12/12/2009

EXTENSION DES DROITS POLITIQUES DES ETRANGERS

Monsieur Mabut, dans son blog de ce jour, s'appuie sur l'avis de jeune collégiens grimés pour donner de la pertinence à l'extension immédiate des droits politiques aux étrangers établis à Genève.

Cette question est très importante et la curieuse entrée en matière de certains est peut-être le premier signal de leur dessein secret, faire échouer le projet de nouvelle Constitution devant le Peuple.

 


Ceci explique d'autant moins bien le choix fait par les défenseurs d'une refonte de notre Magan Carta, qui ont précisément élu à la rédaction des personnes dont on peut, légitimement, douter de la bonne volonté quant au succès de ce vote final. Leur opposition à cette révision totale aurait dû alerter ces vigiles des libertés. Et bien non, cette élection est le fait de la droite marchande qui, elle, a toujours fait flotter l'étendard de la réforme. Mais peut-être était-ce une simple figure de réthorique et nostalgique ?

Monsieur MABUT, dans son blog de ce jour nous invite à visionner de jeunes collégiens grimés s'exprimer sur cette question centrale. Je serais tenté de demander à notre "journaliste maison" (il est le seul à suivre nos travaux avec assiduité et intérêt) si il leur a demandé, premièrement s'ils sont en âge de voter et, deuxièmement, dans l'affirmative si ils votent, tout simplement!

Je sais on va me répondre, peu importe, c'est la Genève de demain dont il s'agit!

Que l'on ne se méprenne pas, j'admets volontiers la légitimité de cette question. Mais comme je l'ai dis, vouloir l'enfourner dans le paquet constitutionnel, comme une fève de la galette des rois, risque fort que le projet s'y casse une dents!

Pour bon nombre de nos concitoyens cette question, précisément parce qu'elle est centrale, ne doit pas mettre en péril le projet tout entier. C'est la raison pour laquelle j'ai proposé de ne pas introduire l'extension des droits politiques des étrangers dans le projet.

En revanche, la Constituante devra faire toute une série de recommandations soit au Parlement soit au Gouvernement. Parmi celles-ci devrait figurer, peut-être même en tête de liste, un vote constitutionnel sur cette question dans les 12 mois qui suivront l'adoption de la nouvelle constitution.

D'une part cela donnera du relief à cette question très importante qui a trait au "vivre ensemble" et, d'autre part, cela n'exposera pas au péril majeur du refus la nouvelle Constitution.

A défaut de suivre ce chemin, le vote positif de la Commission thématique 2 constitue le premier feu orange sur le long chemin qui doit conduire les Genevois à réformer leurs Institutions, à renforcer les libertés individuelles, à se réapproprier la thématique de la Regio, à promouvoir au rang constitutionnel le rôle international et le leadership de la Paix de Genève!

Il serait bien stupide que ce magnifique chantier soit mis en péril par une question don ceux à qui elle est destinée ne sont pas et n'ont jamais été demandeurs!

Une fois encore il convient de s'interroger, ce que la droite ne sait manifestement pas faire, sur les visées réelles de ceux qui, hier, militaient contre ces réformes et qui, aujourd'hui, se trouvent aux postes clés du projet!

 

PATRICK DIMIER

CONSTITUANT

13:43 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Désolé de polluer votre Blog cher Monsieur, mais M. Stauffer a sucré mon commentaire de ce matin en lui substituant mon adresse IP. Voilà qui en dit assez long sur les manipulations dont cet individu peut se rendre capable! Il est vrai qu'en donnant des faux chiffres dans les débats et en revendiquant la mention du mot "frontaliers" dans le discours de St Pierre alors que c'est pur mensonge, il avait déjà bien donné le ton!.

Sincèrement cher Monsieur pouvez-vous m'expliquer ce que M. Delachaux, M. Ferrier et vous-même faites dans un parti tel que celui-ci?

Je ne mentionne pas Mme Engelberts car elle a rejoint la députation ce qui démontre qu'elle est partie prenante des thèses et méthodes du leader. Honnêtement j'avais une autre opinion de cette femme. Décidément l'attrait du pouvoir fait renoncer à bien des choses n'est-ce pas !

Bonne chance quand même avec la constituante, c'est votre créneau et félicitez Mess. Delachaux et Ferrier pour les travaux de leurs commissions qui sont déjà venus en plénière, ils étaient excellents!

Écrit par : racam | 12/12/2009

Pour moi c'est très simple: NON!

Si des droits supplémentaires sont accordés, je ne voterai pas ce projet. Quant à la vidéo de Mabut il se fiche de nous, il n'ya que des collgiens qui ont encore du lait derrière les oreilles.
QU'ils apprennent à gagner leur crôute et on verra après!

PS: je suis français naturalisé et très fier d'être suisse!

Écrit par : Georges Constant | 12/12/2009

Lorsque les étrangers établis en Suisse depuis longtemps se comportent bien, qu'ils expriment le désir de s'investir dans la vie de leurs communes, pourquoi leur refuser ce droit?

Écrit par : dominiquedegoumois | 12/12/2009

@M. Degoumois Pourquoi donner le droit de vote à des personnes remplissant les conditions de naturalisation mais ne la demandant pas ?

Écrit par : J. Nizard | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.