15/02/2010

Une constitution essoufflée et sans âme

"En 2020, la Constitution de 2012 sera foutue"

telle est la prémonition de Xavier Comtesse lors de son audition par la Constituante reprise par Jean-François MABUT dans sa gazette.

Toujours lucide, M. Comtesse a notamment déclaré « L'ordre des nations est remplacé par l'ordre de la société civile….. ce qui marche s'impose, ce qui ne marche pas disparaît » .

C’est, très schématiquement le propos tenu par Franck Ferrier dans la première partie de l’essai que nous avons publié en 2005 !

Personnellement j’irais encore plus loin que Comtesse, c’est en 2012 déjà que la Constitution sera obsolète !

Lire la suite

17:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

02/02/2010

IL NE RESTE QUE DEUX SOLUTIONS

Il y a 23 ans un de mes amis et moi-même avons émis l’hypothèse de séparer Genève de la Suisse. Cette idée n’était, pour certains, par crédible car la Suisse de la fin des années 80 était triomphante, glorieuse sur tous les terrains, excepté, il est vrai, celui des courts de tennis.

Depuis lors Roger Federer triomphe sur lesdits courts mais la Suisse en revanche perd sur tous les autres.

Lire la suite

15:43 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

28/01/2010

LA SUISSE EST-ELLE UN ARRONDISSEMENT DE PARIS OU UN PROTECTORAT AMERICAIN

Les échos de la journée d’hier à Davos illustrent, une fois de plus que la Suisse n’est plus gouvernée et qu’en plus ceux qui ont été cooptés par le sérail sont prêts à violer les règles de base de l’Etat de droit avec une ministre de la justice qui déclare, la bouche en cœur, que le conseil fédéral va examiner comment ne pas respecter la décision de la Cour Suprême dans le cas de bandits de l’UBS.

Lire la suite

19:15 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

21/01/2010

PREAMBULE

Pourquoi réfléchir à un projet de préambule ?

telle est la question très pertinente que se pose et nous pose à la fois la Commission Thématique 1 et son président notre estimé collègue Mauraice Gardiol dans son blog de ce jour.

Lire la suite

21:26 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

20/01/2010

l'obscurantisme des timbrés

Pascal Decaillet parle dans son billet du jour des apparatchiks. La crise que provoque la départ forcé de M. Béglé risque à terme d'être bien plus grave qu'un simple épisode de la vie con fédérale!

Lire la suite

17:08 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

11/01/2010

A PROPOS DE LIBERTE DE REPUBLIQUE

Charly Schwarz nous porpose une intéressante discussion sur la liberté républicaine dans son blog de ce matin:

Il existe une troisième façon de comprendre la liberté et ses exigences institutionnelles. C’est la conception républicaine. Elle consiste en une absence de domination.

Lire la suite

10:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

09/01/2010

ECOLE REPUBLICAINE & QUOTAS

Pascal Decaillet nous dresse un tableau idyllique de l'Italie immortelle, celle qu'effectivement nous aimons et à laquelle nous devons tant.

Cette Italie, comme la Suisse des cartes postales sont-elles toujours conformes à la réalité matérielle?

Lire la suite

23:04 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

23/12/2009

MEILLEURS VŒUX

Chers amis et chers lecteurs de mes billets,

Ce petit message pour vous souhaiter de très belles fêtes de fin d’année, à commencer par un très joyeux Noël fête centrale de notre calendrier ce que certains tentent de masquer, comme s’ils avaient honte d’appartenir au monde chrétien.

Lire la suite

15:28 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

15/12/2009

SARKOZY RETOUR à VICHY

Le président français justifie la fin quels que soient les moyens:

«La lutte contre la fraude fiscale et normale et morale. C’est à la justice de dire ce qui s’est passé. Mais qu’auriez-vous pensé si le ministère du Budget avait écarté ces données lorsqu’il les a reçues? Aurions-nous été félicités pour avoir respecté les lois françaises? Je soutiens ce ministère dans son action contre la fraude», a-t-il déclaré en substance.

Lire la suite

11:52 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

SARKOZY RETOUR à VICHY

Le président français justifie la fin quels que soient les moyens:

«La lutte contre la fraude fiscale et normale et morale. C’est à la justice de dire ce qui s’est passé. Mais qu’auriez-vous pensé si le ministère du Budget avait écarté ces données lorsqu’il les a reçues? Aurions-nous été félicités pour avoir respecté les lois françaises? Je soutiens ce ministère dans son action contre la fraude», a-t-il déclaré en substance.

