30/10/2008

les Constituants doivent prêter serment?

ET SI NOUS PRÊTIONS SERMENT SUR LA DECLARATION DES DROITS DE L’HOMME

 

 

 

Notre époque traverse une très grave crise de valeurs. Le krach boursier est là pour nous le rappeler de manière à la fois douloureuse et réelle, puisqu’elle frappera tout un chacun directement ou indirectement par ses conséquences économiques. Nous ne sommes pas face à une simple crise de « golden boys » mais plongés dans une profonde remise en question des valeurs sociétales. Que vaut le travail, que vaut une maison, que valent les économies accumulées, parfois avec difficultés, sur un carnet d’épargne ?

Dans ce contexte pratique et non pas théorique, il est essentiel de définir les valeurs communes de notre société.

 

Le 19 octobre le souverain a élu une Assemblée chargée de rédiger une nouvelle constitution, texte fondamental pour notre démocratie. Cette Constituante n’échappera pas à la question centrale qui est d’affirmer des valeurs fortes pour la République et chacun d’entre nous.

 

Dans ce contexte, il n’est tout simplement pas possible de penser pouvoir faire l’économie d’une prestation de serment.

Vu l’état actuel de destruction massive des valeurs, se pose donc la question de savoir sur quoi en fonder de nouvelles tout aussi indispensables, qui doivent trouver leurs racines dans notre civilisation.

 

On ne peut pas créer quelque chose de solide ex-nihilo, c'est-à-dire à partir de rien, sur du vent. Nous devons retrouver nos fondamentaux pour construire le bien-vivre ensemble sur des fondations solides.

 

Dans le passé, le choix traditionnel était la Bible, texte fondateur de notre civilisation judéo-chrétienne. Certains régimes dévoyés ont imposé le serment envers un guide fantoche. Dans notre cas, nous ne sommes pas, jusqu’à preuve du contraire, dans un régime totalitaire. Heureusement, cela écarte toute prestation de serment envers le gouvernement. Par ailleurs, la composition actuelle de l’Assemblée constituante nous rappelle que la  société genevoise est composée autant de croyants que de non-croyants ce qui rend impossible la prestation de serment sur un texte qui ne serait reconnu que par une partie des élus.

 

Quelle alternative alors ? Le décalogue, ou Les Dix Commandements, pourrait se révéler un texte de convergence qui satisferait chacun, ne serait-ce que parce qu’il commence par la célèbre injonction « tu ne tueras point ».

 

Toutefois on peut estimer que l’esprit des dix commandements a été, pour l’essentiel, repris par la déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU ratifiée le 10 décembre  1948.

 

Il s’agit d’un texte fédérateur qui peut réunir les 80 Constituants et permettre à la fois l’affirmation de valeurs essentielles tout en rendant hommage à la Genève capitale mondiale des Droits de l’Homme ainsi qu’à Henri Dunant et Elie Ducommun, tous deux Genevois et prix Nobel de la Paix.

17:44 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

22/10/2008

LES CHIFFRES SONT TETUS

Au lendemain de l’élection à la Constituante, tout le monde politique, en particulier du côté des gros bras de l’échiquier local se sont félicités de leurs résultats.

 

Il me semble donc nécessaire de rappeler quelques chiffres pour permettre la comparaison entre deux consultations équivalentes celle du National du 21 octobre  2007 et celle 19 octobre 2008.

 

TOTAL DES BULLETINS                         28/10/2007                                         19/10/2008

 

 

LES VERTS                                       17'064                                                8'093  

 

RADICAUX                                         7'478                                                5'137              

 

LIBERAUX                                        14'719                                                9'819  

 

SOCIALISTES                                  18'502                                                8’886

 

SOLIDARITES                                    4'255                                                3’466

 

COMMUNISTES & Co                      2'372                                                1’077

 

UDC                                                   20'917                                                5’668

 

MCG                                                   2'409                                                3’188

 

 

 

Ce petit tableau permet à chacun de constater qu’il n’y a qu’une seule formation ayant participé aux deux consultations qui progresse c’est le MCG.

 

Ce résultat est excellent, compte tenu de la faible notoriété des personnalités présentes sur notre liste. Il est en tout très encourageant pour nous et nous veillerons à ce que notre groupe réponde aux attentes de celles et ceux qui nous ont fait confiance.

 

Contrairement à d’autres qui nous ont montré, dès dimanche soir, qu’ils abordaient le sujet le couteau de la revendication entre les dents, nous avons l’esprit totalement ouvert et nous sommes prêts à discuter de tous les sujets qui seront abordés avec une préoccupation en tête, faire progresser les libertés là où elles sont grignotées et les défendre là où le système et là où elles sont en péril.

