12/02/2011

AUX MOUTONS DE SUISSE QUELLE QUE SOIT LEUR COULEUR

La Suisse a trainé pendants des décennies une réputation de repère des cartels. Un jour où ils devaient être distraits, les membres de l’Assemblée fédérale, toutes chambres et anti-chambres confondues, ont décidé de pondre une loi dite « anti-cartels ». Le bon Peuple, confiants dans ses mandataires croit que, depuis ce jour-là, ce mal pernicieux a été éradiqué du pays.


Le bon Peuple, celui auquel on fait croire que se dirigeants sont exempts de reproches et d’une méticulosité exemplaire avec les deniers publics, s’est vu offrir en prime pour mieux l’endormir, un haut fonctionnaire ( ici la « hauteur » ne fait en réalité référence qu’à son salaire et à es chances de promotions ultérieures), chargé de la surveillance des prix. Et comme cela ne suffisait pas vraiment à éteindre la suspicion du bon Peuple, on rajouté, pour faire bon poids, un autre poste de « haut fonctionnaire ». Cette fois-ci avec le renfort moult collaborateurs, tous sont  chargés de surveiller que les règles de la concurrence sont bien respectées.

Le but de tout cet appareillage est, vous l’avez compris, que tout soit « tip-top impec ».

Certains auront peut-être remarqué que cet impressionnant dispositif n’a pas empêché que le marché de la grande distribution soit partagé en 2 avec quelques petits joueurs pour faire illusion. Mais cela n’intéresse pas celles et ceux qui ne s’approvisionnent pas à la M ou à la C mais chez leur petit épicier du coin qui rame toujours autant et qui voit arriver chaque fin de mois avec inquiétude, comme eux d’ailleurs.

D’autres, ceux qui ne vont ni chez M ou chez C, ont remarqué eux, que le marché du téléphone est très curieusement réparti entre trois opérateurs dont on ne peut pas dire que les tarifs soient clairs ni franchement concurrentiels. Mais cela n’intéresse bien sûr pas celles et ceux qui n’ont pas besoin de téléphoner ou d’échanger des informations pour leur boulot.

D’autres encore se rendent compte, tous les mois qu’ils sont obligés de payer une prime d’assurance « maladie » et que, là aussi le marché souffre de règles concurrentielles discutables et que ceux qui sont chargés de leur « santé » se portent de mieux en mieux alors que leur porte-monnaie lui, va de moins en moins bien, même s’ils ne connaissent même pas l’adresse du toubib puisqu’ils sont en bonne santé ! On ne parle pas ici des « offres » de ces assureurs maladie qui vous font croire que vous êtes abonnés à un club de vacances tant ces offres ont peu de rapport avec la prime que vous payez !

Enfin, il y a le magnifique marché des vaches à lait ! Celui qui touche toutes celle et ceux qui, contrairement à ce que veulent nous faire accroire certains marchands d’illusion, ont besoin de se déplacer avec une moyen de transport fonctionnant à base de pétrole.

J’aimerais vous proposer un petit retour en arrière, il y a dix ans, le 1$ valait environ 1,35CHF et le baril était à 59,5$, alors que le litre d’essence valait lui, env. 1’30CHF. En 2011, 1$ vaut 0.98CHF et le baril de pétrole 85,5$  alors que le litre d’essence est à 1,70CHF !!!

CHERCHEZ L’ERREUR !!!

Une question me taraude, combien de temps le bon Peuple suisse en général et Genevois en particulier vont-ils encore se laisser……. BERNER !!!

La constituante lui propose un nouveau droit, celui de s’opposer à l’autorité lorsque cette dernière ne respecte pas le mandat qui lui est donné !

Avant l’arrivée de cette nouvelle constitution, il sera possible cet automne, au bon Peuple  de Genève, comme les autres de Suisse, de renouveler ses mandataires. Il aura le choix entre continuer à faire confiance aux coquins qui s’arrangent entre eux ou pour faire confiance à des candidats qui n’ont aucun compte à rendre à tel ou tel lobby, de gauche comme de droite, mais qui n’auront de cesse de défendre l’intérêt général et veilleront, en particulier, à ce que tous ces petits arrangements en amis n’aient plus cours sans qu'il soit, pour autant,  nécessaire d'avoir recours à des flibustiers !

16:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.