07/10/2012

RESOLUMENT OUI 5

Même si la pénurie de logement à Genève remonte à la révocation de l’Edit de Nantes, force est de constater qu’il est devenu l’otage d’intérêts divergents qui trouvent, sur ce terrain particulièrement fertile, des convergences d’intérêts.

D’une part nous avons les milieux spéculatifs qui trouvent dans cette crise une source inespérée de profits très importants par la rareté aussi bien des terrains disponibles que des autorisations de construire. D’autre part nous avons les milieux dits de défense des locataires qui, très curieusement s’ingénient à entraver au maximum la production de logements, le but de cette stratégie étant de maintenir la rente électorale de ceux qui espèrent trouver, grâce à ces milieux, une logement à la fois rapidement et à bon compte.

Ces deux camps sont des nuisibles et la nouvelle constitution enraye leur action néfaste.


Comment cette nouvelle constitution change-t-elle la donne ?

Les principes posés à l’article 178 et 179 parlent de « production en suffisance de logements » et de « la mise à disposition en suffisance de terrains constructibles ».

Non seulement ce mandat quantitatif est une nouveauté mais encore s’inscrit-il dans le cadre des engagements pris par le canton de faire sa part au développement de l’agglomération, autrement de cesser d’exporter sa pénurie tant en France voisine que dans le Canton de Vaud. Pratique qui contribue au mitage du sol ce qui est d’un égoïsme inouï.
En complément à cet aspect purement quantitatif, le texte apporte deux autres modifications d’importance.

Celle de l ‘article 1792, vise à accélérer le cheminement administratif d’un dossier de construction. Dans les années soixante il suffisait de quelques mois pour boucler un dossier complet, du déclassement au premier coup de pioche. qui a fait l’objet d’intenses discussions, dit que nous devons viser des « procédures simples permettant la réalisation rapide de projets ».

Celle de l’article 181 qui constitue un pas important vers une construction logements puisque pose le mécanisme selon lequel  « le canton aide financièrement les communes qui accueillent de nouveaux logements ».  

Ce mécanisme a trouvé un très large consensus et très rapidement au sein de la Constituante, sauf de la part de ceux qui ne veulent pas trouver de solution, cela va de soi comme dirait Brassens.

Les règles actuellement en vigueur font de cette question une réel goulot d’étranglement. Cet objectif pourra être atteinte soit par une aide financières directe mais aussi grâce aux outils de la péréquation intercommunale dont le grand argentier vient de lancer le chantier ce que la constituante n’a pas pu faire !

Comme d’autres nouveautés de cette constitution la relance de la volonté de construire s’inscrit dans un système très cohérent et strictement encadré.

La première pièce de ce système repose dans l’article 163.

L’aménagement du territoire doit respecter les principes d’une agglomération compacte, multipolaire et verte. Ces trois notions : compacte, multipolaire et verte sont  bien définies. On les retrouve dans  la chartre du projet d’agglomération : compacte  « car il est crucial, aujourd’hui, pour le maintien d’un développement durable du territoire, de limiter au maximum l’étalement urbain » ; multipolaire « car Genève n’est pas le seul pôle de l’agglomération vers lequel tout converge, les activités comme les services. Le territoire dispose d’un réseau de centres urbains régionaux et locaux, ce n’est pas Monsieur Veillard qui va me contredire, à l’exemple de Bellegarde, Saint-Julien-en-Genevois, Bonneville, Gex, Nyon, Thonon-les-Bains, Gland, Divonne-les-Bains, Reigner... » ;  et verte : « car l’équilibre entre urbanisation, espaces naturels, agricoles, forestiers, lacustres et montagnards d’une rare qualité est l’un des grands atouts de l’agglomération ».

A cela s’ajoutent les articles 164 & 165 qui, d’une part parlent du développement d’espaces de proximité affectés au sport, à la culture et aux loisirs, autrement dit des éléments du vivre ensemble qui ont une importance grandissante à l’aube du XXIe siècle et, d’autre part, qui fait de l’Etat un acteur moteur dans le création de quartiers durables, loin des barres germes des ghettos.

La très grande majorité des constituants vous proposent des solutions raisonnables pour construire rapidement de nouveau logements à Genève ce qui permettra à l’Etat d’assurer à ses habitants une couverture de l’ensembles des besoins sans pour autant porter atteinte à l’environnement et au cadre de vie qui font de Genève un lieu de qualité.

CE PROJET DE CHARTE FONDAMENTALEREPOND PLEINEMENT à MON ENGAGEMENT DE CAMPAGNE, A SAVOIR UNE CONSTITUTION POUR UNE GENEVE OUVERTE .

Nos opposants, dans leur curieux assemblage, ont pour point commun celui fermer Genève. Ils font preuve d’un inquiétant volontarisme à sa mise sous cloche sans la moindre Clémence!

Quant à moi, comme je vous l’ai proposé en 2005 sous le titre « une nouvelle constitution pour une Genève ouverte au monde » je persiste à dire un grand OUI à ce projet.

19:05 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bien envoyé!
Je pense toutefois que vous ne parviendrez pas à faire entendre raison aux néandertaliens de l'ASLOCA, ce qui est regrettable vu la prise de position raisonnable et raisonnée de Velasco et Sommaruga qui ne sont pas spécialement des modèles d'ouverture et de droite spéculatrice.
Je pense aussi que vous êtes naïf quant à la vigueur de ces despotes dépassés mais dont la fin prochaine relance la puissance destructrice.
Je voterai OUI car il y a nettement plus à perdre qu'à gagner en disant NON mais le danger des prédicateurs c'est de savoir manipuler les foules, le père de Grobet n'était-il pas pasteur?

Écrit par : Jean Prosper | 07/10/2012

Pourriez-vous m'expliquer ce que vous fou.... encore dans ce parti d'incorrigibles opposants à tout?

Il faut dire que vous devez sérieusement agacer le napolitain avec votre liberté de parole et de tonalité. Il faut dire aussi qu'un intellectuel coincé entre un marchand de pizzas recyclé dans la politique et une clique digne du cirque Barnum c'est pas banal!

Merci pour ces éclaircissements sur le logement qui m'éloignent encore un peu plus de la position incohérente du MCG!

A force de rechercher les bons coups tactiques, le peuple vous en donne un, généralement au postérieur, et pour vous dégager de la scène.

Écrit par : Pierre Maier | 08/10/2012

Les commentaires sont fermés.