04/09/2014

OTAN EN EMPORTE LE VENT

 

 

Tout le monde quelque peu averti des risques d’une attaque frontale envers la Russie avait compris que la chevauchée fantastique de l’hirsute bonimenteur du BHV de la philosophie française contemporaine ne pouvait que fort mal se terminer.

 


 

Haranguer les foules qui n’ont rien à perdre est à la fois simple et criminel. Tous ceux qui, avant lui, se sont essayés à cet exercice, qu’ils soient fascistes, marxistes, ou stalinistes ont tous précipité les peuples dans le désastre le plus absolu. Il ne pouvait, raisonnablement en aller autrement en Ukraine qui est un puzzle ethnique et culturel auquel on ne prête pas assez d'attention. La première réponse a été le retour de la Crimée à la Russie, en toute logique. L’impuissance du duo-pack UE/US aurait dû appeler tout le monde à la prudence au lieu de continuer à remuer la braise.

En ne prenant pas immédiatement des distances perceptibles avec cette géostratégie aventureuse, le conseil fédéral a commis sa première erreur. En prenant position sur des sanctions dont la Suisse n’a que faire puisque neutre, il en a commis une seconde.

En enchainant avec les refus de recevoir le président de la Douma pour une célébration purement historique, c’est notre parlement qui a perdu son crédit et c’est très grave. Je l’ai déjà exprimé, que l’exécutif soit pris dans un contexte d’actualité, c’est possible et d’une certaine façon compréhensible puisqu’il tire sa légitimité des partis et non pas du peuple. En revanche que la représentation du peuple, notre parlement, se fourvoie à ce point est tout simplement inexcusable.

Il résulte de ces dérives, multiples et variées que la Suisse, qui a une réelle carte pacificatrice à jouer dans une théâtre d’opération où elle jouit d’une forte reconnaissance de la part de l’acteur principal, la Russie, a perdu une belle occasion d’exercer la plus belle des neutralités, celle qui ouvre la voie à la paix.

Au lieu de cela, les marchands du temple et autres usuriers qui tirent les ficelles dans la salle des pas perdus à Berne, ont susurré aux oreilles les plus réceptives la stratégie la plus mauvaise tant à long qu’à court terme pour notre pays, celle de l’alignement à l’axe UE/USA. Avec pour conséquence, non encore perceptible, un risque de retour de flamme sérieux au cas où ça ne tournerait pas bien.

Or cette hypothèse n’est pas si lointaine d’une réalisation. En instrumentalisant des manœuvres de l’OTAN aux confins de la zone d’influence russe, nos voisins sont en train de jouer un jeu très périlleux pour l’ensemble du continent. Non seulement parce que ce genre d’exercice n’est jamais anodin mais aussi et surtout par ce que les russes pourraient être tentés de provoquer « juste pour voir » comme au poker menteur, jeu favori des GI's. Comme les forces armées russes sont à domicile et celles de l’OTAN loin de toute base logistique d’importance, certains pourraient avoir de grosses surprises.

Si on ajoute à cette mascarade la rupture contractuelle des français qui ne livrent pas un bâtiment payé, on constate que le provocateur n’est certainement pas celui que nous vend la presse. Il est vrai que cette dernière peine à être objective puisqu’on ne crache que rarement sur la main qui vous nourrit.

Si on élargit l’angle de vision, qu’observe-t-on ? une menace autrement plus sérieuse d’une nouvelle forme de conflit-trans-territorial et non plus inter-national.

C’est face à cette menace qu’il convient et d’urgence de coaliser les forces d’élite de la Russie, des USA, de l’Angleterre et de Chine. Charge à ces forces spéciales de nettoyer l’ensemble des foyers ouvert par l’EI. Nul doute que cette opération sera douloureuse mais la remettre à plus tard le sera bien plus.

Au lieu de cela les dirigeants de l’axe UE/US perdent un temps précieux à taquiner l’ours de Sibérie avec un tromblon.

Nous percevons, grâce à la crise provoquée par les hystériques de l’EI, que si la Suisse savait garder con crédit de neutre, il serait possible d’utiliser la parenthèse qu’offrirait l’extermination du foyer islamiste pour réunir les parties impliquées dans le différend ukrainien à Genève. C’est le seul espace international de dialogue neutre reconnu de tous. Pour accomplir une telle tâche, la Suisse doit savoir dire non à chacune des parties aussitôt que l’une d’entre elles cherche à l’entrainer hors de la position de neutre.

