19/06/2007

la voie royale de Sarkozy

COMMENT SEGOLENE A OUVERT LA VOIE ROYALE A NICOLAS

 

 

 

Dans une démocratie élective, comme la France, l’accession au Pouvoir suprême n’est possible qu’à l’expresse condition d’offrir au Peuple l’espoir qu’après ça ira mieux qu’avant.

 

 

L’architecture du système présidentiel français concourt, par les deux tours, à augmenter ce sentiment qui se transcende au second. Dans l’élection qui vient d’avoir lieu, toutes les hypothèses ont été examinées. Les Français avaient le choix entre des retours en arrière, qu’ils soient ultra nationalistes ou crypto-marxistes en passant par un pseudo centre. Si le rejet des deux projets passéistes semblait joué d’avance, il n’en allait pas de même avec l’option centriste.

 

 

Le système constitutionnel actuel ne réserve aucune place au centre. Il est fait pour fonctionner avec une majorité et une opposition. Le rêve de Monsieur Bayrou n’est autre chose qu’une chimère dans le système actuel.

 

 

Le Peuple de France a fait preuve d’une grande maturité et a clairement montré que, s’il croit en ses spécificités et entend les défendre, il n’en est pas moins ouvert. C’est sur ce terrain que Monsieur Sarkozy a posé les premiers jalons de son succès. Madame Royal l’avait d’ailleurs fort bien perçu. Malheureusement, les éléphants et le reste de la ménagerie socialiste n’y ont vu qu’une perte potentielle d’électorat. Ces caciques n’ont pas compris que l’attente majoritaire des Français ne se situait pas autour de la fuite des capitaux des plus grands, mais sur la constitution d’un petit capital pour les plus modestes.

 

 

Comme citoyen suisse je sais, et avec moi les très nombreux amis français qui vivent très heureux ici, que les problèmes se résolvent en partie par la négociation mais aussi et surtout avec clarté dans les objectifs avec une porte ouverte au compromis. Si notre pays vit avec la paix du travail depuis plus de cinquante ans c’est précisément grâce au compromis.

 

 

Contrairement à ce que veulent faire accroire les jacobins à la rose, la prospérité helvétique ne repose, et de loin pas, que sur son système bancaire. Elle s’est acquise sur le sens du travail. Les Suisses ont repoussé deux fois, par votations populaires, la diminution hebdomadaire des heures travaillées. Ensuite, nos syndicats, pourtant puissants et actifs, ont compris le danger que représente un salaire minimum garanti. Ils ont vu que, très vite, il devient le salaire de référence et ruine toute progression des plus bas revenus. Ce qui plombe l’économie française et bloque tout c’est la rigidité des conditions cadre, or c’est le cheval de bataille de la gauche aveugle. Ce qui doit être fortement protégé c’est le travail pas la fainéantise !

 

 

La situation des élections législatives est toute différente. Il aura suffit de la naïveté d’un ministre et l’extrême habileté d’un ancien premier ministre pour qu’en trois jours l’opinion publique, abusée par une campagne mensongère, se renverse.

 

 

Ce très joli coup politique et le très bon rattrapage qu’il a permis ne cachera pas la lutte qui oppose les chacals pour emporter le morceau le plus important de la dépouille du PS moribond, la tête. Le cœur et les tripes ont malheureusement déjà fait l’objet du festin de hordes diverses et (a)variées qui rôdaient par là. C’est peut-être bien triste, mais c’est une réalité.

Les réactions au discours de Monsieur Fillon à l’issue du scrutin par le banc et l’arrière banc PS présent sur les plateaux démontre clairement que cet honorable Parti aura une peine folle à se réformer.

L’offre politique de la Commission des Finances de l'Assemblée nationale est un pas formidable vers la concorde, celle qui fait la stabilité du système helvétique et par conséquent sa richesse. Cette offre permet pourtant un contrôle effectif du train de vie de l’Etat et donc une critique du pouvoir en place. Mais ils veulent être calife à la place du calife ! Au lieu de savoir se retrouver autour de ce qui les rassemblent, les bourgeois à la rose préfèrent festoyer des restes de leurs idéaux. Pendant ce temps là, la majorité va mener le train de réforme pour lesquelles elle a été, grâce à Ségolène, royalement élue!

 

 

13:55 Publié dans Divers et non classés | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |