21/05/2007

un vote pour rien

Au lendemanin d'une votation inutile,  les citoyens de notre belle République doivent s'intérroger sur le grand des périls pour une démocratie: l'abus de démocratie. On voit, avec un taux de participation tout simplement inacceptable les dégâts majeurs que causent ces abus manifestes. Si le logement était une réelle préoccupation de l'ensemble de la gauche, elle ne mènerait pas des combats d'arrière garde mais de batailles pour la rénovation du parc immobilier. En agissant comme elle l'a fait, et en trompant gravement l'électeur, cette gauche d'opérette a non seulement porté une grave atteinte à la démocratie en lui faisant faire des simagrées à 500'000 Frs la pièce, mais encore a-t-elle ouvert toute grande la porte aux abus qu'elle voulait combattre. En d'autres termes, le remède est pire que le mal!. Mais il en va toujours ainsi lorsque les états majors ont largement atteint à la fois leur seuil d'incompétence et l'âge de la retraite. Il est temps que ceux qui occupent le terrain depuis plus de 30 ans laissent la place à ceux qui ont une vision claire et pragmatique des données réelles. Il en va du logement à Genève comme du chômage en France. Ces deux systèmes ultra verrouillés ont des effets qui vont à sens contraire de celui souhaité. La France connaît un chômage record à cause de contraintes dantesques imposées aux patrons, en particuliers les PME qui sont pourtant le premier employeur de France alors que le système suisse qui a le niveau de protection le plus bas d'Europe est celui qui génère le plus d'emplois et un taux de chômage en correlation! La France est un pays de petits salaires mais de propriétaires car la législation est très souple en opposition Genève a une législation ultra dirigiste, peu de propriétaires mais des salaires élevés. Voilà la démonstration qu'a partir du moment où l'Etat sort de son rôle de régulateur de la concurrence, le système s'enraye, l'Etat est déficient et les citoyens paient le prix fort!.

De grâce, que la gauche genevoise cesse de mener des combats qui ne concernent que ceux qui bénéficient de la politique des petits copains et qu'elle reprenne le seul combat qui est le sien, améliorer les conditions de vie des plus modestes en les faisant bénéficier de la prospérité. Pourquoi n'agit-elle pas, par le biais des syndicats, pour mettre un terme à la politique des parachutes dorés? Pourquoi ne se bat-elle pas pour que même les plus modestes puissent être propriétaires de leur logement? Tout simplement parce que cette gauche-là est une gauche de dogmatiques, de théoriciens qui profitent du système tel qu'il est!. La preuve en est que la majorité des votants socialistes ne se recrute pas dans les milieux ouvriers mais chez les fonctionnaires! Il n'y a plus que les marxistes et le MCG pour s'occuper des ouvriers et des laissés pour compte! C'est quand même un comble! Mais il est vrai que Léon Nicole père du socialisme genevois a fait, en 1939, l'éloge du socialisme viril du Chancelier Hitler! Il est vrai aussi qu'en matière de virilité le PS ultra-urbain genevois n'est peut-être plus une référence!. En conclusion, au lieu de faire perdre des centaines de milleirs de francs aux contribuables, cespseudos millitants de gauche auraient peut-être mieux fait que ces sommes soient investies pour l'éducation ou pour la lutte contre l'illétrisme qui ne cesse de progesser à Genève. Mais n'est pas peine perdue que d'exprimer un tel voeu?

12:30 Publié dans Divers et non classés | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cher Monsieur,

je souhaiterai vous contacter directement. Auriez-vous l'amabilité de me transmettre des coordonnées pour cela ?

En vous remerciant d'avance, je vous adresse mes meilleures salutations.

Céline Roy
Assistante du groupe "Libéraux & Indépendants" à la Constituante

Écrit par : Céline Roy | 12/03/2009

Les commentaires sont fermés.