29/09/2014

LA FRACTURE DU TUNNEL

 

Au lendemain d’une votation il n’y a qu’une seule chose à faire. Soit admettre sa défaite et comprendre pour quelle raison ce n’est pas une victoire, soit savourer quelques instants sa victoire et très rapidement se demander ce que l’on va en faire !

Dans le cas de cette infrastructure essentielle à l’économie au sens le plus large, la victoire de cet assemblage (PDC/Radis/Roses/Rouges/Verts) risque fort de produire un vin qui aura un fort goût de pépin.


 

Si l’on peut discuter à perte de vue de l’opportunité de l’infrastructure urbaine qui résolvait une partie du problème, on pourra discuter à en perdre sa voix (ou voie) lorsqu’il s’agira de discuter de la réalisation de la grande traversée qui permettra de contourner l'agglomération par le Nord. Pour mémoire, ce sont les associés RRV du duopack RAD/PDC qui ont fait échouer, à la constituante, l'option grande traversée que tout le monde encense aujourd'hui!

Pour mémoire, c’est une association politique dont seule Genève a le secret qui avait fait échouer le vote précédent sur ce thème grâce à un choix particulièrement pervers pont ou tunnel.

Depuis cette consultation la donne politique a fortement changé. Outre l’arrivée de nouveaux partis, dont un est devenu gouvernemental, il y a la fusion des patriciens et des révolutionnaires de 47 (1847 !) certains en parlent en terme d’alliance improbable. D’un côté le Cercle de la Terrasse et de l’autre le Cercle républicain.

Pourquoi évoquer cela au lendemain de cette consultation?

Tout simplement parce que la fissure, aujourd'hui imperceptible à l’œil nu, entre la vision radicale et la vision libérale dessine une fracture à venir d'une ampleur sans précédent.

Personne ne l’a relevé mais dans ce choix d’infrastructure les milieux économiques, plutôt d’obédience libérale, soutenaient ce projet alors que l’aile radicale a choisi de faire route avec le PDC et son étonnant fer de lance dans ce combat.

Il suffit d’examiner de près la carte des résultats pour comprendre la matérialité de cette déchirure que nous avions déjà observée lorsqu’il s’agissait d’un projet de loi touchant au logement que soutenaient les radicaux et que la faction libérale a fait trébucher pour comprendre que le divorce montre ses prémisses.

Si le système politique résiste habituellement bien aux secousses sismiques, il n’est pas certain que ce qui apparaît de plus en plus comme la faille de San Andréas, n'ait pas raison du grand vieux parti élargi sur sa droite.

La résultante est que les choix drastiques vont devoir être faits et le premier divorce apparaîtra rapidement entre l’alliance radicaux/PDC d’une part qui pourraient soutenir la grande traversée alors que l’alliance rose/rouge/verte soutiendra l’élargissement de l’autoroute de contournement qui n’apporte aucune réponse à l’engorgement de la circulation à l’hyper-centre, problème que ne veulent pas résoudre ces partis, leur option étant la collectivisation des transports.

C’est à ce moment-là que la fracture s’ouvrira et que les bourgeois ne seront plus gentilshommes mais défaits !

18:17 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Depuis cette consultation la donne politique a fortement changé."

Non. Nous avons répondu à une question. Les partis ne représentent pas grand monde face à la masse des votants. Et parfois même ils envoient balader les partis. C'est le principe de la démocratie.

Ne soyez pas mauvais perdant. Ca ne vous va pas.

Écrit par : Johann | 29/09/2014

Cher Patrick,
c'est la vision exacte de ce qui va se passer. L'élargissement de l'autoroute est une solution qui apporte peu pour un cout énorme alors qu'un pont qui peut être joli aidera beaucoup plus les automobilistes.
Mais, veut-on vraiment les aider?? Et dans la négative, pourquoi alors vouloir leur faire acheter des autos électriques??
amic.

Écrit par : Brun | 30/10/2014

Les commentaires sont fermés.