Le plus important pour la Suisse est de ne pas être qu’un frêle esquif démocratique au milieu d’une Europe de nouveau à feu et à sang à cause d’individus/organisations qui se fichent totalement de la paix puisqu’elle leur rapporte manifestement moins que la guerre. La prospérité de la Suisse repose sur la situation inverse, la paix et la prospérité généralisées.

Notre rôle, en tant que citoyens, est réduire au maximum l’influence des lobbies néfastes lors des prochaines élections fédérales.

 

15:40 | Lien permanent | Commentaires (10) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Excellent Patrick, juste une chose... l'EI pourrait également être une fabrication made in USA....pour justifier le besoin d'intervenir avec l'appui de l'UE... dans certains pays...pour des raison que nous connaissons....
Les USA ont toujours cherché la guerre... ils ont "fabriquè Ben Laden, soutenu des gouvernements, puis ils les ont renversés, etc.... donc ceux qui ont encore confiance dans le gouvernement des USA, doivent être un peu fou ou inconscients.

Écrit par : Marion Garcia-Bedetti | 04/09/2014

Cela fait très plaisir de constater qu'il y a des esprits lucides qui ne se laissent pas subjuguer par la propagande généralisée de notre presse corrompue.


"Les USA ont toujours cherché la guerre..."

Ils ont besoin de la guerre pour perpétuer leur domination chancelante, pour continuer à vivre à crédit sur le dos du reste du monde. Grâce au dollar et à leur planche à billets (= monnaie de singe).

Écrit par : Johann | 04/09/2014

A propos du retour de la Crimée à la Russie nous avons entendu la foule crier sa joie, qui se lisait sur les visages, qualifiant ce retour à la Russie de "retour à la maison"! Alors pourquoi ces "sanctions"? Puisse la Suisse ne pas s'en laisser conter à propos de sa neutralité laquelle neutralité ne rime pas avec lâcheté. Merci pour cet éclairant article, Patrick-Etienne Dimier. P.S. Pourquoi cet OTAN concerné davantage par la Russie que par l'effarant, odieux EI?

Écrit par : Myriam Kaiser | 04/09/2014

Bonsoir,

"Les USA ont toujours cherché la guerre... ils ont "fabriquè Ben Laden, soutenu des gouvernements, puis ils les ont renversés, etc.... donc ceux qui ont encore confiance dans le gouvernement des USA, doivent être un peu fou ou inconscients."

Allez essayer de faire comprendre cela à un certain blogueur "démocratie et liberté", il est tellement obtus qu'il racole tout le restant de la colère de dieu.

"Au lieu de cela les dirigeants de l’axe UE/US perdent un temps précieux à taquiner l’ours de Sibérie avec un tromblon."

Eh oui, c'est un jeu.
Pour les yankees, c'est du poker.
Pour la Russie, c'est un jeu d'échecs ou un jeu de Go.

Pour la musique, les inventions, la technologie, nos amis américains sont super.

En revanche, pour la géopolitique, ils sont vraiment à chier.

Et pour l'art de la guerre, les russes l'ont compris depuis longtemps.

Puisse la Suisse rester neutre et surtout ne pas prendre de dramatiques initiatives décidées par quelque peignes-cul vendu à l'europe ou aux yankees, sinon tout le peuple suisse - qui n'aurait pas protesté ni réagi - sera honni chez nos amis russes.

Et ce serait très dommage.

Écrit par : Keren Dispa | 04/09/2014

Marion, que les choses ne soient pas clair ne veut pas dire que les USA aient vraiment plus fabriqué Ben Laden plus que l'union-soviétique ne l'ait fait.

La politique géostratégique fonctionne toujours en binôme, il y en a toujours un qui pleure pendant que l'autre coupe les oignons.

Cependant, autant al-qaïda revêtait encore des aspects "pionniers" pour certains, que la pagaille islamiste actuelle laisse le monde sans réels critères d'évaluations, depuis quelques années les victimes ne se comptent plus en milliers ni les combattants en centaines.

Il s'agit d'un tsunami déferlant sur le Moyen-Orient avec comme ultime promesse, une croisade sans règle et impitoyable contre l'occident et contre les non-musulmans dans un espace non négligeable de la planète. Bon nombre de nations arabes résistent encore contre les assauts des islamistes, mais pas sans effusions de sang, comme si une lente agonie visait l'ensemble du monde arabe.

Que se passerait-il si comme au Mali, une intervention militaire ne ferait que déplacer les activistes, car les presses ne parlent pas trop des massacres de chrétiens au Darfour depuis quelques mois, c'est un peu gênant pour l'actuel gouvernement français.

Écrit par : Corto | 05/09/2014

Les commentaires visant les USA dans une quête aux dollars venant de blogueurs suisses me laisse pantois, il ne me semble pas que les milliards des kadhafi, saddam hussien, el assad, y compris des factions terroristes apprécient beaucoup les établissement bancaires américains, quand à cette soi-disant neutralité, je doute beaucoup que nos politiciens soient si neutre que ça envers les oligarques russes ou autres ploutocrates à la mode.

Les nazis avaient choisis d'épargner la Suisse, ils avaient de bonnes raisons de le faire, reste à savoir si les futurs empereurs sanguinaires auront cette délicatesse ?

De plus, la Suisse n'est plus dans la même configuration civique que lors du siècle passé, en cas de sérieuses perturbations, les instincts patriotiques ne seront aussi facilement explicables et prévisibles, nous le voyons déjà avec la dissuasion de l'ordre publique, ce sont plutôt les délinquants qui font la loi avec comme coronaire, des prisons bien trop étroites et cela malgré l'impunité quasi automatique.

En France, par exemple, on voit des complices d'assassinats condamnés à des peines de 5 ans, alors que la Garde des sceaux exclus des peines fermes inférieurs à 5 ans, dans ce sens, comment ne pas "envier" pire, comme les horreurs commises au delà de ce que l'on considère comme monde civilisé.

Écrit par : Corto | 05/09/2014

@Monsieur Dimier article très instéressant et surtout instructif pour qui sait se servir de son intuition
Nous avions à l'époque une tradition lors de certaines périodes critiques,le fameux panier de la ménagère et quand on voit le peu d'expérience de nombreux citadins qui ne savent même pas faire leur pain,ce genre d'article devrait aussi les aider à anticiper leur propre existence
Car toujours savoir et regarder ce qui se passe ailleurs ok c'est une bonne attitude pour autant qu'on sache assurer ces arrières ce que les anciens ont toujours eut à cœur de nous enseigner et qui semble de plus en plus se perdre dans les limbes d'un monde qui ne sait bientôt plus réfléchir qu'en pianotant sur n'importe quoi ou en tapant sur le dos de ses voisins si ce n'est pas pour les dénoncer pour n'importe quoi aussi, ce qui explique qu'il faut peu pour faire peur aux humains de nos jour et l'OTAN est le mieux placé pour le savoir
Nous on avait un avantage on vivait avec l'Armée à l'année.En périodes de Grandes Manœuvres tout le monde participait civiles et enfants ,des militaires avec les gens pour partager les repas et cette éducation là nous aura à tous été fort utile
Civiles et enfants étaient de suite mis face aux difficultés de la vie et jamais aucun n'a regretté ses moments là bien au contraire
Toute belle journée pour Vous et merci pour Votre blog

Écrit par : lovsmeralda | 05/09/2014

oui mon cher Patrick ta pensée sonne juste mais, véritablement, pour tous ces imbéciles, que pèse réellement la parole sage d'une Suisse qui ne représente à leurs yeux, que la richesse, le travail, la réussite et le bonheur agacant d'un peuple courageux!!!

Écrit par : Brun | 06/09/2014

Brun, de quelle Suisse parlez-vous ?
De celle de vos souvenirs ou de celle des cartes postales ?

Je suis désolé de vous dire, que cette Suisse, il faut monter haut dans les montagnes pour en voir encore la couleur, pour autant que ces montagnes ne soient pas devenues des paradis immobiliers !

Écrit par : Corto | 07/09/2014

Ce que notre gouvernement helvétique n'a pas encore fait et ne fera pas !!


Israël a transmis à l’occident des renseignements sur l’Etat Islamique et des citoyens occidentaux proches des islamistes

La coalition internationale contre l’Etat islamique (EI) comprendra plus de 40 pays, a indiqué lundi le Département d’Etat américain.

John Kerry entame demain mardi une tournée au Proche-Orient, dont la Jordanie et l’Arabie saoudite, pour mettre en oeuvre cette coalition qui tentera de stopper l’offensive de l’organisation djihadiste en Irak et en Syrie.

Un diplomate occidental de haut rang ayant souhaité garder l’anonymat a confié à l’agence Reuters que l’Etat d’Israël a transmis aux Etats-Unis des photos satellites sur les activités de l’EI en Irak et des renseignements sur des ressortissants de pays occidentaux soutenant l’organisation djihadiste.

Israël a également pris des mesures sur le plan intérieur pour réagir énergiquement contre les sympathisants du mouvement djihadiste sunnite.

« La police israélienne sévira contre tout signe de soutien au groupe djihadiste Etat islamique », a déclaré la semaine dernière le chef de la police Yohanan Danino après la décision du ministre israélien de la Défense Moshe Bogie Ya’alon de décréter l’interdiction de cette organisation sur le sol de l’Etat hébreu.

S’exprimant à l’Institut international pour le contre-terrorisme, Danino a indiqué avoir donné des instructions pour l’ouverture d’enquêtes criminelles contre « toute expression de solidarité », y-compris le fait de brandir des drapeaux de l’Ei ou des posts sur Facebook en faveur de l’organisation terroriste islamique.

Danino a ajouté que bien que que l’EI ne soit pas présent sur le territoire israélien, le problème avec cette organisation c’est qu’à « l’ère d’internet, les jeunes sont très influencés par les opinions de groupes radicaux ».

L’Etat islamique (EI) combat avec des armes américaines saisies à l’armée irakienne ou destinées à l’opposition modérée au régime du président syrien Bachar el-Assad, indique un rapport publié lundi à Londres.

Cette étude de « Conflict Armament Research » appuie son analyse sur les armes saisies par les forces kurdes à des combattants de l’EI en Irak et en Syrie, au cours d’une période de dix jours en juillet.

Parmi ces armes se trouvent une « quantité significative » de fusils d’assaut américains M-16 tombés dans les mains des djihadistes.

Les roquettes anti-char utilisées par l’EI en Syrie sont, elles, « identiques aux roquettes M79 livrées par l’Arabie Saoudite aux forces opérant sous la bannière de l’Armée syrienne libre », ajoute le rapport. Ces roquettes ont été fabriquées en ex-Yougoslavie dans les années 80.

Pland’action US présenté mercredi par Obama

Le président américain prévoit de présenter mercredi dans un discours un « plan d’action » -longtemps attendu- contre l’EI, qui ne comprendra pas l’envoi de troupes au sol, alors que son Sécrétaire d’Etat John Kerry a déclaré que la déstruction pourrait prendre plusieurs années.

Dans un entretien à la chaîne NBC diffusé dimanche, Obama a prévenu qu’il n’entendait pas relancer « l’équivalent de la guerre en Irak ».

« La prochaine phase est maintenant de passer à une forme d’attaque. (…) Je rencontrerai les leaders du Congrès mardi. Et mercredi, je ferai un discours et décrirai ce que va être notre plan d’action », a-t-il expliqué dans un entretien à NBC News réalisé samedi à la Maison Blanche, au lendemain de son retour du sommet de l’Otan au Pays de Galles, et diffusé dimanche.

« L’EI représente une menace en raison de ses ambitions territoriales en Irak et en Syrie. Mais la bonne nouvelle, qui vient du dernier sommet de l’Otan, est que la communauté internationale dans son ensemble comprend qu’il s’agit d’une menace à laquelle il faut faire face », a affirmé M. Obama.

« Il ne s’agit pas d’envoyer 100 000 soldats américains », a précisé M. Obama, qui veut rassurer l’opinion publique deux ans et demi après le retrait des troupes américaines d’Irak.

« Nous allons faire partie d’une coalition internationale en menant des frappes aériennes en soutien au travail sur le terrain par les troupes irakiennes et kurdes », a-t-il ajouté.

Écrit par : Corto | 09/09/2014

Les commentaires sont fermés.