24/11/2008

Ils ont franchi le Rubicon

Quelle mouche a bien pu piquer le clan des « blanches neiges » libérales pour rééditer l’exploit de Vernier, à savoir voler au secours des verts et des socialistes par le biais d’une procédure judiciaire.

Lire la suite

19:49 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

21/11/2008

Déclaration du Groupe MCG-CHANGER GENEVE


Madame la Présidente, Monsieur le Président du Conseil d’Etat, chers Collègues,

 


Tous les grands rédacteurs de constitution ont eu une vision du monde et une espérance pour l’humanité et leur communauté. La constitution de 1847 était imprégnée de l’esprit des Lumières et de la certitude que la connaissance libèrera les hommes de l’ignorance et de la tyrannie. Les grandes tragédies du XXe siècle nous ont appris à être moins optimistes et, surtout, que nos connaissances peuvent apporter autant de biens que de maux, et qu’il dépend de l’usage qu’on en fait pour qu’elles asservissent la société humaine et détruise la nature ou qu’elles améliorent l’une et l’autre.

 


Nous sommes les délégués du peuple Souverain pour rédiger une constitution qui sera l’expression de toutes les raisons positives que nous avons de vivre ensemble.

Nous ne serons, dans cette tâche, soumis qu’à notre conscience et à notre sens du devoir.

 

Mais nous n’oublierons pas que nous nous inscrivons dans une histoire qui nous a légué les principes de la souveraineté du peuple et de la démocratie participative. Et que c’est là l’essence même de notre vie publique.

 

Ce sont ces principes qui nous ont permis d’intégrer dans nos murs, sans heurts et sans conflits majeurs, des générations d’hommes et de femmes venant de tous les horizons du monde et qui font de notre République le lieu où la diversité peut vraiment devenir une richesse.

 

Parmi nous, ici dans cette salle, se trouvent de nombreuses personnes qui proviennent d’une immigration plus où moins récente. Nous ne partageons pas nécessairement une histoire commune, une ethnie commune ni même une religion commune, et pourtant nous avons tous le désir de vivre ensemble et d’œuvrer pour le bien commun, parce que nous partageons des institutions dans lesquels nous nous reconnaissons.

 

Nous ne briserons pas ce cadre. Mais nous réaffirmerons notre volonté de renforcer notre indépendance à l’égard de toute structure qui ne nous garantirait pas les droits inhérents à une démocratie participative et à la souveraineté du peuple de Genève.

Nous éviterons le piège de croire, comme d’autres avant nous, qu’une constitution peut déléguer des libertés et des droits, car le peuple Souverain a toutes les libertés et il a tous les droits, et ce serait lui faire offense que de lui en octroyer, comme un appât pour mieux le museler ensuite.

 

En revanche, nous serons attentifs à lui rappeler que la liberté ne va pas sans la responsabilité et qu’il ne peut en user dans le mépris d’autrui et celui de la nature. Nous lui rappellerons aussi que nous ne pouvons vivre ensemble sans accorder notre protection aux plus faibles d’entre nous.

 

Pestalozzi ne disait-il pas : "Devenez hommes afin de pouvoir à nouveau devenir citoyens, afin de pouvoir à nouveau devenir Etats".

Notre avenir dépend tout entier de l’éducation que nous saurons donner aux générations qui nous suivent. Une fausse interprétation de la liberté peut avoir pour conséquence de nous priver de principes et de normes.

Cette nouvelle constitution devra nous inciter à éduquer nos enfants afin qu’ils deviennent des citoyens dédiant leur intelligence à l’amélioration de la société, dans une culture du respect.

 

Enfin, nous dirons que nos acquis n’ont de sens que s’ils respectent le droit des générations futures à vivre en paix dans un environnement sain, que seul est libre celui qui peut user de sa liberté et que la force d’une communauté démocratique se mesure au bien-être qu’elle peut offrir aux plus faibles de ses membres.

 

Marie-Thérèse Engelberts, Membre du Bureau Provisoire

 

Franck Ferrier

 

Yves-Patrick Delachaux

 

Patrick-E. Dimier , Chef de groupe

 

12:30 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

05/11/2008

L’AMERIQUE PEUT TOUJOURS

Tout l’espoir et la puissance de l’Amérique des Pères Fondateurs de la première démocratie du mondese résume à la fois dans l’élection de son 44ème Président et dans le slogan du vainqueur, Barack OBAMA, « YES WE CAN ».

 

Voir et entendre à chaud le magistral discours qu’il a adressé à la nation toute entière, depuis son fief de Chicago, en est la concrétisation.

 

Nous avons été beaucoup à souffrir de l’Amérique de M. Bush car, pour ceux qui connaissent,  aiment et soutiennent  L'Amérique des libertés, ce président a été une terrible déception. En 8 ans seulement, il nous a montré que la plus ancienne des démocraties pouvait basculer dans le repli sur elle-même et conduire une guerre injustifiable. Cette leçon ne dois jamais quitter l'esprit  de ceux qui mettent l^éthique au coeur du débat politique.

 

Le discours du nouveau Président prouven que désormais l’esprit qui a fondé cette nation, celui de l’effort conjugué avec la solidarité, est de retour à Washington.

Bien plus non seulement M. Obama n’a rien caché des enjeux mais encore en a-t-il clairement défini la difficulté et la durée. Sans promesse excessive mais avec la force et la puissance de la sincérité, il a redonné espoir au monde entier de voir revenir les Etats-Unis dans le concert des Nations, non pas en soliste maladroit, mais comme l’un des composants indispensable à l’équilibre de l’orchestre.

 

Nous devons tous nous réjouir de cette élection et dire à  M. OBAMA « IF YOU CAN, WE HOPE » et que le projet dont il a dessiné les contours soit bien celui que cette Amérique restaurée mettra en œuvre.

 

C’est aussi l’occasion pour les Genevois d’être fiers de la contribution majeure de leur compatriote, Albert Gallatin, à la construction de cette démocratie, et plus particulièrement son expression écrite, la Constitution.

 

Que l’esprit de ce grand Homme puisse souffler sur la future Constituante et nous permette de trouver la voie conduisant à un texte aussi parfait, concis et ouvert !

12:41 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |