04/12/2017

QUE CACHE LE PURITANISME AMBIANT

ALDOUS HUXLEY L'A DIT BIEN AVANT MOI:

"On mettra la sexualité au rang des intérêts humain, comme tranquillisant social, il n'y a rien de mieux. En général on fera en sorte de bannirle sérieux de l'existence , de tourner en désirions tout ce qui a une valeur sociale élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté, de sorte que la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur- qu'il faudra entretenir-sera celle d'être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires du bonheur . L'homme de masse doit donc être traité comme ce qu'il est devenu, un veau" (Brave New Wolrd)


Ainsi donc, comme toutes les autres vagues, celle du puritanisme ambiant chercher à distraire la masse d'événement autrement plus sérieux.

Cela préalablement exposé, je tiens à dire ici que je ne comprends pas ce qui peut conduite des personnalités politiques en vue à se comporter de façon aussi grossière et irrespectueuse.

Serait-ce à dire que le pouvoir rend ivre à tel point que l'on en perd la raison? Certes, le niveau politique auquel je me trouve ne peut entraîner aucune ivresse, même si, parfois, certaines séances ont une fâcheuse tendance à saouler!.

Cette dérive qui, tout à coup, s'abat sur le citoyen lambda comme la vérole sur le bas clergé, ne pourrait-elle pas être endiguée si, dès l'enfance, on éduquait les enfants non pas à la confusion des genres comme le prêchent certains modernistes plus éblouis qu'éclairés, mais au respect de l'autre.

Le malheur est que les mêmes qui  geignent aujourd'hui étaient hier à moquer ces "bourgeois" qui voulaient instaurer des règles de comportement à l'école.

Et pourtant, c'est bien parce que l'enfant est devenu roi et donc maître de la classe que toutes ces déviances de comportement apparaissent aujourd'hui.

Un enfant auquel rien peut être dit sans que les parents ne rappliquent avec un avocat dans le cartable et une plainte pré-rédigée contre l'enseignant qui a eut l'outrecuidance de réprimander le pauvre ange, perd obligatoirement tout repère !

A Genève, l'exemple type est celui d'un cas de plagiat avéré quer le conseiller d'Etat en charge du DIP a toléré et qui a permis au plagiaire de repasser son examen au lieu de l'exclure!

Il est certain que lorsque l'autorité n'est pas à même de fixer les limites infranchissables, les écarts de comportement iront en s'aggravant. Le cas d'un enseignant autoproclamé "philosophe de l'islam" est une autre preuve du résultat de ce laxisme.

Il en va de même dans les relations inter-genres. C'est très tôt qu'il faut enseigner ce respect et les limites qui ne peuvent être franchies sous aucun prétexte.

Au lieu de cela, "l'enseignement moderne" ringardise ces règles de bien séance élémentaires. Il ne faut donc pas se plaindre des comportements inadéquats que ce laxisme génères et qui arrivent au grand jour, même s'ils sont inexcusables et inacceptables .

Chez les Bisounours ont vous dira que l'homme doit apprendre à se maîtriser. Certes, en théorie et sur le papier c'est certainement possible.

C'est oublier qu'en pratique, l'homme est avant tout un prédateur, un animal plutôt dangereux capable de tuer son congénère sans aucun motif apparent.

C'est bien cette bête qui sommeille en chacun de nous doit être domptée.

 

 

 

16:10 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Niveau "tranquillisant" on a le maximum aujourd'hui! Entre autre avec un cannabis "en vente libre" à 13%/20% de THC! Là difficile de se compter encore les doigts après 3 grands bouffées! Et qui va contrôler le THC du cannabis que vous vous fumez ostenciblement sur la terrasse d'un petit café des Grottes? Bin en tout cas pas les policiers municipaux du quartier, vacanciers toujours en vacances,qui plaisantent en plus avec tous les dealers du quartier!

Écrit par : dominique degoumois | 05/12/2017

Le dernier numéro de "Marianne" nous parle "des nouveaux censeurs", c'est assez bien vu en plus!

Écrit par : dominique degoumois | 05/12/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.