01/04/2008

Nous sommes tous Tibétains

NOUS SOMMES TOUS TIBETAINS

 

 

La flambée de violence au Tibet est non seulement grave mais elle interpelle la conscience collective du monde quant au respect de la culture des minorités qui prônent la non-violence. Cette répression s'inscrit à la suite de celle subie par les birmans. Cette action sanguinaire, méprisant les droits élémentaires des personnes, est conduite sous la houlette de la plus cruelle des dictatures communistes que le monde ait connu.

Elle nous interpelle d'avantage car elle entre en collision avec nos agendas "loisirs & voyages" des jeux olympiques organisés de façon coupable, à Pékin.

 

 

Certains commentateurs vont jusqu’à dire qu'il ne faut pas comparer les jeux de 36 et ceux ce Pékin. Pourquoi cet interdit? Parce que la Chine est trop importante? Parce que la Suisse a trop d'intérêt économiques en Chine? Quel que soit celui des motifs ci-dessus, il est certain qu'en laissant passer comme si de rien n'était, nous sommes complices d'un réel génocide culturel. Il ne sert à rein d'aller parcourir la planète, pétris de bonnes intentions, de se proclamer champion des droits de l'Homme en revendiquant le siège à Genève si c'est pour aller de pantalonnade en pantalonnade. Tout cela ne sert à rien si, en champion du compromis, on est aussi bien capable de fermer les yeux sur ce qui se passe dans les geôles iraniennes et de tourner les yeux de sa conscience pour rester proche de l'empire du milieu, même s'il n'est pas juste!

 

 

En 1999 j’ai eu le très grand privilège de piloter, en compagnie des représentants des principales toutes les communautés religieuses actives à Genève et sous le Haut patronage de S.A. Sadruddin Aga Khan, le comité de bienvenue de SS le Dalaï Lama à l'occasion des Fêtes de Genève. De son côté Mme Dreyfus, dans son rôle très délicat de présidente de la Confédération a d'ailleurs courageusement prouvé, quelques semaines plus tard, que l'on pouvait fort bien soutenir la liberté d'expression des tibétains et les relations diplomatico-économiques avec la grande muraille. Pour cela il faut de la hauteur de vue, ce qui semble faire défaut actuellement. Cette expérience nous a permis, à tous, de côtoyer SS le Dalaï Lama qui, grâce à un pragmatisme et une lucidité à toute épreuve, sait rester au-dessus des contingences matérielles. Contrairement à l’image que veulent propager les autorités chinoises, il n’est pas une source d’agitation mais une solution. Cet obscurantisme prouve la mauvaise foi des chinois dans ce dossier.

Comme toute puissance hégémonique, la Chine politique est incapable de comprendre que personne, y compris les tibétains, ne remet en cause la territorialité chinoise du Tibet mais uniquement son droit à penser autrement.

 

 

Sur le plan extérieur et notamment suisse, ceux qui ferment les yeux aujourd’hui les yeux feraient bien de se souvenir de ceux qui, en 1933, ont aussi cru que le régime nazi ne représentait pas de danger. Il en découle que tous ceux qui comme des  Milou se rendront, tels des petits chiens assoiffés de tintins, à la cérémonie inaugurale déshonoreront les démocraties qu'ils prétendent représenter.

 

 

Le Grand Conseil genevois ne s’y est d’ailleurs pas trompé puisqu’il a pris deux résolutions (R270 de 1994 & R333 de 1997)visant à la sauvegarde de la culture tibétaine. Ces  courageuses décisions honorent tous ceux qui y ont participé et rappellent à ceux qui s’y sont opposés qu’ils avaient tort.

 

 

La meilleure réponse à l’arrogance chinoise serait que chaque chef d’Etat représentant une démocratie arbore, sur son habit, les couleurs tibétaines. Ce faisant, ils seront aussi courageux que ceux qui, sous le nazisme, ont osé porter l'infâme étoile jaune, alors qu'ils n'étaient pas juifs, afin de démontrer qu'on est toujours "juif" lorsque la dignité humaine est en jeu.

 

 

Merci enfin aux tibétains de nous rappeler, par leur malheur, de l’honorabilité n'est jamais une affaire d'argent mais de respect et d'éthique.

15:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (15) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ca fait plaisir de voir que des intellectuels européens mènent une vraie réflexion à propos du Tibet.

Merci à Monsieur Dimier de s'engager aussi ouvertement pour la liberté des tibétains.

Écrit par : Lao Tenzin | 01/04/2008

J'ai eu l'occasion d'assister à la conférence publique que le Dalaï Lama a donnée lors de sa visite pendant les fêtes de Genève. Ce discours est resté dans ma mémoire et j'en ai retenu que le Dalaï Lama est un être réellement non violent. Tout ce que disent les chinois n'est que propagande, comme les nazis entre 36 et 45.

J'ai vu M. Dimier marcher à côté de lui sur le pont des Bergues avec les conseiller d'Etat Segond.

Une grand merci à ces genevois qui osent s'engager pour une cause aussi pénible que celle du Tibet avec la pression de la Chine.

M. Dimier a raison, Genève et les politiciens suisses en général ne peuvent pas laisser passer et doivent se mobiliser en faveur non pas du Dalaï Lama, mais de la liberté d'expression, tout simplement.

Le CIO joue un très vilain rôle et tous ceux qui disent qu'il ne faut pas bouger sont des lâches.

Malheureusement le mouvement olympique est devenu un superbusiness il a donc vendu son âme au fric. C'est bien triste

Merci Monsieur Dimier pour votre engagement je suis certaine que si le prince Agag-Khan était encore de ce monde, il vous soutiendrait. Lui aussi était un homme de grande qualité.

Vous avez eu de la chance de pouvoir cotoyer des personnalités et merci d'avoir permis cette visite

Écrit par : Alexandra Junkers | 01/04/2008

Monsieur Dimier,

Je vous mets au défi d'oser aller à Pékin en ayant le drapeau tibétain sur votre veste!

Vous nen ferez pas deux mètres avant d'être plaqué au sol et brutalisé par les forces de l'ordre.

C'est bien sympa votre texte, mais vous n'êtes pas réaliste. Les homes d'affaires suisses et les politiciens sont acquis à la cause du marché chinois.

Dommage car je suis d'accord avec vous mais je suis réaliste

Écrit par : tribulations d'un chinois | 01/04/2008

Alors... cher Dimier, on repart en guerre pour le Tibet libre?
Amitiés
Fred

Écrit par : Fred Oberson | 01/04/2008

Mille tonnerres de Brest.

Après Tintin au Tibet, voici notre ami Dimier - indépendantiste et constitutionaliste genevois bien connu - qui part dans de nouvelles aventures: Dimier au Tibet.

C'est nécessaire de soutenir ce combat au moment où les élites helvétiques s'aplatissent devant les dictatures ou, comme notre Calamity Rey, mettent le voile de la soumission machiste à Téhéran.

Il manque ces vraies valeurs que vous défendez comme autrefois un conseiller fédéral de la trempe de Max Petitpierre.

Patrick Dimier, Genève a besoin de vous.

Amitiés tibétaines et citoyennes dans ce monde de bachibouzouks!

Écrit par : Capitaine Hadock | 01/04/2008

cher monsieur,
apres avoir lu votre commentaire, on a l'impression que la chine envahira le reste du monde apres les jeux de pekin!

Écrit par : franc | 02/04/2008

Sur ARTE (Rediffusion Vendredi 4 avril 09H55 et Mercredi 16 avril à 05h00)

Tibet, histoire d'une tragédie (France, 2004, 52mn)
A NE PAS MANQUER
pour tout savoir, ..., + images d'archives , SUIVI d'un DEBAT

Écrit par : manohara888 | 02/04/2008

@ franc,

Je n'ai pas connu cette époque mais pour nous espagnols, la période de 1936 à 1975 rste une tache noire de notre histoire.

A tourner en ridicule le propos de M. Dimier, vous faites comme ceux qui durant cette époque affreuse pensaient que tout allait bien par ce que l'Espagne était une destination de vacances pas chère!

Vous n'avez compris à l'alerte de M. Dimier et avec lui de tous ceux qui veulent la liberté des idées.

Si vous aviez vécu cette horror de la guerre civile espagnole, comme mes parents l'ont vécue, vous ne rigoleriez pas avec le texte de M. Dimier qui est pondéré.

