10/03/2009

INDEPENDANCE No 4

Ainsi va la Suisse, elle se défait avec le même délice qu’elle s’est faite, lentement mais sûrement !

 

Ce pays est le sanctuaire de l’incompétence portée au pinacle du pouvoir.


Le jeu des chaises musicales entre la Suisse Ré et le Crédit Suisse est là pour accréditer le propos.

 

Plus les dirigeants ont perdus d’argent qui ne leur appartenait pas, plus on les met à la tête d’entreprise qui ont besoin de sauveurs et non pas de destructeurs.

 

Le pompon revient sans contestation possible à l’UBS qui si, hier avait le « cigare » avec la grosse tête d’Ospel, elle s’enferme, aujourd’hui, dans l’écran de fumée de Villiger.

Mais ce choix est peut-être judicieux car tant qu’à faire un grounding financier autant avoir un homme d’expérience dans l’exercice et de ce point de vue le lucernois est passé maître ! 

 

L’arrogante Suisse zurichoise de l’économie et la misérable Suisse politique bernoise ont totalement oublié que même avec la meilleure volonté du monde on ne peut corriger le crabe pour qu’il marche droit !

 

Plus les jours passent, plus les milliards s’enfuient de la Suisse plus les Genevois doivent se préparer à ce choix cornélien, rester et couler ou partir et renaître.

 

Sachant que le succès est le fils unique de l'audace, il faudra bien qu’émerge une force politique qui sache mobiliser le Peuple de Genève pour qu’il reprenne sont destin en mains et s’affranchisse de la décrépitude de ce qui fut, un temps désormais révolu, son oreiller de paresse.

 

La Constituante est l’un des outils que les Genevois ont à leur disposition pour se garder ouverte cette porte essentielle en démocratie, celle de l’autodétermination.

 

Cet élément me semble autrement plus important que la réduction du trafic automobile que nous ont servis les illuminés qui ont préparé la journée de samedi, nous montrant que la partis politiques sont les pires ennemis des libertés individuelles.

10:12 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous êtes un rêveur Monsieur Dimier! Les Genevois n'ont pas encore assez faim pour comprendre que votre solution est la bonne!

Comme les enfants en mal d'affection, ils se replient dans la position foetale en croyant, comme les chatons mal sevrés, qu'ils peuvent encore avoir du lait d'une mère chimérique qui les a d'ores et déjà abandonnés.

Les Genevois oublient qu'en cas de conflit armé ils seront tout simplement abandonnés à leur triste sort. or la crise qui s'annonce sera bien pire qu'un conflit armé et les Genevois seront de toute façon sacrifiés sur l'autel de l'intérêt national.

Vous êtes un rêveur parce que vous êtes un visionnaire, mais sur le fond vous avez diablement raison.

Comme un autre Genevois célèbre il faut espérer que vous ne serez pas un rêveur solitaire.

Écrit par : Jean-Jacques | 10/03/2009

Il y a quelque chose de pourri au royaume de Danemark selon la formule bien connue.
Il y a quelque chose de pourri dans le royaume de l'Helvétie et dans le petit monde zuricho-berno-ubéessien.
Vous avez raison, Monsieur Dimier, d'en appeler aux valeurs fondamentales de Genève mais aussi de la Suisse.

Écrit par : libre | 10/03/2009

si vous voulez la preuve que l'on se fiche bien de nous allez sur le lien ci-dessous!!!

Calcul de la crise.pps (229KB)

le monde est en pleine "ospélisation" les plus pourris sont les plus gagnants.

La ddrame Carouge est l'expression de ce mal être et nos gouvernants s'en foutent, pire il pensent à chasser les prostituées alors que les putes c'est eux-mêmes!

Écrit par : St Thomas | 10/03/2009

Pas assez faim ou faim de tout (la pyramide des bsoins étant multifonctionnelle), les Genevois sont peut-être annihilés de trop de médiocrité, esseulés devant tant d'impuissances aveugles.

Le succès étant le fils unique de l'audace, comme vous le précisez excellemment M. Dimier, c'est justement cette denière cruellement ici. Les processus remplacent les décisions, les mécanismes le libre-arbitre, "l'expérience" la vision!

À coup sûr, on en sort pas gagnants de cet écran de fumée...

p.s. J'ai adoré l'image de l'enfant en mal d'affection dans une position foetale imaginant une mère, bonne, les aimant inconditionnellement, ce en proportion inverse de ce dont il a l'expérience ... en effet compenser ou résilier n'y font rien devant tant de déconfiture!

Écrit par : Salomé | 10/03/2009

"Tout le monde y pue, y sent la charogne,
y'a qu'le grand babu qui sent l'eau d'cologne!"

ça va les chevilles?, pas trop enflées'

Écrit par : Azrael | 10/03/2009

A Genève, en Sardaigne, en Savoie, dans le Lémanique, dans cette Région répartie entre trois pays récents en zone(Suisse, Italie, France), tous les jours, depuis des millénaires, il y a des femmes et des hommes de qualité qui travaillent pour bâtir un monde qu'ils souhaitent et croient meilleur. Et la liste croît chaque jour.
La Constituante a une grande tâche, malheureusement confinée à un territoire d'une autre époque, aujourd'hui trop petit...
En avant toute et pour commencer d'un pas ferme et libre à Genève commençons à bâtir avec Isabel Rochat et Mark Muller au Conseil d'Etat.

Écrit par : Adhémar | 11/03/2009

Les commentaires sont fermés.