11/10/2009

Les socialistes inventent le « mespotisme »

La Tg a publié ce matin mon courrier mais l'a curieusement amputé de son titre et de sa conclusion. je restitue donc ici l'un et l'autre

 


Les socialistes actuellement au pouvoir sont tous issus de la génération post68, celle du temps des potes-squatters. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’une fois aux commandes, ils soient aussi désarmés que leurs parents au moment de leur adolescence. Ils sombrent dans le laisser faire, pour être « sympas ». Ils le pratiquent à la tête de l’école publique, avec le résultat calamiteux prouvé par PISA. Le scandale de l’engagement de Mme Garbani s’inscrit dans la même ligne, même si l’on doit admettre que l’intéressée à de la bouteille. Si l’on veut parler du rôle social de la collectivité publique, il fallait engager une avocate genevoise sans emploi, il y en a. Tel aurait dû être le réflexe d’une féministe socialiste, et non pas le repêchage par copinage. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la GIM s’offre les services réguliers d’un fondateur de l’ASLOCA, auteur majeur de la doctrine du bail. Certes nous connaissons tous le besoin actuel des socialistes, pour leur propre survie, de coller au maillot Vert, mais de là à tout recycler il y a une marge. C’est un peu le clan des siciliens le génie d’Audiard en moins. Après la république socialiste populaire, place au « mes-potisme ».

 

Patrick Dimier,

constituant

00:53 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Votations... élections...
En voyant ce qui se passe à la GIM, notamment, j'ai une fâcheuse tendance à penser que nombre de votantes et de votants sont en fait des moutons... à longues oreilles.

:o)

Écrit par : Blondesen | 11/10/2009

Lorsque les gens de gauche sont au pouvoir, ils placent aux endroits stratégique des gens de gauche, c'est votre MESpotisme.

Lorsque les gens de droite sont au pouvoir, ils placent aux endroits stratégique... des gens de gauche, et c'est le TESpotisme.

C'est Genève, en somme.

Écrit par : Jean Romain | 11/10/2009

Ce qui me frappe, avec le courrier des lecteurs ces jours-ci, c'est qu'on y trouve que des courriers pro-frontaliers... (à part, c'est vrai, la lettre de Me Poggia). A lire le courrier des lecteurs, on croirait que tout va bien, Madame la Marquise. Je ne sais pas si c'est la meilleure méthode pour essayer d'influencer l'issue du scrutin d'aujourd'hui...

Écrit par : hérisson | 11/10/2009

Grand Dieu ! Si dans la Constituante les partis passent avant les personnes - comme je le crains - nous ne sommes pas prêts de voir un texte qui reflète réellement les souhaits des Genevois.
De là à ce que le texte final soir rejeté par le peuple...

Quant au "mes-potisme" - le terme est bien trouvé - j'ai la désagréable impression que c'est un parasite largement répandu dans l'échiquier politique.
Le mes-potisme n'a pas de parti, il n'a - justement - que des (petits) copains.

O tempora, o mores !

Écrit par : Michel Sommer | 11/10/2009

Les commentaires sont fermés.