A moins que derrière votre pseudo se cache un pro-chinois et que vous l'idéal est de conquérir le monde avec des jouets mortels à 2Frs.

Dommage que vous n'ayez pas plus de respect pour ceux qui souffrent.

Écrit par : José Garcia | 02/04/2008

@josé
Vous n'avez pas compris franc est sûrement un pseudo derrière lequel se cache un de ces socialistes de la gauche caviar qui essaie de diminuer l'impact du mot de M. Dimier car cette gauche-là est totalement absente de ce débat!

Evidemment ces gens veulent encaisser un max dans les administrations publiques pour se payer des voyages au Népal et au Tibet et revenir en nous disant que c'est affreux ce qui se passe là-bas!

Vous oubliez aussi que ce qui pertrube le plus cette gauche c'est que la C^hine ça fait depuis la révolution culturelle qu'il la soutienne et en font une vitrine du marxisme triomphant.

Il vous suffit de lire les propos de leur candidat au poste de procureur général et vous aurez compris qu'ils sont totalement à la dérive.

Au contraire il faut soutenir des personnes comme M. Dimier qui osent publier des papiers aussi engagés.

Écrit par : Karen | 02/04/2008

"Le Grand Conseil genevois ne s’y est d’ailleurs pas trompé puisqu’il a pris deux résolutions (R270 de 1994 & R333 de 1997)visant à la sauvegarde de la culture tibétaine. Ces courageuses décisions honorent tous ceux qui y ont participé et rappellent à ceux qui s’y sont opposés qu’ils avaient tort."

Sachant que le Grand Conseil Genevois actuel refuse de considérer le génocide ukrainien comme un génocide cela est encore plus honorable pour le Grand Conseil Genevois de l'époque.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 02/04/2008

Ce qui me fait le plus plaisir dans ce texte c'est qu'il élève le débat sur un sujet qui est à la fois pollué par le fric et les apétits personnels des sportifs qui n'en ont rien a faire du Tibet la seule chose qui les intéressent c'est les médailles et de voir leur drapeau national monter au mât.

Pour le génocide ukrainien, vous avez raison et nous devrions aussi mettre la France sur le banc des accusés pour le génocide Rwandais dont elle porte 90% de la responsabilité.

Mais l'urgence c'est le Tibet et suivons la proposition de M. Dimier et mettons tous un petit drapeau tibétain sur notre habit!

Écrit par : Eugène Dubois | 03/04/2008

@ Eugène Dubois.
Ou peut-on se procurer un tel petit drapeau ?
Merci d'avance.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 03/04/2008

Je crois auprès de l'association Suisse-Tibet si j'ai une meilleure info je la mettrai sur ce site!
Ca serait génial si ces petites marques de solidarité pouvaient fleurir sur plein de gens qui veulent montrer qu'ils sont concernés.

Merci aussi de nous donner de l'information à propos du génocide ukrainien dont je n'ai jamais entendu parler, pardon pour mon ignorance.

Écrit par : Eugène Dubois | 03/04/2008

@ Eugène Dubois...vu que la reconnaissance du génocide ukrainien fût refusée, elle ne figure pas dans les archives du Grand Conseil Genevois.
J'ai participé personnellement aux séances, présidées par Loly Bolay...et j'ai entendu le refus de la gauche...sacrés farceurs...qui ne veulent pas reconnaître ce génocide pour ne pas se brouiller avec les Russes...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 04/04/2008

On parle beaucoup du Tibet et on oublie la Birmanie où 55 millions de gens y sont réduits à l'esclavage par la junte militaire qui la gouverne depuis 60 ans ! Oui ! Et oui ! C'est bien dans ce pays où est non libre depuis plus de 12 ans le/la seule de toute l'Histoire des Nobel, Prix de la Paix de 1991, la pacifiste, 'The Lady of Rangoon' ou si l'on veut, la 'Nelson Mandela de Birmanie' (Myanmar), Aung San SUU KYI ! Personne ne doit ignorer que la junte est soutenu par la Chine ! Pierre Gauvin-Évrard

Écrit par : Pierre Gauvin-Évrard | 04/04/2008

Les commentaires sont fermés.