15/02/2017

LE SERVICE PUBLIC D'INFORMATION EST ESSENTIEL

Bien évidemment une partie du parlement, aux mains de lobbies puissants impliqués dans le contrôle de la presse, ne peut pas se priver d'attaquer le service public de la SSR qui reste une épine dans son pied. En réalité l'offre de la SSR est venue tellent attrayante, exempte de ces "créneaux publicitaires" qui sont une plaie, que ces parlementaires aussi peu inspirés que pertinents feraient peut-être bien de se forger une opinion indépendante au lieu d'être les perroquets des marionnettistes qui les agitent en coulisse. La SSR, particulièrement dans le secteur "radio" est tout simplement le meilleur diffuseur du pays et de très loin. Son offre couvre l'ensemble des choix et des goûts de ses contributeurs, nous! C'est en effet par le financement public que la SSR peut diffuser des programmes de service public et c'est très bien ainsi. Quel paysage "Audiovisuel" offrirait notre pays si les seuls diffuseurs étaient les marchands de soupe des radios commerciales qui reposent toutes sur le seul profit sans aucune vision de fond.
Certes certains présentateurs, surtout dans le secteur des émissions de sujets de société sont trop impartial pour être crédibles ou encore certaines options dans l'approche des nouvelles télévisées se sont trop éloignées de la simple relations des faits pour se vautrer dans des commentaires partiaux ce qui n'est pas acceptable pour un service public. Sur ce point  il y a effectivement un recadrage indispensable à faire. Mais ce n'est pas du tout une question de moyens financiers mais d'exécution de la mission de service public qui est en cause. Le seul but de cette attaque frontale contre la SSR ne vise pas autre chose que réduire, par asphyxie,  le service public à portion congrue et faire la part belle aux réseaux commerciaux et autres moins avouables qui contrôlent d'ores et déjà la presse écrite.
La récente entrée d'un homme de Ringier au conseil d'administration de la banque Rothschild à Londres est la parfaite illustration de ce mélange des genres qui nous rapproche chaque jour un peu plus de ce "Brave new World" apocalyptique décrit par Aldous Huxley.
Il faut soutenir le service public de la SSR, intensifier sa diversité. C'est essentiel à la formation d'opinions qui va au-delà du dernier succès du top 10!
R E V E I L L O N S  -  N O U S ! ! !

12:35 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | |