Le test antigénique payant est-ce conforme à la constitution ?

Le principe d’égalité est le fondement de l’interdiction de discriminer selon l’article 8 de la constitution fédérale. Ce principe repose sur le fait que chaque être humain dispose d’une égale protection dans le respect inviolable de sa dignité, et doit dès lors être traité et respecté de manière égale.

Il en découle que tous les citoyens installés en Suisse, bénéficient du droit intangible d’être traités de façon égale dans l’élaboration de toute disposition du droit suisse. Tant par le législateur lors de l’établissement d’une loi, que par l’Exécutif lors de l’élaboration des normes qu’il peut éditer. Typiquement les arrêtés, fédéraux et cantonaux, les règlements etc. et les administrations, lorsqu’elles l peuvent éditer des directives.

Il n’échappera à personne, en commençant par le conseil fédéral et ses cohortes de fonctionnaires, qu’en vertu de ce principe, les citoyens de ce pays bénéficient d’une garantie absolue d’être traités de façon égale, tout au long du processus législatif comme dans l’application des règles de droit par l’ensemble des tribunaux. Nous sommes aux antipodes des simulacres de surveillance que connaît notre voisine et son Conseil Constitutionnel qui ressemble plus à un EMS qu’à une instance sérieuse de contrôle législatif.

Deux cautèles balisent le chemin de cette garantie. La première est qu’à situations égales le traitement doit être égal, la seconde est qu’à situations inégales le traitement peut être inégal. Rien de moins que de la logique pure. En théorie puisque nous connaissons tous, comme dans l’évolution du COVID,  des variantes. Qu’elles émanent du législateur ou de tribunaux.

La question qui se pose au législateur, en l’espèce le conseil fédéral, est de savoir si la situation des vaccinés est égale à celles des non vaccinés. La réponse à cette première question est, du point de vue des défenseurs des libertés, positive. Elle pourrait ne pas l’être pour ceux qui n’hésitent pas à fouler au pied ces libertés.

Pour mieux comprendre les enjeux de cette situation, il faut faire preuve de cohérence. Si le Conseil fédéral persiste à dire, et il a raison, que personne ne peut être contraint à se faire vacciner, il en découle qu’il ne peut y avoir de différence de traitement entre les uns et les autres, les situations étant identiques. Le vaccin ne donne ni une garantie d’immunisation à 100% ni il ne garantit de ne pas être infecté. La situation est exactement la même pour les non vaccinés, à cette différence près que pour ce qui concerne ces derniers, leur risque de subir les formes graves du COVID repose sur le niveau de leur système immunitaire. Plus celui sera au top, moins le sujet risque les formes aggravées de la maladie.

L’enjeu pour l’autorité est donc, pour permettre à tous d’éviter les formes sévères de la maladie, de conduire d’importantes campagnes de prophylaxie et expliquer aux citoyens comment maintenir leur système immunitaire au maximum. C’est l’alternative la plus sérieuse au vaccin. Celui-ci est non seulement une solution de facilité, mais encore une façon comme une autre de démissionner des responsabilités liées aux postes d’exécutif. De ce point de vue , le président du gouvernement valaisan doit être salué.

Par ailleurs, il est tout de même extraordinaire que les autorités vous contraignent à la vaccination. Elle comporte des risques c’est indéniable, sans que celui auquel on a injecté ce produit dispose du moindre recours contre le fabricant puisque l’autorité qui l’oblige à se faire vacciner a, elle-même renoncé à tout recours contre ledit fabricant !!! KAFKA rôderait-il dans les couloirs fédéraux ?

Dans cette bien curieuse affaire COVID, on s’aperçoit qu’il est bien plus question de logistique hospitalière et de gros sous que de protéger les citoyens contre le risque mortel de ce virus qui reste, que cela plaise ou non, totalement marginal avec un taux de létalité inférieur à 1/1000. Comparez-le avec celui de l’alcoolisme ou du tabagisme et ne serez pas déçu de l’écart !

La question qui va se poser très rapidement est de savoir si le Souverain suisse, le seul ait un mot à dire au final, va se laisser balader encore longtemps par des gouvernants aussi éclairés que des mineurs de fond ayant oubliés leur lampe frontale ou si, au contraire, il va mettre un terme à cette sinistre plaisanterie.

Il a d’ores et déjà donné une partie de la réponse puisque nous allons pouvoir nous exprimer par voie référendaire sur cette Loi COVID, bien mal ficelée par un exécutif bien mal conseillé par une cohorte de fonctionnaires qui sont passés maître dans l’art de peindre le diable sur la muraille, sans crédibilité. Sauf pour les crédules cela va de soi dirait Brassens.

Il découle de ce qui précède que de rendre payant les tests antigéniques constituerait une très grave atteinte au principe de l’égalité de traitement posé à l’article 8 de la constitution fédérale. Pour les raisons exposées plus haut mais encore parce que cela induirait une inégalité de traitement totalement intolérable entre non vaccinés qui ont les moyens de se payer le test et ceux qui ne les auraient pas. Le préambule de notre constitution fédérale rappelle que tout s’examine à l’aune du plus faible et non du plus fort.

Que le Conseil fédéral laisse le roi élu de notre voisine ou l’exécutif de l’autre, dont le passé en matière de respect des individus n’est pas vraiment un exemple, imposer le vaccin comme d’autres imposent d’autres contraintes à leurs citoyens.

Nous sommes en Suisse et dans ce pays ce qui prime c’est le respect du droit par les autorités et la responsabilité individuelle pour chacun de nous.

 

Lien permanent 24 commentaires

Commentaires

  • Merci pour ce blog très instructif sur les fondements de la garantie de non discrimination que nous offre la constitution fédérale.

    Mais vu l'ambiance générale et les vocations dictatoriales qui naissent un peu partout, je doute que le conseil fédéral tienne le moindre compte de votre avis, pour pertinent qu'il soit.

    Impossible à ce stade de comprendre ce qui se cache derrière cette énorme intox qui n'a rien à envier à celle de Staline ou d'autre de la même époque, sans même parler de celles du brave Mao qui ont, toutes faites des millions de morts dont personne ne semble vouloir être redevable aujourd'hui.

    Je vous invite à visionner cette vidéo, elle vient d'un urgentiste de terrain. Elle est donc autrement plus crédible que les "avis" de l'OSFP ou de son désormais toutou, le CF!
    Elle éclaire la situation d'un jour cru mais réel.

    https://www.facebook.com/100053767623617/posts/361600545642197/?sfnsn=wa

  • La vaccination obligatoire de certaines catégories de la population est tout à fait légale. Elle repose sur la loi fédérale sur les épidémies, acceptée en votation populaire après un débat portant sur cette question. Elle ne peut pas être générale mais peut expressis porter sur les personnes à risque.

    Avec l'âge le risque croît fortement. Risque de décès. Risque d'hospitalisation (de 16 à 70 ans, fois 35). Ce risque est divisé par 7 par la vaccination Pfizer. C'est donc un moyen efficace pour éviter une embolisation hospitalière si celle-ci devait se profiler.

    Obligation vaccinale à la Suisse. Ni contrainte, ni sanction pénale, mais possibilité de mesures temporaires de semi-confinement. Pas plus que ce que nous avons TOUS subit jusqu'à maintenant.

    Dicriminatoire ? La question se pose puisqu'est pris en compte un critère sensible, l'âge. Les moins de 40 ans c'est 17 dècès sur les plus de 10'000 dècès dus au covid. On pourrait aussi relever 17 dècès sur les 2'000 décès ordinaires de cette classe d'âge. Les hospitalisations vont avec. Les plus âgés ont embolisé nos hôpitaux .

    Il y a lieu de décider tout de suite la vaccination obligatoire des plus de 70 ans. Simple décision sans effet matériel immédiat. Mais en cas de besoin IMPERIEUX des mesures de semi-confinement pourront être décidées et des mesures compensatoires et d'aide octroyées.

    Mais il ne sera rien décidé. Le Conseil fédéral est faible et se croit assez fort pour éviter à la Suisse des situations à l'Islandaise ou semblable à celle prévalant en Floride. Cela ne perdurera pas. La gestion calamiteuse de la deuxième vague et ses 5'000 décès évitables (et donc l'embolisation sanitaire et funéraire) n'a rien appris au Conseil fédéral. Il est vrai que Berset a déclaré, pas plus tard que hier, que la vaccination mettait un contact le vacciné avec le virus. Si, si, il l'a dit. Il a osé. Il a tout compris.

  • @ Ingenu

    Monsieur le député ne c'est pas exprimé sur question de garantie à la non discrimination (8 al.2 Cst.féd) mais sur de celle à l'égalité de traitement (8 al. 1 Cst.féd.). Ce qui est exact car la distinction entre vacciné et non-vacciné ne tombe pas sous le coup de l'article 8 al. 2 Cst féd.

  • Sachez qu'en Suisse de nombreuses astuces sont systématiquement utilisées pour ne pas appliquer ni les articles de la Constitution fédérale, ni les autres lois.

  • Bonjour,

    Au 19h30 du 11 août 2021, M. Alain Berset continue à annoncer que le vaccin contre le Covid est sûr et efficace (ce qu’il nous dit depuis mi-décembre 2020) et que la vaccination est le seul moyen de sortir de la crise.

    A aucun moment M. Berset ne cite les traitements précoces tels que l’ivermectine. En Suisse, les traitements précoces sont systématiquement passés sous silence par les autorités !

