01/02/2014

Moise ou Darwin

Certains s'agitent comme des mouches sur un beefsteak à propos de l'enseignement de ce qu'ils appellent le créationnisme dans des écoles privées.

Ce qui est curieux c'est, les mêmes, ne s'émeuvent pas de la campagne menée par d'autres, il est vrais plus proches politiquement, de l'enseignement, dans les écoles de la République c'est à dire publiques et payées par l’impôt, de l'enseignement des genres.

Il y a là une forme d’obscurantisme croisé difficile à comprendre.

D'une part nous avons une théorie, celle qui veut que notre espèce et son environnement naturel aient été créé par Dieu en sept jours. D'autre part nous avons non plus une théorie mais une volonté, pour ne pas dire un volontarisme absolu cherchant à nous faire gober que nous devons gommer, dans l'enseignement, les genres pour croire à nos chères têtes blondes que leur sexe ou genre est sans importance voire interchangeable.

Peut m'importe de savoir si la théorie des créationnistes est la bonne hypothèse ou non, ça reste une théorie comme une autre et pour quelle raison la nier. Les darwinistes, eux, s'appuient sur la théorie de l'évolution. Si descendre du dinosaure les rassure, grand bien leur fasse. Jamais il ne faudrait soutenir un mouvement qui va contre cette théorie, elle est, comme celle des créationnistes, nécessaire pour forger le libre arbitre de nos enfants.

De plus, dans le cas qui agite certains esprits elle n'est pas enseignée dans les écoles de la République et donc sans recours à l'argent public. L'entrée dans ces écoles se fait sur une base volontaire et si elles ont du succès, c'est qu'il y a des parents que cette théorie ne dérange pas. Comme ces établissements ont du succès, les adversaires devraient se poser la question de la pertinence de la rigidité de leur position.

Toute autre est la question de l'enseignement, dans les écoles de la République financées par l'impôt, de la théorie selon laquelle notre genre est sans importance. Dans la mesure où il est manifeste que cette théorie va contre la nature même des choses, à quel titre cet enseignement peut-il être cautionné par de l'argent public?

Lorsqu'on aime l'école de la République, libre et laïque c'est que l'on veut un enseignement neutre. Et si l'on suit ce principe, il n'y a pas d'opposition à ce que ces deux théories soient enseignées.

Il y a toutefois une très important préalable, elles ne peuvent l'être qu'avec une annonce claire et constante qu'il ne s'agit  là que de théories qui sont enseignées non pas pour convaincre, mais pour permettre à nos enfants, donc nos successeurs, de fonder leur libre arbitre.

Que chacun des tenant de l'une ou l'autre des deux théories survolées ci-avant fassent cet acte d'humilité et nos écoles formerons des enfants à l'esprit ouvert et curieux.

Aucune Djihad dans ce domaine si sensible, c'est le meilleur moyen de faire renaître ce que l'histoire nous a appris à calmer, les absolutismes en matière religieuse car au fond c'est de cela qu'il s'agit. La paix est à ce prix et je ne laisserai rien ni personne tenter de rallumer ce feux qui, sous nos yeux, détruit des communautés entières.

Les démocrates doivent haïr cette réelle peste.

08:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Peut m'importe de savoir si la théorie des créationnistes est la bonne hypothèse ou non, ça reste une théorie comme une autre et pour quelle raison la nier."
Il ne s'agit pas de la nier mais de la prendre pour ce qu'elle est : une théorie expliquant la création correspondant à l'état général des connaissances il y a quelques milliers d'années. La mettre en rivalité avec une théorie scientifique (je n'ai pas écrit darwinisme), c'est supprimer les progrès de la pensée depuis ces milliers d'années et en particulier l'approche rationnelle des phénomènes. Si vous pensez que cela n'a aucune importance, c'est la porte ouverte à toutes les idéologies irrationnelles qui ont suffisamment fait la preuve de leur capacité de nuire...
Je vous signale qu'il est déjà assez pénible de défendre une certaine rationalité à l'intérieur même des sciences. Vous n'avez qu'à penser par exemple à cette affirmation du GIEC que le niveau des océans saurait augmenté de 5 millimètres, ce qui est une aberration. Ou que ce niveau aurait augmenté de 20 cm en un siècle, alors qu'il était impossible de le connaître avec une précision acceptable il y a un siècle. Etc, etc...

Écrit par : Géo | 01/02/2014

"D'une part nous avons une théorie, celle qui veut que notre espèce et son environnement naturel aient été créé par Dieu en sept jours."

Vous confondez mythe et théorie. Vous confondez fable et vérité scientifique. Vous confondez religion et science.


"Lorsqu'on aime l'école de la République, libre et laïque c'est que l'on veut un enseignement neutre."

Un enseignement neutre est un enseignement à l'écart des religions, de toutes les religions. Il est par contre dommage que la psychologie ne soit pas enseignée qui pourrait faire comprendre pourquoi certaines personnes croient à des fables et la confondent avec la réalité.


"Les darwinistes, eux, s'appuient sur la théorie de l'évolution. Si descendre du dinosaure les rassure, grand bien leur fasse."

Votre méconnaissance de l'évolution est abyssale. Ce sont les oiseaux qui "descendent" des dinosaures. (On dit : qui ont pour ancêtres...) De plus la "théorie" porte sur les modalités de l'évolution, pas sur l'évolution elle-même qui est un fait établi. Mettre sur le même plant fable, mythe et science, c'est tout simplement de l'obscurantisme.


La théorie du genre n'existe que dans la tête des gens de l'extrême droite. Il n'y a que des études de genre. Nuance. Ce qui est enseigné dans les écoles de la républiques c'est le principe de l'égalité des droits. Ce qui est conforme à la constitution. Peu importe votre sexe, vos droits sont les mêmes. Une objection?


"le niveau des océans"

Et pourtant il monte...

Cher Johann,
Je ne me prononce pas sur le niveau de vos connaissance ni celui de votre ouverture d'esprit. Je constate que vous catégorisez ce que je m'efforce de ne pas faire.
Pour moi le créationnisme est une théorie comme une autre, ni plus ni moins.

Sur les genres, à mon avis enseigner à des garçons qu'ils peuvent être des filles et lycée de Versailles (comme dirait Coluche), ne me semble pas être le bon chemin pour apprendre ce qu'est l'égalité.
Il me semble plus conforme aux réalités matérielles de la nature d'enseigner qu'au delà des différences doit régner l'égalité, Vouloir gommer les différences, pour le coup est d'une bêtise tout aussi abyssale que celle que vous reprochez aux créationnistes qui m'indiffèrent mais que je respecte au même titre que je respecte les théoriciens du genre qui eux ne m'indiffèrent pas car ils s'appuient non sur une mythe mais des théories fumeuses qu'ils essaient de faire passer pour vraies.

Cela dit je vous remercie de me signaler votre différence de point de vue. Même si nous avons des approches différentes, le dialogue reste la clé de voûte d'un conseil général apaisé, ce qui ne veut surtout pas dire amorphe.

Cordialement,
Patrick Dimier

PS: pour ce qui est du niveau des océans, veillez à ne pas confondre la vague et l'écume ;-D

Écrit par : Johann | 01/02/2014

"Peut m'importe de savoir si la théorie des créationnistes est la bonne hypothèse ou non, ça reste une théorie comme une autre et pour quelle raison la nier."

Le créationnisme n'est pas une théorie, mais une croyance. On pourrait le qualifier de théorie s'il était en mesure d'étayer l'affirmation par des faits démontrables et démontrés. On est loin du compte.

Il est vrai que les théories évoluent avec le temps et que la vérité n'est jamais figée...contrairement aux créationnistes qui refusent de mettre leur croyance à l'épreuve de l'avancement du savoir. Le créationnisme s'apparente à un dogme comme le géocentrisme était officiellement déclaré comme la Vérité dont l'Inquisition s'est très vite emparée pour brûler ceux qui ont eu l'outrecuidance de la contredire.

On ne peut jamais être sûr que l'Histoire ne se répète pas !

Cher Michel,
Vous pensez que je soutiens les créationnistes? C'est bien mal me connaître!!!
Je dis simplement qu'il doit y avoir de la place pour tous, tant et aussi longtemps que cela permet de garder le dialogue ouvert.
Je vous rappelle que ceux qui nous posent problème sont précisément ceux qui pensent que seule leur point de vue mérite d'être exposé.
Contrairement à mon habitude j'ai sanctionné un commentaire qui répond à ma volonté d'ouverture par un texte fermé et non conforme à la charte des blogs TDG.

Cette précision pour redire que ce que j'ai lu dans la presse papier comme levée de boucliers démontre que nous glissons vers des approches qui rejettent le point de vue de l'autre.
La mienne st de permettre à tous de s'exprimer et que les créationnistes ne me dérangent pas puisque leur théorie n'est pas enseignée par le biais du denier public.
Ni plus ni moins.
Privons nous le moins possible de l'absence de dialogue, même avec ceux dont nous ne partageons pas l'avis.

Cordialement
Patrick Dimier

Écrit par : Michel Sommer | 01/02/2014

Il ne faut pas oublier qu'il existe plusieurs branches du créationnisme dont certaines admettent parfaitement les théories de l'évolution. Mais elles ne les acceptent que pour ce qui concerne la matière et le vivant matériel. Elles réfutent par contre l'évolution de l'esprit (de l'âme) qu'elles considèrent comme une création de Dieu.
Par contre il est évident que la branche dure du créationnisme, celle qui ramène tout à la Génèse et exclut toute évolution est une interprétation aussi simpliste que celle qui faisait dire à l'Eglise que la terre est le centre de l'Univers.
Maintenant pour ce qui concerne nos esprits, aucune théorie ne peut dire quoi que ce soit. Il n'y a que des croyances. Celles de la vie éternelle, de la résurrection, de la métempsychose, du Paradis et de l'Enfer.
C'est donc la porte ouverte à toutes les croyances.
Ce qui pose d'ailleurs la question : D'où venons-nous et où allons-nous ? Et ceci non seulement pour l'homme, mais aussi pour tout le règne du vivant. Et même de l'Univers dans son entier.

Magnifique Lambert! C'est exactement mon point de vue. Laissons les gens croire ce qu'ils veulent, c'est ça la laïcité.

Merci pour votre contribution,
cordialement,
Patrick Dimier

Écrit par : Lambert | 01/02/2014

"Mieux, l'évidence du partage de l'humanité en deux sexes, hommes et femmes, cases hermétiques, n'est pas entièrement fondée."

Tiens, tiens, et qui s'efforce de ne pas catégoriser? Qui propose des catégories hermétiques?

http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20130909.OBS6115/21h-theorie-du-genre-ce-qui-froisse-les-reacs.html

Écrit par : Johann | 02/02/2014

Le récit de la Création n'a rien à voir avec Moïse. Il appartient à la même tradition littéraire que celle du héros Gilgamesh (Mésopotamie).

De même, des éléments de la Loi sont tirés du code d'Hammourabi. (Babylone)

On le voit, en religion, foi, comme témoignage, pourquoi pas, mais foi, selon Aurobindo "certitude ultime", non: pourquoi? Parce que nous le savons, tout autour de nous, en nous, nos cellules change sans arrêt. Tout est flux... et Dieu, s'il existe, comment pourrait-il se retrouver comme huile figée au fond de "jerricans" de théologiens bloqués à dates diverses?
Chemin Vie Vérité (mais vérité une une fois pour toutes, alors que tout évolue ou vérité relative au fur et à mesure de nos connaissances et savoirs... et,Dans les évangiles, Jésus souhaite ne pas nous égarer, que ces petits ne soient pas égarés. Pas égarés, donc éclairés. En ce cas, la lumière, comme en "montant un store", en "ouvrant un oeil", s'impose d'elle-même...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/03/2014

Les commentaires sont fermés.