 

Il n’est de société démocratique qu’autour de libertés et de responsabilités individuelles fortes et clairement établies. La prospérité de chacun reste la meilleure réponse à la pauvreté, à condition qu’elle se fonde sur une solidarité active.

 

Les élus du MCG Mouvement Changer Genève  vous tiendront régulièrement informés et sont tout à fait prêts à être les relais de celles et ceux qui, attachés aux mêmes valeurs qu’eux, n’ont pas trouvé grâce auprès du Souverain.

 

Au nom de mes colistiers et de moi-même, je tiens à remercier toutes celles et ceux qui nous ont fait confiance.

 

Cordialement,

Patrick-E. DIMIER

19:18 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

20/10/2008

LE TRAVAIL COMMENCE AUJOURD’HUI

C

 

Permettez-moi avant toute autre considération de remercier très chaleureusement celles et ceux qui nous ont fait l’honneur de leur confiance.

Au lendemain de l’élection nous voilà au pied du mur et nous sommes tous contraints de vous soumettre, d’ici à 2012, un projet de Constitution qui saura rassembler vos espérances.

 

Au-delà des grandes intentions et des poncifs, il va falloir trouver des lignes directrices afin de construire, par-dessus nos divergences et dans le respect mutuel, une constitution qui soit digne de la confiance que les Genevois ont placée en nous.

 

Le Souverain a décidé de placer la No 9MCG en position de pivot. C’est une lourde responsabilité que celle-ci et c’est donc avec un soin tout particulier que nous apporterons notre pierre à la construction de l’édifice constitutionnel qui régira, pour de nombreuses décennies, notre République.

 

Nous nous réjouissons de commencer ce travail à la fois passionnant et délicat puisqu’il faudra aller à la recherche de consensus qui sont, en l’état et au vu de certaines déclarations, loin d’être acquis.

 

Les élus MCG s’engagent à tenir les Genevois informés de leurs travaux, propositions et suggestions, notamment sous la forme de questionnement, afin que nos prises de position soient les plus proches de vos préoccupations.

 

Je pense en particulier à quatre thèmes qui nous sont chers :

 

1)      le droit à l’autodétermination, qui est fondamental pour tout Peuple Souverain.

2)      le droit opposable au logement pour permettre aux Genevois qui le veulent d’habiter à Genève et non pas les contraindre à émigrer

3)      l’initiative destitutive pour permettre aux Genevois de renvoyer un gouvernement qui ne respecterait pas ses engagements ou ne respecterait pas la loi.

4)      Instaurer une réelle Cour des Comptes, totalement indépendante et sans attaches politiques, munie d’un pouvoir de coercition lorsqu’elle constate des irrégularités et les sanctionner en dehors de toute contingence politique.

 

Au plaisir de vous lire ici ou sur notre site www.mouvementchangergeneve.ch

 

A très bientôt, avec mes remerciements réitérés.

 

 

Patrick-E. DIMIER    

 

16:08 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

07/10/2008

DEBAT CONTRADICTOIRE PUBLIC

VENEZ NOMBREUX à CE DEBAT PUBLIC 
La Constituante

au croisement du politique et du juridique 
 

 
DÉBAT CONTRADICTOIRE

Mardi 7 octobre 2008, 18h15

Uni Bastions, aula B 106

Un débat citoyen réunissant 7 avocats  
candidats à la Constituante sur différentes listes :
 

  •  
    • Me Henri Corboz (liste No 1 Radical Ouverture)
    • Me Maurice Schneeberger (liste No 5 Les Démocrates chrétiens PDC)
    • Me Lionel Halpérin (liste No 6 Libéraux et indépendants)
    • Me Anne-Laure Huber (liste No 7 Socialiste pluraliste)
    • Me Patrick-Etienne Dimier (liste No 9 M.C.G.)
    • Me Sabine Simkhovitch-Dreyfus (liste No 11 g[e]'avance)
    • Me Soli Pardo (liste No 15 UDC Genève)
 

Même si les avocats ont naturellement une approche juridique, le débat portera sur les questions politiques liées à la révision de la Constitution genevoise. 

Dans une première partie, les candidats s'exprimeront sur deux thèmes généraux : les droits fondamentaux et la réforme des institutions. Dans une deuxième partie, la parole sera au public pour poser aux candidats toutes questions en rapport avec la Constituante. 

    • Entrée libre : Ce débat s'adresse en premier lieu aux avocats et aux candidats à la Constituante, mais il est bien évidemment ouvert à tout le public genevois.

09:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |