31/03/2014

HOLLANDE ET LA VALS(E)

Nous voilà au lendemain de la campagne de Russie, pour ne pas dire Bérézina électorale. Celui qui s'y est le premier cassé les dents était pourtant, lui, un grand chef militaire. Il ne pouvait donc en être autrement avec un chef au charisme de leader égal à celui d'un flan édulcoré.

 

Il semble que celui qui promettait monts et merveilles à ceux qui l'ont cru au lendemain du "moi président" ait une mémoire décidément bien courte. Il avait promis d'être un président "normal" la réalité politique montre qu'il n'est pas même banal. A croire qu’il mimétise son ministre du redressement productif, un grand ordinaire de Bourgogne.

Lire la suite

14:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

24/03/2014

PY n'est pas l'Archimède de la politique

Quelle mouche a bien pu piquer le Sieur PY le lendemain des élections des élections d'Avignon. Serait-ce la ritournelle de nos enfance "sur le pont d'Avignon on y danse, on y danse tous en rond"?

Encore moins compréhensible le soutien du dénommé Gianni Schneider que l'Hebdo qualifie d’exubérant extraverti et impulsif, même si son enracinement au PS lausannois constitue son fond politique. Lorsqu'on n'est pas ressortissant d'un pays et que l'on n'y vit pas, on doit avoir la retenue, pour ne pas dire la pudeur, de ne pas se mêler d'un résultat électoral qui n'appartient qu'au Peuple qui s'est exprimé en pleine souveraineté. 

Lire la suite

22:14 | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | |