07/04/2014

FEDRINKA UN MODELE POUR LE CONSEIL FEDERAL

Une grande partie des suisses, du moins celles et ceux qui aiment voir le pays gagner, ont transpiré toute cette fin de semaine à suivre les hauts et le bas de nos duettistes, Stan et Roger.

Le sommet de la tension étant au cours du double où nos amis, champions olympiques en titre, ne parvenaient pas à décoller dans ce match.

Malgré des points superbes, Stan n'est parvenu à rentrer dans le match, mentalement et physiquement.

C'était tout simplement un jour sans. Cela arrive et ce qui était magnifique à voir c'est la solidarité de Roger qui le soutenait et, à l'occasion réussissait de coups d’anthologie.

Même en conférence de presse, une totale détermination pour aller arracher cette qualification pour la demi-finale.

Hier, nous avons retrouvé le Stan des beaux jours, ceux au cours desquels le génie l'emporte sur les démons et une très belle victoire.

A sa suite, en toute modestie et en remerciant son "associé" de lui permettre d'assurer, le grand "Rodg" a déroulé un match tout en finesse, en technique, sans rien lâcher.

Des coups dont seul il a le secret, une élégance de jeu inégalée sur le circuit et toujours le même son à faire un match gagnant sans pour autant aller risquer la blessure qui compromettrait le reste de sa saison.

En un mot comme en 100, intelligence de jeu!


Nous pouvons tous espérer qu'il n'y avait pas que M. Maurer comme conseiller fédéral pour regarder ce match.

Ces deux joueurs constituent l'archétype de ce que doit être la Suisse dans la période extrêmement troublée que nous traversons.

Une équipe qui ne baisse pas les bras (ni la culotte) devant les coups que nous assènent nos ennemis économiques. Qu'ils soient voisins ou lointains.

Alors que certains de ses membres semblent tentés de capituler sur ce qui fait notre renommée mondiale, la sécurité du droit en général et des droits acquis en particulier, ce collège doit très sérieusement se souvenir que son existence même est liée à une seule et unique tâche: ASSURER LA DÉFENSE DU PAYS.

Cette défense n'est pas que territoriale, Gripen ou non, mais aussi et surtout économique.

Selon une rumeur persistante, l'OCDE que préside M. Burkhalter, serait prête à faire une exception à l'échange automatique des données bancaires. Devinez en faveur de qui..... les USA!

On croit rêver lorsqu'on entend pareille démission. Ce pays, qui ravage le monde de ses guerres aussi douteuses qu'inutiles vu les défaites que son armée engrange décennie après décennie, est aussi celui qui conserve les plus importants trous noirs de la finance mondiale. Le Delaware et le Nevada, sans omettre la Floride qui sous certains aspects n'est pas mal non plus en terme d'opacité.

Le conseil fédéral serait très bien venu de s'inspirer de nos duettistes, et se montrer aussi courageux qu'eux, et surtout aussi déterminé à aller chercher la victoire contre les forces obscures du monde moderne.

Au risque de me répéter, la Suisse doit accorder l'asile politique à M. Snowden, de toute urgence. Non seulement pour le sortir des griffes de sieur Poutine, mais aussi et surtout pour permettre au monde de connaître l'étendue de la vilénie américaine en matière d'espionnage généralisé.

Oui, très sincèrement j'espère que le conseil fédéral incorpore a non seulement vu ce quart de finale mais qu'il en a tiré l'enseignement nécessaire vu son manque de résistance face à l'ennemi!

12:22 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'étais à Genf cette week-end c'était top de voir la suisse gagner vous avez raison! Je vouslais ce que les romands disent sur les blogs et je "like" votre blog.

J'espère aussi que le conseil fédéral est inspiré par ce dream team du tennis.

Malheureusement je crois pas, ces gens sont trop orgueilleux pour accepter un exemple à suivre.

Il n'y a plus personne de FORMIDABLE au conseil fédéral depui Dolphi, vous avez bien raison!

Écrit par : Stefan Grossrieder | 07/04/2014

Ce n'est pas l'OCDE que M. Burkhalter préside cette année, mais l'OSCE (Organization for Security and Cooperation in Europe). Par contre, c'est bien l'OCDE qui traite de l'échange automatique des données.

Écrit par : Johanna La | 08/04/2014

Excellent! Très bonne analyse !

Écrit par : Jacques Pahnke | 08/04/2014

Les commentaires sont fermés.