Lire la suite

11:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

SARKOZY ou le retour à VICHY

Le président français justifie le fin quels que soient les moyens:

«La lutte contre la fraude fiscale et normale et morale. C’est à la justice de dire ce qui s’est passé. Mais qu’auriez-vous pensé si le ministère du Budget avait écarté ces données lorsqu’il les a reçues? Aurions-nous été félicités pour avoir respecté les lois françaises? Je soutiens ce ministère dans son action contre la fraude», a-t-il déclaré en substance.

Lire la suite

10:43 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

12/12/2009

EXTENSION DES DROITS POLITIQUES DES ETRANGERS

Monsieur Mabut, dans son blog de ce jour, s'appuie sur l'avis de jeune collégiens grimés pour donner de la pertinence à l'extension immédiate des droits politiques aux étrangers établis à Genève.

Cette question est très importante et la curieuse entrée en matière de certains est peut-être le premier signal de leur dessein secret, faire échouer le projet de nouvelle Constitution devant le Peuple.

 

Lire la suite

13:43 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

02/12/2009

AUER et la démocratie en chocolat

le blog de Philippe Barraud "NE MEPRISEZ PAS LES CRAINTES DES SUISSES" est pile dans la cible.

N'en déplaise à certains, ce vote est l'expression de peurs et ces craintes sont justifiées. L'émission Infrarouge du mardi 1 décembre a été le théâtre des plus pitoyables prestations jamais vues de celles et ceux qui prétendent composer "l'élite" politique de ce pays. Comme si la mesure ne suffisait pas, il a fallu que la très partisane présentatrice de l'émission y ajoute un Cohn-Bendit nullissime et péremptoir contre ce qu'il voulait lui-même en mai 68, démocratie.

Pour commencer son constat, M. Barraud nous dit:Le fossé entre le citoyen et ses élites supposées est plus profond que jamais.

La prestation de la conseillère nationale Mme Mara a été l'illustration de cette incapacité d'écoute. Son mode à elle c'est le monologue et l'incapacité d'écoute doublé d'un mépris des règles de notre démocratie propre à ces socialistes aux dents longues et acérées.

La cerise sur le gâteau aura quand même été le propos du marxiste devenu porschiste, Andréas AUER et sa ritournelle habituelle contre la démocratie directe. Que la bonne fortune de son habileté professionnelle lui a permis de gravir les échelons sociaux, cela ne peut que me ravir ( c'est la démonstration matérielle que son modèle politique est inadéquat), l'idéologue fondamentaliste est toujours sous-jacent. En bon marxiste, M. Aurer est venu nous dire que le Peuple est idiot, qu'il a bien trop de droits à disposition et qu'il est temps que des docteurs de la Loi (à son image sans doute) explique au bon Peuple ce qu'il a le droit de vouloir et ce qu'il ne peut plus dire ou exprimer.

Cette vision est largement reprise par toute une partie de la classe politique de ce pays qui, curieusement se retrouve régulièrement du mauvais côté, le Peuple, la désavouant.

Voilà qui renforce le propos de M. Barraud et qui montre l'urgence qu'il y a à renouer le dialogue non seulement inter-religieux mais aussi et surtout entre le Souverain et son personnel politique, les élus. A défaut de le faire de toute urgence, la Suisse paisible et stable risque fort de se trouver confrontée à un chahut intérieur qui remettra au centre de la scène politique suisse ce qui a failli la conduire dans le précipice des guerres de religion.

Une fois encore, les principaux responsables de cette situation sont ceux qui bouté hors de l'école la connaissance de l'autre en s'appuyant sur une doctrine laïque dogmatique à la française. Les deuxièmes responsables sont les autorités qui tolèrent qu'en Suisse d'autres règles s'appliquent que le droit suisse. C'est le cas des municipalités qui acceptent la séparation des garçons et des filles lors de cours de gymnastique. le plus terrifiant dans ces questions c'est le silence sidéral de personnages publics tels M. Auer ou Mme Mara qui sont par ailleurs, en surface tout au moins, défenseurs de l'égalité homme/femme qui est, elle aussi inscrite dans notre Constitution.

La confusion des messages et des postures politiques ne peuvent que conduire, et de façon irrémédiable, au crash.

Il est vrai que les marxistes (Auer) et la gauche d'opérette et opportuniste (Mara) n'ont plus de résonnance politique. Ils sont donc contraints de laisser arriver le cahos pour espérer revivre. Il en va de même avec le centre (Hiltpold) qui, au contraire de la gauche caviardo-marxisante, a perdu tout sens politique, et qui projette au front des personnalités profilées pour les salons feutrés des banques ou de la haute économie (Merz en est le prototype).

La conclusion qui s'impose est que la société civile doit s'emparer de cette problématique, remettre le dialogue inter-religieux dans les salles de classe pour que ceux qui feront la Suisse de demain aient appris à connaître l'autre sans en avoir peur.

Curieusement, cette reprise en mains ne peut pas être laissée auux politiques qui seront toujours tentés de l'exploiter politiquement. C'est précisément aux différentes communautés religieuses, et à ceux qui s'expriment en leur nom, de renouer le dialogue et de démontrer par l'exemple leur réelle volonté d'ouverture. Toute autre intervention ne sera pas crédible et donc sans portée à long terme. C'est dans cet exercice que nous verrons bien si l'Islam de Suisse est modéré ou non, sectaire ou pas, ouvert ou fermé. A ce jour nous n'avons pas entendu cette communauté musulmanne modérée et c'est bien regrettable. Comme bien de mes compatriotes j'aimerais beaucoup l'entendre voire n'entendre qu'elle!

Bien que M. Auer, fidèle à son patronyme, souhaite une démocratie en chocolat qui fonde au soleil des extrémismes et non une puissante machine qui s'appuie sur un Peuple éclairé, il convient d'affirmer ici haut et fort que les Suisses entendent rester maîtres chez eux ce qui n'en fait pas encore des xénophobes ni des racistes.

Ils entendent seulement affirmer qu'un Peuple qui a mis dans sa Constitution l'égalité entre hommes et femmes ne laissera pas se propager sans autre un dogme religieux qui empêche les uns de serrer la main des autres ou qui prône la lapidation de l'adultère et l'homosexuel ou encore soutient l'abaissement de la femme par des accoutrement vestimentaires que n'exige pas leurs écritures sacrées. Les Suisses ont aussi dit par ce message fort que selon nos traditions, le meilleur moyen de démontrer que l'islam suisse est différent c'est de l'ouvrir et de serrer la main de l'autre, qu'il soit homme ou femme.

C'est exactement la conclusion de M Barraud avec ses propres mots: Voilà pourquoi on ne peut pas évacuer les craintes liées à l’islamisme radical, des craintes qui seraient sans doute un peu apaisées si les musulmans modérés rejettaient clairement les dérives violentes et condamnaient les attentats. Hélas, le silence des associations et des recteurs est assourdissant, et nourrit la méfiance.

 

J'espère vivement que ce dialogue sera instauré rapidement et j'y participerai avec plaisir et conviction.

 

Patrick Dimier

Constituant

 

 

12:49 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

01/12/2009

DEMOCRATIE & MINARETS

Aucune culture ni aucune religion ne détient seule la vérité.

Celles qui affirment le contraire sont source de conflit et doivent être bannies car se sont des sectes!.

Lire la suite

13:24 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

16/11/2009

les premiers écartés

Monsieur Mabut, dans note sur les élections d'hier,

"Le MCG est le premier parti du canton!" :

Incroyable mais vrai! Le parti des candidats Stauffer et Poggia a recueilli 14'429 bulletins compacts et modifiés. C'est le premier parti du canton. Mais ça n'a pas beaucoup de sens, sauf peut-être dans quelques communes, car l'élection du Conseil d'Etat n'est pas une élection proportionnel comme celle du Grand Conseil, mais une élection majoritaire.

M. Mabut fait le même constat que les responsables du MCG ce qui appelle deux commentaires simples:

1) la démocratie participative peut-elle se satisfaire de la logique des blocs? Ceux qui ont vaincu hier le seront demain et ainsi de suite. La réponse à cette question est donc manifestement NON .

2) Quel remède apporter à cette situation? grosso modo, Il y en a deux . Une consiste à mettre en place un système électoral qui empêcherait les blocs de nous vendre du vent pour mieux se partager le gâteau une fois l'élection passée. On imposerait à chaque liste un programme sur la base duquel elles s'affrontent. Le programme le plus convinquant remporte lélection.

La seconde consiste à imposer un minimum votes et, pourquoi pas de participation, les deux à 50%. Ce système imposerait de lui-même deux tours puisque dans l'élection d'hier personne n'a recueilli 50% et le taux de participation est lui aussi inférieur à 50%.

Le concept de liste élue sur une base programmatique est très bon mais n'a de sens que si le Peuple peut débarquer le gouvernement en cours de route si il ne tient pas son engagement. Vu le danger que cette solution comporte, vous imaginez bien qu'aucun des partis actuellement aux commandes de la République ne veut de cette solution. Et pourtant c'est celle qui offre au Peuple la meilleure garantie d'accomplissement vu la menace que ferait courir l'initative destitutive à tout "musardage" politique de l'Excutif.

La solution d'une élection sur deux tours semble donc la plus plausible car la plus à même de rassembler les avis convergeants.

 

La Constituante qui travaille sur ces questions complexes devra toutefois veiller à ce que système ne permette pas aux partis de changer de candidat entre le premier et le deuxième tour. Ne participeraient au 2e tour que les candidats du 1er ayant atteint x% (à déterminer). Cette solution donnera au Peuple le pouvoir extraordinaire de faire "ses primaires" et non pas aux partis qui, les socialistes nous l'ont prouvé ce dimanche, n'ont pas nécessairement le sens de ce que veut leur base.

Le second tour fera affronter les plus forts, sont qui ont la meilleure assise électorale, la meilleure base populaire et donc les plus à même de construire un gouvernement qui réponde réellement aux aspirations profondes du Souverain.

Pour ce qui est de la participation à 50%, elle constitue un idéal démocratique car ceux qui décident de prendre en mains la destinée de la République auraient une légitimité inébranlable ce qui n'est manifestement pas le cas de ce que nous ont livré les urnes puisque moins de 50% de 46% ne constitue pas une représentation démocratique idéale, à fortiori lorsque la plus importante force politique est tenue aux portes du Gouvernement.

Ce chantier, déjà fort passionnant, est désormais relancé au niveau de la Constituante, on ne peut que s'en réjouir.

 

Patrick Dimier

 

13:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

14/11/2009

L'équité et le développement

la dernière note de Pierre Kunz sur son blog  « Constituante : le Grand Conseil après 2012, sur ce thème et dans laquelle il pose cette pertinente question:

L’équité est donc un principe moral. A-t-elle sa place dans un article constitutionnel consacré à l’aménagement territorial, économique et social d’une région ? Peut-elle être retenue comme critère essentiel du développement régional ?

Appelle de me part les réflexions suivantes

Lire la suite

15:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

30/10/2009

SILENCE ET DORT

 

Après avoir totalement pataugé dans un dossier qui n’existe qu’à cause de second couteaux de la politique genevoise qui ont confondu intérêts personnels et devoirs diplomatiques de l’Etat de droit, nous avons eu la gestion d’amateur des fédéraux avec des outils aussi appropriés à ce dossier que le DDT pour éradiquer les fourmis dans le jambes.

Lire la suite

15:19 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

19/10/2009

QUESTIONS ESSENTIELLES ET ESSENCE DES QUESTIONS

La plénière du 15 octobre nous aura au moins renseigné sur deux points.

Le premier est qu’une partie de notre Assemblée persiste à confondre ce qui, bien que primordial, n’a pas sa place au rang constitutionnel et ce qui a sa place dans une Constitution.

Le deuxième est qu’il reste encore beaucoup de travail, notamment didactique, à faire à l’intérieur de l’Assemblée pour que l’on cesse de confondre brièveté du texte et texte lacunaire.

Lire la suite

10:30 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

11/10/2009

Les socialistes inventent le « mespotisme »

La Tg a publié ce matin mon courrier mais l'a curieusement amputé de son titre et de sa conclusion. je restitue donc ici l'un et l'autre

 

Lire la suite

00:53 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

29/09/2009

la visite du pole à ski

curieusement, ceux qui, hier trouvaient que l'arrestation du fils du guide de la révolution libyienne était un acte juste et fondé destiné à démontrer que la vertueuse hevétie applique le droit qu'il s'agisse du riche ou du pauvre, du puissant comme du citoyen ordinaire, sont les mêmes qui aujourd'hui crient au scandale car c'est un artiste qui est arrêté en application d'un traité international qui lie la Suisse. Cette situation tend à démontrer que la lecture du droit est souvent entachée des travers des préjugés.

Lire la suite

17:54 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |