26/06/2009

Lorsque Dr. Weiss fait l’oie blanche, Pierrot fait le fou

Il semble que la commission des finances du Gd Conseil sous la houlette de son président, à défaut de panache blanc, ait décidé de raidir encore un peu plus la tension entre le Parlement et la Constituante.


En cela il rejoint les puissants efforts conjoints de l’Avivo et de l’UDC, ses nouveaux alliés politiques d’occasion, pour faire capoter la réforme constitutionnelle genevoise.

 

Quels sont les éléments qui perturbent nos angelots, nettement moins regardants lorsqu’il s’agit de défendre le lobby des constructeurs qui sollicitent, eux, une rallonge de 113 millions ? Les ordinateurs ? Les loyers ? Les traitements du secrétariat ?

 

Il fallait oser sortir l’exemple des ordinateurs comme cheval de Troie pour conduire ce combat retardateur.

 

En réalité la vérité sur ce point est la suivante : Nous avons été plusieurs à proposer une simple indemnité de 1'000.-/constituant et que chacun se débrouille. Cette solution aurait permis de contenir le budget à 80’000/5ans soit un montant très raisonnable.

Il nous a été opposé une fin de non recevoir au prétexte que nous devions acheter des ordinateurs neufs via la centrale d’achat de l’Etat.

Pensant naïvement que l’effet de masse (+/- 100 ordinateurs) permettrait en effet des économies, nous avons retiré cette suggestion. Quelle ne fut pas notre surprise lorsque nous avons appris qu’au lieu de coûter moins de 1’000/pièce (vu l’effet de masse), les PC que nous vend l’Etat coûtent 40% de plus !

Quant aux Mac, personne ne nous a jamais dit qu’ils revendraient à ce prix astronomique et nous avons été mis devant le fait accompli, une fois de plus par un organisme étatique qui, au lieu de générer des économies, entraîne des surcoûts considérables.

 

Voilà la vérité sur ce point et la Commission aujourd’hui tatillonne ferait bien de se pencher sur ces pratiques qui doivent être récurrentes et coûter des dizaines de millions par an  !

 

Les autres postes qui entraînent des dépenses très inattendues sont :

 

-La location des locaux à raison de CHF 120’000/an alors que les bâtiments appartiennent à l’Etat et que notre Assemblée émane du Peuple, propriétaire dudit Etat.

-Location de la salle de l’Hôtel de ville, 40'000.- pour neuf plénière soit plus de CHF 4’000.-/plénière !

 

Si extravagance il y a, M. le député, c’est bien là. Oser facturer au Peuple la mise à disposition de locaux qui lui appartiennent pour que puisse siéger une Assemblée qu’il a démocratiquement élue me semble autrement plus critiquable que le dépassement budgétaire dont vous nous accusez, assez bassement il faut le dire.

 

Mais il est vrai que pour le libéralisme débridé que vous défendez chaque mètre carré doit être rentabilisé, quitte au détriment du Peuple qui vous a institué !

 

En fait M. Weiss, vous inventez une sorte de crise des sub-primes à vous tout seul !

 

Dernier point de l’excédent budgétaire, la masse salariale des collaborateurs de l’Assemblée Constituante.

Il faut savoir que le niveau d’engagement (grille salariale de l’Etat) nous a été imposé et que le Bureau de l’Assemblée n’a pas eu le choix !

Bien entendu que comme M. Weiss j’estime que CHF 220’000/an pour le secrétariat général est beaucoup trop élevé. Comme lui aussi je crois que nous aurions dû pouvoir engager un secrétaire juriste à moins de 170’000/an, et, au même titre, que des secrétaires-employées de commerce à100’000/an sont hors de prix et que le marché nous permettait des engagements plus compétitifs.

 

Malheureusement, se sont des lois votées par ce parlement qui aujourd’hui nous chicane. Se sont elles qui génèrent ces excès que seul un Etat dispendieux peut se permettre et non pas notre Assemblée, plutôt protestante dans ses dépenses, ne vous en déplaise M. Weiss.

 

Ces critiques sont d’autant plus injustifiables que M. Weiss, avec sa longue expérience de lobbyiste, sait fort bien comment défendre des dépenses excédentaires lorsqu’elles servent le secteur privé dont il est le valet. A fortiori s’il s’agit des milieux qui financent son salaire.

 

Pour une fois, c’est le Peuple qui a décidé de s’accorder une dépense extra-ordinaire, celle de refondre sa Charte fondamentale.

 

C’est une volonté qu’il a exprimée avec une force qui donne à la Constituante une légitimité que bien des députés rêveraient d’avoir, eux qui sont généralement issus de suffrages minoritaires.

 

La querelle que cherchent ces mauvais gardiens d’une démocratie d’opérette, nous montrent chaque jour que la République a grand besoin d’être rénovée et restaurée.

 

J’ai une idée à soumettre au député Weiss : Faisons sauter quelques uns des placards dorés dont l’administration regorge pour financer cet excédent budgétaire qui, bien qu’il soit à 6 chiffres, laisse toujours le coût annuel d’un constituant bien en-dessous de celui d’un député !

 

Pour clore je rappellerai au député Weiss qu’à Genève, en matière de finances publiques notamment, on s'étonne toujours trop de ce qu'on voit rarement et jamais assez de ce qu'on voit tous les jours !

 

 

18:35 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Même si comparaison n'est pas raison; les Constituantes vaudoises et fribourgoise ont été moins dépensières car les salaires des collaborateurs, ainsi que les locaux ont été pris en charge par les adminstrations cantonales.
A bon entendeur... Monsieur qui lave plus blanc que blanc !

Écrit par : charly schwarz | 26/06/2009

Je propose que la Commission des finances du Grand-Conseil vienne dorénavant siéger dans l'une des salles des commissions thématiques de la Constituante et qu'elle nous mette la sienne à disposition ! Cela lui permettra d'expérimenter les conditions dans lesquelles nous devons travailler !

Maurice Gardiol
président de la Commission 1

Écrit par : Maurice Gardiol | 26/06/2009

Le député Weiss c'est celui qui sait le mieux jouer avec (ou plutôt détourner) la vérité quand ça l'arrange (et surtout dans le sens qui l'arrange) .... Demandez au chef du syndicat de la gendarmerie ce qu'il en pense.....

Écrit par : youpiiii | 27/06/2009

Monsieur Dimier je dois vous avouer que vous êtes une énigme pour plusieurs personnes de mon entourage et moi-même .

Comment un intellectuel de votre niveau peut-il cotoyer un gueux tel que Stauffer?

Chacun de vos billets est un réel plaisir à lire tant par sa pertinence que par son style particulier alors que le torchon qui vient d'être distribué dans les boîtes aux lettres est du niveau de la poubelle. Il est vrai, je vous l'accorde, que le verbe utilisé est loin du vôtre.
Ce qui fait penser que vous n'êtes pas dans le comité de rédaction de ce brûlot.

Nous avons voté pour vous, en famille, à la Constituante en espérant que l'arrivée d'intellectuels du niveau de ceux qui siègent relèverait celui du parti.

Peine perdue! A comparer vos billets et le torchon vantant les ratonnades nous avons tous l'impression que la broyeuse napolitaine a repris le dessus.

C'est très regrettable car le fondement de ce parti est juste. Les partis traditionnels bradent Genève et les places d'emplois à l'étranger. Ce combat est juste, c'est le vocabulaire de Mr S. qui est indigeste, voire à vomir.

Restez le "sénateur" comme dit Decaillet sur les ondes. Ne descendez jamais dans cette fosse à purain où s'ébroue avec plaisir ce qui sert de président à un parti pourtant essentiel à notre défense. Tous les autres ont rendu les armes et capitulé devant l'argent roi. Y compris le PS d'ailleurs qui nous a largués depuis longtemps.

Résistez pour ce qui reste d'honneur à ce parti!

Écrit par : Jessica Michot | 27/06/2009

@ Jessica..
madame, je puis vous parler de M. Dimier, puisque je l'ai "fréquenté" durant la campagne de la constituante...
En effet, je vous l'accorde volontiers, Patrick est un homme de grande valeur intellectuelle. Il utilise un langage chatoillant et riche de références...Je concède que ce cher Patrick mérite vraiment MIEUX que de croupir dans les bas-fonds populistes du MCG de stauff...
C'est pourquoi, je me suis aussi interrogé en mon temps sur cette problématique...Mais force est de constater que les meilleurs éléments de ce parti( car il y en a tout de même un ou deux...) sont totalement brimés, noyautés par "les deuxièmes couteaux" de Stauffer...Je ne citerai pas de noms pour respecter les personnes, mais vous serez aisément capable de vous en rendre compte si vous suivez un peu les pérégrinations de ce parti.
Enfin, il est à souhaitez une dissolution du MCG, avec les plus démocrates qui rejoindraient des partis plus enclin à respecter la démocratie et les règles de bon usage en société...
Car tant que Stauffer sera là, ce parti est voué à disparaitre...et c'est tant mieux !!!

Écrit par : mur | 27/06/2009

@Jessica Michot

bonjour

si vous pensez que le MCG est une nécessité, je vous invite à rejoindre ces rangs et de vous présenter comme candidate à la députation afin de faire remonter l'excellent président de ce mouvemetn de cette "fosse" dans laquelle il a du s'y rendre afin d'être au même niveau que ces adversaires politiques.

Bien naturellement, votre plume pour la rédaction du prochain journal "Le Citoyen" est également la bienvenue

La central téléphonique du MCG est : 022/849.73.33

web page : http://www.mcge.ch

Écrit par : citoyen | 27/06/2009

Comment l'Etat peut-il faire payer des locaux. Gratuité et restons sur des indemnités décentes. C'est vrai en élisant les Constituants, on pensait qu'un vrai débat démocratique, ouvert, innovant allait s'installer au lieu de cela, ce sont encore les vieilles rancoeurs, reproches, bisbilles et statu quo qui prennent le dessus.. Si j'étais au sein de cette Constituante, je déclarerai forfait car ce n'est que le début d'une perte de temps et d'argent sans vraiment d'intérêt.

Écrit par : demain | 28/06/2009

Salutations,

Si ce que vous dites est véridique, alors c'est que vous n'avez pas été élu pour rien. Ne vous résignez pas. Continuez votre combat au sein de cette assemblée avec audace afin qu'un coup d'ammoniaque bienfaiteur soit fait sur notre pesante et vieillissante administration genevoise.
Avec courage et audace!

"Il nous a été opposé une fin de non recevoir au prétexte que nous devions acheter des ordinateurs neufs via la centrale d’achat de l’Etat."

Qui vous a dit ça?

Amicalement,

Q.

Écrit par : Quentin ADLER | 29/06/2009

Bonsoir M. Dimier,

J'ai posé un commentaire sur le blog du Dr Weiss ou de Pierrot le fou, je ne sais plus.
Comme je suspecte qu'il ne le publie pas, je le pose chez vous aussi en vous demandant de le publier.
Merci d'avance et bravo pour votre action à la Constituante dont j'entends parler en bien par vos adversaires, qui sont mes amis, notamment PS qui apprécient votre ouverture au dialogue (donnez des leçons à Mr. S. SVP, c'est une nécessité si vous voulez que le MCG survive)

Ma note:
Monsieur Weiss ce qui est assez détestable c'est votre propre aveuglement.

Vous tronquez la vérité en ne disant pas ce qui cause l'élection partielle de Hénin-Beaumont, à savoir des fraudes du maire PS et des petits copains UMP/UDF qui ont conduit le maire PS, il faut le répéter, en prison!!!!

En masquant cette vérité vous portez atteinte à l'éthique du débat politique.

Vos amlagames à 4 sous avec Vernier sont encore plus pitoyables car vous jetez le doute sur un magistrat qui, à l'heure qui l'est, n'a que des échos favorables parmi les verniolans dont je suis.

Je ne crois pas qu'un élu dont la fonction principale est de protéger un lobby, comme vous, soit réellement bien placer por donner des leçons de morale républicaines.

Comme vos blogs sont modérés et que je doute que vous publiez mon commentaire, je le poste également sur celui de M. Dimier qui a récemment publié un texte vous concernant qui me semble très pertinent!

A bon entendeur.......

Écrit par : José Garcia-Lopez | 30/06/2009

Je demande également l'asile démocratique sur votre blog car le Weiss ne lave pas si blanc qu'il le prétend, notamment lorsqu'il ose attaquer l'excellent Maire MCG de la ville de Vernier

Pauvre Pierre Weiss, quand vous parlez de morale vous vous ridiculisez.

Vous avez sacrifié votre propre candidat de valeur à Vernier, M. Zufferey, pour placer une personnalité avide de pouvoir, M. Pierre Ronget.

Quant à Thierry Cerutti, adepte de la démocratie participative, il est bien plus démocrate que votre pseudo-libéralisme méprisant et autocrate.

Avec des défenseurs comme vous M. Weiss, le parti libéral n’a pas besoin d’ennemis, il se suicide tout seul et vous avez déjà commencé en vous détruisant pour rejoindre les radicaux.

Écrit par : citoyen | 30/06/2009

Petite question d'ordre comptable:

"Oser facturer au Peuple la mise à disposition de locaux "

Si j'ai bien compris, ces CHF 120’000/an de loyer payé à l'état par la Constituante, proviennent de l'état. Donc payé par l'état, et de nouveau encaissé par l'état. Cet état qui est (censé être) le peuple.

Donc, sauf éventuelles magouilles budgetaires, ceci ne devrait empecher personne de dormir. Jeu à somme zéro.

Idem pour les ordinateurs achétés par le centrale d'achat, à choisir je préfère que la marge va à l'état qu'à une entreprise privé. Pour autant que les acheteurs à la centrale d'achat sont capables d'acheter des ordinateurs en masse et d'avoir des meilleurs prix.

Ou est ce que j'ai mal compris?

Écrit par : WVDL | 10/07/2009

Les commentaires sont fermés.