UN VOTE IMPORTANT QUI REPLACE NOTRE DÉMOCRATIE DANS SON JEU D’ÉQUILIBRE

Nous voilà au jour d’après et, comme toujours, à lire des commentaires de presse parfois pertinents mais souvent sans pertinence, pour ne pas dire impertinents.

Il en va de même de tous ces politicien/nne/s, surtout du côté de la gauche et des Khmers Verts. Pour ces démocrates unilatéralistes, il n’est de bon résultat que celui qui entre dans le formatage étroit de leurs idéologies.

Ce dimanche aura été l’occasion de tous les commentaires, dont les plus ridicules qu’il m’y été donné d’entendre depuis le rejet de l’EEE qui, selon les pro-européens, étaient un dimanche noir. La réalité a bien entendu été à l’inverse de ces excès de langage, y compris du regretté Delamuraz pour lequel j’ai toujours eu énormément de respect mais qui, sur ce coup-là, a totalement déraillé.

Pour en revenir au vote d’hier j’entends que le rejet, par les Etats de notre Confédération, d’une proposition formulée sous la forme d’une Initiative populaire est un scandale. Soyons sérieux, depuis 130 ans que ce droit populaire existe, c’est la deuxième fois qu’une majorité de Cantons refuse un texte sur plus de trois cent qui nous ont été soumis. Imaginons qu’un texte qui ne convient pas à la gauche soit rejeté par la même majorité des Etats, Souverains faut-il le préciser, et nous aurions ce matin les louanges du système. La grande différence entre les souverainistes/conservateurs et la gauche syndicalo-jacobine, est que les premiers savent accepter leurs défaites les autres non.

Tout ce qui est excessif est inutile, c’est bien connu. Le paroxysme de la bêtise est d’avoir à entendre des politicien(ne)s qui sans vergogne viennent à comparer cette situation avec celle que traverse les Etats-Unis d’Amérique !!!! Comme si on pouvait comparer un système électoral hybride à un mécanisme d’approbation d’une proposition par un vote populaire. C’est navrant et ça l’est d’autant plus lorsqu’il y a parmi ces commentateurs/trices des personnalités  de premier plan et élu/e/s fédéraux socialistes et verts en tête.

Cette brochette d’incultes oublie que si la Suisse entend résister au temps comme elle l’a fait jusqu’à aujourd’hui, c’est grâce à des points d’équilibre et des éléments de convergences. La double majorité est certainement la pierre angulaire de ce mécanisme d’une extrême subtilité. Celle-ci échappe manifestement à ces sapeurs qui, à les observer, ont peut-être bien comme projet la mise en pièces de notre pays pour mieux l’asservir à l’impérialisme maastrichien.

Une fois encore, je ne me prononce pas du tout sur les objets soumis à notre verdict. Ce que je trouve lamentable c’est cette incapacité atavique de la gauche étendue aux verdo-léninistes d’admettre une défaite. S’il y a un point de similitude avec les USA ce matin, c’est bien celui-ci, l’incapacité de cette partie de l’échiquier politique à reconnaître une défaite. Il faut se rendre à l’évidence ce matin, ces gens sont des « trumpistes » qui hurlent au complot alors même que nos Institutions ont parfaitement fonctionné.

Un dernier mot pour constater le divorce grandissant entre la gauche-caviar urbaine et les régions qui ne font pas que théoriser la terre mais qui la travaille, et durement. Ce dont sont totalement incapables ses bobos urbains qui n’ont pas de calles aux mains puisqu’ils ne savent les utiliser pour autre chose que des plaisirs intellectuels de solitaires.  

Lien permanent 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel