18/02/2009

L'intégration remède de la désintégration

école.jpgLe Mouvement Citoyens Genevois vient de déposer un projet de loi visant à faire de l’intégration une source de réussite du système scolaire genevois et non pas une spirale de l’échec comme c’est le cas actuellement.

Ce matin sur les ondes de Radio-Cité, le responsable de l’enseignement public genevois, Charles Beer, a montré les limites de sa maitrise du sujet. Sans aucun argument pertinent, il s’est livré à une campagne de dénigrement indigne d’un ministre. A fortiori pour lui dont les moyens de propagande ont été jugés illicites par un tribunal, causant des dépenses inutiles à la collectivité et portant une grave atteinte au principe de loyauté de l’information gouvernementale.


Il est vrai qu’à la veille d’un congrès qui peut soit être agité, avec la présence d’un vrai professionnel de l’enseignement comme challenger et le risque inhérent de perdre sa place, soit être une simple chambre d’enregistrement digne des plus belles heures du socialisme triomphant des années du rideau de fer, l’incertitude est telle qu’il ne peut qu’être nerveux.

Il n’en demeure pas moins que sa prestation de ce matin démontre une dérive dictatoriale, que les radicaux et les milieux de l’enseignement non collectiviste lui reprochent également, lui faisant perdre le sens du respect de l’adversaire. C’est un signe de la fragilité politique, d’un magistrat au bilan médiocre, qui ne trompe pas .

Le projet du MCG est une réponse adéquate non seulement au problème de l’intégration d’enfants allophones mais aussi des familles migrantes par l’apprentissage prioritaire de notre langue, source première de l'intégration sociale.

Pris dans son dogme obsolète, le DIP et son boss persistent à nous faire accroire que le mélange à tout prix est source de réussite alors qu’il entraîne, PISA l’a prouvé, un abaissement généralisé de la moyenne genevoise.

Le système en place a réussi la désintégration scolaire alors que le projet vise à réussir des intégrations non seulement scolaires mais aussi sociales.

En y ajoutant la dimension de l’apprentissage parental, le projet MCG augmente les chances d’intégration des populations migrantes les plus défavorisées en permettant notamment aux femmes, souvent isolées et confinées aux cercles ethniques d’origine, d’accéder à la connaissance de notre langue et donc de leur ouvrir une réelle chance de socialisation avec les population francophones.

La prestation de Charles Beer ce matin permet de mieux comprendre l’enfermement dogmatique de l’enseignement genevois dont l’aveuglement ne peut avoir pour source que l’incompétence de celui qui est à ses commandes.

Il ne reste donc plus qu’à espérer que les socialistes sauront être pragmatiques et conscients du rôle très important qui est le leur dans le domaine de l’intégration sociale lors de leur congrès et qu’ils auront le courage de désigner des candidats pour leurs compétences et non pas en raison de leur présence gouvernementale.

Ils devraient s’inspirer de leurs camarades français qui, bien qu’habitués à faire un fromage de tout ont eut le courage, après 12 ans de « Hollande », de se priver de la voie royale mais sans issue pour se mettre « Aubry ».

14:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour Patrick,

Il s'agit encore d'un rendez-vous manqué du Minitre en charge de l'I.P. à mettre sous tutelle! Après tous ses échecs et son mépris affiché pour la res publica, sa seule ambition personnelle faisant foi de loi, il montre l'étendue de l'inanité de son règne: la politique de l'intégration à l'école est un échec total et l'arrosage des structures publiques inutiles (pour soi-disant des cours de français assurés par souvent des bénévoles quand bien même des postes de complaisance sont créés pour rien) autant qu'inefficientes en est la règle; la gestion des compétences et des deniers publics en sont doublement atteints.

Sans professionnalisme, avec une telle idéologie, on ne peut qu'enfoncer un peu plus le navire déjà en naufrage!

Cela me rappelle une ancienne discussion sur l'objet ...

Meilleures salutations!

Écrit par : Micheline Pace | 18/02/2009

Bonjour Patrick, en effet ce qui caractérise notre chef du DIP c'est son "attitude dictatoriale" Même à la conférence de l'instruction publique, une assemblée consultative, on a la plus grande peine du monde à obtenir des réponses et à ce que certains points figurent à l'ordre du jour suivant, pourtant demandés par des membres.
Et ces ordres du jour ainsi que les PV nous parviennent juste 2-3 jours avant une prochaine réunion.J'ai déjà insisté par mail... mais en vain.
Belle preuve de démocratie.
Ce qui est affligeant dans tout cela, c'est que un grand nombre de parlementaires n'ont pas l'air ou ne veulent pas s'en rendre compte.
Comment se fait-il qu'il n'y ait toujours pas de PL pour les directeurs de l'école primaire présenté au GC ?????

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 18/02/2009

Ce que M. Beer ignore c'est la réalit du terrain. Bien normal il n'a jamais vu l'ombre d'une craie ou d'un tableau noir.

Les socialistes qui veulent le rester souhaitent voir arriver un connaisseur de l'enseignement à la tête du département et non pas un théoricien qui plus est piloté par d'autres théoriciens. Contairement à SIG on ne peut gaspiller notre énergie, nous devons la mettre au service du but, enseigner le mieux possible pour le meilleur résultat possible.

Si M. BEER devient désaréable et perd le contrôle de ses nerfs c'est parce quil se rend compte qu'il ne peut plus faire illusion avec des discours d'aparatchik.

Le projet MCG a au moins l'avantage de poser le vrai problème au bon endroit avec une solution. Elle est peut-être discutable mais elle ouvre une voie qui doit être analysée avant de la critiquer

Écrit par : Jean Durand | 19/02/2009

Dans le Gevoie, les Princes se réjouissent d'enseigner gracieusement la langue française à ceux qui veulent participer à l'épanouissement de cette région privilégiée, accueillante aux bâtisseurs libres et fidèles.
Salut!
Guy Chonnex

Écrit par : Guy Chonnex | 19/02/2009

quand le beau Manuel aura éjecter le minable Beer, Il pourra, s'il n'est trop chien, toujours faire promener Spoky par le déchu. Comme ça Mirza ne sera pas déçue!!

Écrit par : rantanplan | 19/02/2009

Les commentaires sont fermés.