13/11/2017

POPULISME OU SOUVERAINISME ?

Le MCG et le peuple votent à l’unisson dans 75% des cas

Politique Sur la législature en cours, les positions du parti sont les plus similaires à celles de la population, devant celles du Grand Conseil.

Il n'était guère de plus mauvaise nouvelle que celle-ci pour les partis, qui trustent les postes gouvernementaux depuis la fin de la 2e guerre mondiale, que celle-ci! Un parti qui fait irruption dans le paysage et qui entre au Parlement quelques mois plus tard ne pouvait être, dans l'esprit des tenants du pouvoir, qu'un OPNI (Objet Politiquement Non Identifiable). Pour nombre de ces dirigeants, cet OPNI passerait comme la Comète de Halley, un épiphénomène qui passe tous les Xannées dans le ciel politique de Piogre.

Lorsque tomba le second résultat, avec un accroissement des sièges, les oracles des arcanes PS/PLR/PDC réalisèrent que cette comète n'était pas prête de quitter notre galaxie de sitôt. Au terme du troisième rendez-vous électoral avec une nouvelle poussée du MCG, le discours politique des adversaires, vu les échecs cuisants malgré une diabolisation de parti d' "extrême droite" réalisa que ce discours était sans effet sur une partie de plus en plus importante de l’électorat.

C'est à la suite de l'échec de cette vaine diabolisation que vint se mettre en place le vocable de "populiste".

Avec le même manque de pertinence  que dans sa première posture, il n'existe aucun parti d'extrême droite en Suisse  présent dans un hémicycle actuellement, le qualificatif de "populiste" tombe totalement à côté de la cible.

Si les adversaires du MCG entendent que ce parti est proche du peuple, ils ont raison, même sir Sieur Sciarini pense qu'il n'y a pas de corrélation.Il est vrai qu'il roule pour l'une des écuries politiques en pleine décélération et qu'admettre cette corrélation pourtant évidente revient à constater l'inanité du discours de la gauche BoBo qui n'est plus à gauche que par posture historique et non plus parla force de ses propositions politiques.

Affubler le MCG du qualificatif de "populiste" est tout simplement la démonstration de la pauvreté du vocabulaire politique de ses adversaires car s'il existe bien un qualificatif qui convient au MCG ce n'est pas celui-ci mais celui de Souverainiste. C'est à dire en phase avec le Souverain d'une part et viscéralement attaché à la primauté de sa volonté sur tous les agendas quelque qu'ils soient.

Cet article et la recherche qu'il sous-tend démontre l'évidence de cette affirmation d'une part et, surtout, l'évident divorce entre les propositions des adversaires politiques du MCG et le Souverain.

Le PLR les plus éclairés, pour ne pas dire les plus lettrés, me prédisent que le MCG, sans son leader historique, va perdre 30% lors de la prochaine joute électorale.

Je pense exactement le contraire. Sans cette locomotive devenue boulet, le MCG va encore bondir. Cette étude le montre.

17:20 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |