02/10/2013

LETTRE OUVERTE A LA GAUCHE GENEVOISE

J'invite tous les électeur potentiels de la gauche caviar genevoise qui votent habituellement pour cette option politique à un bref état des lieux de ce qui se passe en réalité sur le terrain et non pas dans les bureaux feutrés des administrations, seul espace  dans lesquels ces théoriciens savent évoluer.

Cette gauche BoBo "caviardo-verdisante" qui a le cerveau élimé par des théories fumeuses mais les mains lisses comme les fesse d'un bébé tant ils ne savent pas les utiliser dans la pratique ne mérite plus votre confiance.


Mesdames et Messieurs les candidats de l'opportunisme patenté,

 

 

 

Vos gesticulations et vos discours qui dénigrent des partis politiques avec lesquels vous gouvernez sans vergogne prouvent bien que les Citoyens sont votre dernier souci.

 

 Vos effets d'annonce, savamment calculés, pour tomber pile dans une période électorale ne dupent pas ceux qui vivent dans vos municipalités. Ils savent bien que si l'on n'est pas encarté ou tout au moins que l'on feigne de l'être, les portes de la caverne d'Alibaba se ferment faute de sésame.

 

 A l’échelon cantonal quel bilan laissez-vous en héritage ?

 

 Une école devenue hydrocéphale tant sa direction est énorme aux dépens du terrain avec les résultats que nous savons.

 

 Pire sur le plan de la mobilité vos œillères dogmatiques vous conduisent à ne pas appliquer la constitution pour satisfaire votre haine du transport individuel vous n’hésitez pas à polluer la ville, sans être à même de répondre aux besoins collectifs.

 

 Vous avez une attitude d’ayatollahs est à ce point absurde que vous les avez conduit au bord du chaos. Les usagers n’ont droit, par cette politique de débiles mentaux, à aucune considération. La preuve l’absence totale d’excuses publiques de la locataire du dicastère concerné. Sait-elle seulement ce qu’est le concept de mobilité ? A l’usage la réponse est NON.

 

 Vous confondez l’intérêt supérieur de la République avec le clientélisme qui vous porte à mettre à la présidence de la régie autonome des transports une personne qui ne serait pas même capable de ramener la citrouille de Cendrillon à bon port au 12e coup de minuit, alors que les rues sont pourtant vides.

 

 Votre ministre des Finances, exceptionnel aimant électoral et tacticien hors pair, n’a pas réduit la dette publique mais l’a creusée, celle-ci étant marginale vu les richesses de l’Etat selon son point de vue.

 

 Les partis souverainiste et conservateur auraient laissé un tel bilan que vous seriez dans la rue pour réclamer la tête des sortants.

 

 Etant dans la posture politique inverse, c’est à nous d’appeler le Souverain à offrir à vos formations un grand bol d’air frais et vous renvoyer à vos chimères. Leurs têtes nous insupportent tant que nous n’en voulons pas.

 

 Vous ne cessez de promettre de raser gratis mais vous omettez de dire, en toute honnêteté, qu’il n’y aura pas de savon pour tous et que c’est à sec qu’il le peuple sera rasé.

 

 Comme toujours depuis Marx vous obsession est de prendre l’argent des riches non pour habiller les pauvres mais servir une nomenklatura asservie à vos fantasmes. Le résultat est connu Budapest et Prague s’en souviennent encore sans parler de Varsovie.

 

 Les administrations sous votre contrôle ne trainent pas des casseroles de copinage mais des quincailleries!

 

 Il faut dire que vous êtes à l’abri des critiques publiques grâce à une presse plus que complaisante à votre endroit. Il suffit d’avoir assisté aux rares émissions politiques récentes sur la télévision d’Etat (RTS) pour comprendre que l’ensemble du personnel journalistique a totalement perdu tout sens critique à votre endroit, ce qui en fait des laquais sans pudeur.

 

 La philosophie du socialisme est une belle chose lorsqu’elle est réellement appliquée.

 

 Je vais plus loin, je la soutiens si elle conduit une politique qui est au service de celles et ceux qui ne parviennent plus à tourner. Aujourd’hui à Genève c’est la classe moyenne qui, grâce à vos arrosages automatiques est la plus mal lotie. Vous l’avez totalement lâchée, abandonnée pour vous livrer à ce que vous reprochez à vos adversaires qui s’en préoccupe, un populisme éhonté.

 

 Par avidité politique vous n’hésitez pas à propulser Genève vers l’abîme en proposant des solutions fiscales dont on voit déjà les effets dévastateurs.

 

 Lorsque les multinationales seront parties, qui les remplacera ?

 

 Certainement pas celles et ceux qui veulent les voir partir, ils en sont totalement incapables.

 

 Comme ils sont déjà incapables de produire la moindre richesse. L’administration dans laquelle ils pullulent n’a jamais produit un centime de richesse. En revanche ils savent dépenser des milliards qu’ils n’ont pas gagnés sans le moindre scrupule ou la moindre retenue.

 

 La Cour des Comptes a dénoncé ces pratiques nous verrons bien quelles suites seront données à ces dénonciations.

 

 Mesdames et Messieurs, chers électeurs indécis ou abstentionnistes, assurez-vous, avant de glisser votre bulletin dans l’urne que celles et ceux auxquels vous vous apprêter à donner un mandat de 5 ans ont bien pour seul objectif la prospérité de GENEVE et de ses résidents.

 

 

16:55 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vous ai vu chez Décaillet et vous m'avez scotché avec votre ouverture d'esprit et vos solutions innovantes.

Je voterai pour vous c'est certain. Vous êtes même le seul MCG pour lequel je voterai.

Écrit par : Gisèle Chaumontet | 02/10/2013

" Votre ministre des Finances, exceptionnel aimant électoral et tacticien hors pair, n’a pas réduit la dette publique mais l’a creusée, celle-ci étant marginale vu les richesses de l’Etat selon son point de vue."

La dette a été creusée par les réductions d'impôts de toutes sortes proposées par la droite qui est majoritaire tant au gc que dans la population du canton.

Et quand on veut séduire ceux qui votent à gauche, le minimum serait de rester respectueux et de ne pas prendre vos lecteurs pour des imbéciles.


"L’administration dans laquelle ils pullulent n’a jamais produit un centime de richesse."

Alors supprimons la police qui ne produit aucune richesse, supprimons les hôpitaux et les écoles publics qui ne produisent aucune richesse. Une fois que tout sera privatisé, des "richesses" seront certainement créées.

Écrit par : Johann | 02/10/2013

@Johann, je ne cherche pas à séduire la gauche que je décris, je souhaite pouvoir aller de l'avant avec une gauche réaliste et pragmatique. Elle existe, j'ai collaboré avec elle et je l'ai appréciée. Je serais le plus heureux si l'ensemble de la gauche avait un discours ouvert et non fermé. Il y a malheureusement fort à parier que l'arrivée des dinosaures de l'extrême gauche ne va pas simplifier les choses.
Merci de votre commentaire franc et direct et sachez je ne prends jamais personne pour imbécile. En revanche l'aveuglement, d'où qu'il vienne est à bannir car il nous fait reculer. De ce point de vue il est vrai que le retour probable de la gauche de la gauche qui roule "BM" et possède deux maisons dont une au bord de la mer n'est pas crédible et je la combats.

Écrit par : Patrick Dimier | 02/10/2013

En parlant de dinosaures de l’extrême gauche, le MCG ne regorge t il pas de dinosaure de l’extrême droite ?

Nombre de vos candidats sont d'anciens de Vigilance, des Démocrates Suisse, de l'Equipe, de Alliance des citoyens contribuables, voir de l'Action national.

Pas seulement certes, mais nombre de sympathisant de ces formations ont rejoint les rang du MCG. Le MCG à même placer Pascal Junod dans une commission du Grand Conseil. Les dinosaures sont partout.

Écrit par : Weil Alain | 24/10/2013

Les commentaires sont fermés.