09/01/2009

COLOVREX & REGIO GENEVENSIS

zones_franches.jpgLe récent article paru dans la TG à propos du transfert de la zone industrielle de LA PRAILLE ne m’est pas apparue  aussi enthousiasmante que ça. Mais à y réfléchir et à pousser la réflexion plus loin, c'est-à-dire dans le sens de mon billet précédent sur la Genève de 2030 et la Regio Genevensis , l’idée de Monsieur Charles Pictet, s’inscrit parfaitement dans la continuité de la négociation conduite par son aïeul sur les zones franches.

 


La première des raisons est que Genève en tant que telle est partie au traité des zones et a donc un poids différent que dans la négociation issue du processus de Karlsruhe, la deuxième est que grâce au Traité des zones, la distraction territoriale (douanière) existe déjà et depuis fort longtemps.

 

Il y a deux autres facteurs très importants qui n’apparaissent pas d’emblée du plan présenté par M. Pictet. Le premier est le raccord au réseau ferré français via une liaison à laquelle les France aura un tout autre intérêt que celui du mirage du CEVA, sorte de tortillard dont l’impact est très limité aux seuls intérêts des BoBos urbains genevois qui voient-là une occasion de délester le trafic qui dérange leur campagne urbaine.

 

En effet le déplacement de La Praille à Colovrex (référence géographique générique) s’accompagnera nécessaire du déplacement de l’ensemble des activités liées au ferroutage dont le terminus actuel est non seulement obsolète et honteusement sous exploité mais en plus totalement déplacé en zone à forte densité.

 

Ce déplacement vers la périphérie « droite » permettra effectivement de justifier, à la fois  le raccordement du réseau ferré passagers de Cointrin, lui donnant un réel statut de gare et non plus de cul de sac et le raccordement au réseau français par une traversée de la rade qui ne sera plus seulement un « gadget » urbain mais un maillon essentiel dans le concept du raccordement Nord/Sud, via Annecy et Grenoble en direction de l’Italie.

 

Le deuxième facteur est que nous aurions, dans le concept de la Regio, une offre d’ancrage industriel sur la rive gauche du lac en territoire français, le Pays de Gex étant compris dans le Traité des Zones.

 

Voilà qu’en quelques traits nous nous trouvons en présence d’un réel projet qui tient compte de la nécessité de développer le périmètre de LA PRAILLE de façon nettement plus dynamique que ce qui nous est proposé actuellement, notamment par une densification plus conforme à l’emplacement exceptionnel de ce site. De plus l’idée de M. Pictet relance de façon inattendue une traversée lacustre qui ait une autre dimension qu’une vision strictement automobile, ouvrant du même coup des perspectives de développement ferroviaire dont l’usage est sans commune mesure avec le tortillard du CEVA et qui, par son rôle de maillon entre le Nord et le Sud sera autrement plus attrayant pour notre voisin et surtout pour l’Union à laquelle il appartient.

Pour clore, il est très heureux que ce projet vienne d’une personnalité dont la vision est avant logique et neutre et non pas d’un milieu politique, même si certains essaient de s’approprier la paternité de l’idée.

 

Il est vrai aussi que le lobby immobilier a si peu de grains à moudre que ses représentants politiques étaient tout content de confier celui-ci au meunier de service !

 

L’essentiel  désormais est que les travaux de la Constituante portent également sur ce développement dans le contexte de la Regio Genevensis qui semble faire l’unanimité autour d’elle.

 

Pour ce qui concerne notre groupe, changer Genève comporte aussi cet aspect de la question car le traitement de la question de l’emploi dans un contexte « régional » nous permettra de limiter les dérives que nous constatons quotidiennement et qui nous posent des problèmes autrement plus importants que ce que veulent bien concéder les partis gouvernementaux.

 

17:09 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Enfin quelqu'un qui vient nous dire quelque chose qui tient debout sur la région.

C'est un comble que ce soit une éminence grise du MCG!

J'espère effectivement que les ressortissants de la région pourront être mieux protégés contre le dumping général organisé par l'UE (libre circulation intérieure)et dont nous souffrons autant que les genevois "pur sucre"!!!

Si ça continue comme ça je vais m'intéresser à la constituante et je vais suivre l'évolution de la pensée MCG dans ce domaine.

Autant je ne peux pas accepter le rejet pur et simple des "frontaliers" autant je suis d'accord avec l'idée de la "Region" telle qu'elle nous est exposée dans ce blog.

L'idée de faire traverser le lac au train, c'est totalement nouveau, c'est brillant et c'est très écologiquement logique!

Décidément quand Stauffer se tait, il sort des trucs très positif de ce MCG!

Écrit par : Gilles de Gex | 09/01/2009

Pardon M'sieur le constituant, c'est dans quel sens que vous r'gardez la carte siuoplait?

Gex à mon avis c'est sur la rive droite!!

Merci quand même pour l'exposé qui est une bonne démonstration de ce qui est possible si on utilise sa tête et pas ses pieds pour faire de la politique.

Écrit par : douanier | 09/01/2009

et si un éclair illumine nos autorités… revaloriser la voie de chemin de fer du pied du Jura ?

Il existe au pied du Jura entre Bellegarde et Divonne presque toutes les installations pour réaliser, dans le cadre du projet d’agglomération, une ligne ferroviaire afin décharger le « trafic passager » en transit par la gare de Cornavin.

Il suffit d’électrifier la ligne et de réaliser le petit tronçon de rail entre Divonne et Nyon

Écrit par : Charly Schwarz | 09/01/2009

D'abord bravo pour le lien fait entre la proposition de l'architecte Pictet (ça change de banquiers!) la traversée de la rade avec le train, la connexion N/S par ce morceau manquant au niveau européen.

C'est excellent et si cette idée peut en plus être mise en ligne avec le projet de région "grand Genève" alors on ne regrettera pas d'avoir voté pour la constituante.

Désolé je ne vous connaissais pas assez et je n'ai donc pas voté pour vous. Si la suite de vos idées est de ce niveau et que vos collègues sont pas bornés, alors on verra effectivement un bon projet de constitution nous être proposé.

@charly:
Si les écolos avaient l'électricité à tous les étages ça se saurait. Bien entendu que votre remarque est bonne mais vous oubliez que les verts sont réfractaires à tout idée qui ne vient pas de chez eux.

Ils sont un peu comme l'UDC et les libéraux tendance extrême droite type jornot!

Écrit par : Jean-Charles Vogt | 09/01/2009

merci à tous pour vos commentaires. Après avoir longuement réfléchi et discuté avec plusieurs autres billeteurs, j'ai pris la décision de modérer mon blog.

Les textes qui ne sont pas en français, qui est notre langue ici à Genève ne sont pas publiés. Non pas que je rejette celui qui parle une autre langue mais tout simplement parce que le français est notre langue véhiculaire et que tout le monde la comprend.

Aucune insulte n'est publiée ce qui n'est pas le cas des prises de positions même vigoureuses.

Je vous remercie une fois encore pour l'intérêt que vous portez à mes billets, même lorsque vous les critiquez.

Écrit par : Patrick-E. Dimier | 10/01/2009

Le prolongement du rail en site propre, rapide et indépendant aurait pu éviter de gros travaux de réhabilitation des tramways à Genève, très longs et très coûteux mais l'idéologie de M. Cramer en a décidé autrement. Dommage car Zurich a développé son réseau ferroviaire avec le S-Bahn. Dommage que la région métropolitaine lémanique ne puisse avoir des leaders qui anticipent les infrastructures dans son ensemble avec les régions limitrophes de l'Ain et de la Hte Savoie du futur au lieu de faire des projets genevo-genevois.

Écrit par : sirène | 11/01/2009

@sirène:
Vous avez lâché le bon mot, Cramer est un idéologue et avec lui toute une bande d'ayatollahs qui bloquent la ville et la désorganisent.
Le responsable de la circulation à Genève est certainement ce qu'il y a de pire en Suisse. Mauvais cycliste il pédale dans le vide.

Mais que voulez-vous, ils sont meilleurs en marketing politique que leurs adversaires et surtout que le MCG qui dénonce les bons trucs mais qui ne sait pas exploiter ses victoires!

Peut-être doivent-ils trouver un leader aussi tordu que Cramer même si je préfère l'honnêteté de Stauffer.

Pour ce qui est de ce blog, je remercier aussi M. Dimier pour la synthèse très claire de son propos.

Merci aussi à M. Pictet pour avoir reflchi comme il faut à cette question.

Honte à ce conseil d'Etat qui ne s'entoure que de cloches pour mieux briller.

Vivement cet automne, à moins que les verts emportés dans leur élan parviennent à faire élire une courge!

Écrit par : un vert réaliste | 11/01/2009

Les commentaires sont fermés.