    Voilà le lien : https://www.rts.ch/play/tv/19h30/video/19h30?urn=urn:rts:video:12412015

    A propos de l’ivermectine, ce site de Suisse romande était introuvable et voilà qu’il est à nouveau en ligne : https://ivermectine-covid.ch/

    Extrêmement important : Je vous conseille très vivement de consacrer 35’ de votre temps à écouter le coup de gueule du médecin français Laurent Montessino.

    Voilà le lien : https://odysee.com/@francesoir:2/montessino1:7

  • Or donc s'il n'a pas de téléphone portable le patient ambulatoire ne pourra pas recevoir un sms d'invitation et il ne pourra pas se rendre à sa consultation. Combien de morts ?

    Existe-t'il une loi rendant obligatoire le téléphone portable ? Ou même le téléphone ? Qu'en est-il de l'usage contraint de tels trucs modernes par l'administration cantonale ? De la sécurité et de la confidentialité des communications ?

  • "M. Alain Berset continue à annoncer que le vaccin contre le Covid est sûr et efficace"

    Tellement efficace qu'il faut bientôt une troisième dose et à quand la quatrième, la cinquième,...

    Ce vaccin est inefficace s'il faut le renouveler tous les six mois. Le tétanos par exemple, c'est tous les 10 ans.

    Bref les labos pharmaceutiques ont trouvé la poule aux oeufs d'or et ils auraient tort de se gêner: ils ont augmenté leurs prix, Et c'est nous qui payons soit par les primes d'assurance, soit par nos impôts.

  • «Existe-t'il une loi rendant obligatoire le téléphone portable ? Ou même le téléphone ?»

    Dans "le temps" (rien à voir avec la doxa-gazette)... ceux qui exigeaient l'utilisation d'un procédé ou d'un instrument 'extra-ordinaire', mettaient la main à la poche...

    Par ex., les déplacements et frais inhabituels, étaient compensés largement.

  • Les tests antigéniques se pratiquant en pharmacie, pourquoi n'existe-t-il pas de liste sur un site spécialement dédié à cet effet, ce qui permettrait de contrôler les personnes qui en abusent en pratiquant le tourisme "test" ?

    Ces tests deviendront payant dans quelques semaines parce qu'aucun contrôle n'a été effectué en amont !

    Quant à la vaccination sûre et efficace, c'est facile, pas chère et ça rapporte gros voire très gros aux pharmas ...

    On peut en conclure que la Berne fédérale n'a pas de programmateur en nouvelles
    technologies ... ;:)

  • La constitution est-elle un outil fiable ?

  • "Le test antigénique payant est-ce conforme à la constitution ?"


    A l'entrée en Suisse ? Ca le devrait.

    Où sont les douaniers pour vérifier les tests ?

  • A study from Carnegie Mellon University and the University of Pittsburgh shows the most skeptical towards the Covid vaccine are people with PhDs. The more educated, the less likely you will take this particular vaccine and less likely to change your mind about it.

  • Le vaccin n'est pas obligatoire et il est gratuit pour tous, même les sans papiers. Les tests antigéniques ont été offerts gratuitement à tous jusqu'à maintenant. Ils deviennent dorénavant payants pour tous. Où diable voyez-vous une discrimination ?

    @ Oyster : il me semble au contraire que plus les personnes sont éduquées et mieux elles acceptent le vaccin. Ce sont au contraire les marchandes de chausures et autres peintres du dimanche qui nous donnent des leçons de virologie, d'épidémiologie et d'infectiologie, ce qui est vraiment assez cocasse !

  • @Arnica
    Comment pouvez-vous savoir que ce sont les marchandes de chaussures et autres peintre du dimanche qui rechignent à se faire vacciner?
    Sans démonstration solide à l'appui, vous êtes en pleine affabulation.
    Par ailleurs, et cela semble bien être le propos de notre hôte, l'enjeu de son interrogation est savoir, précisément, si le fait de maintenir la vaccination gratuite et rendre les tests payants ne constitue pas une inégalité de traitement.
    Il faut reconnaître que votre apport à la discussion, outre le fait de son manque de discernement, n'apporte aucune réponse au niveau de la question qui, elle est intéressante.
    L'autorité politique peut-elle, en fonction de la garantie de l'article 8 de la constitution fédérale, traiter différemment des situations semblables?
    J'ai tendance à dire que NON. Mais j'attends avec intérêt votre développement juridique pour me démonter que j'ai tort.
    Pour l'heure je remercie le député Dimier qui pose régulièrement des questions de fond dont la pertinence va au-delà de celle des exercices de peinture nocturne orchestrées par un conseiller d'Etat à la dérive comme le reste de cette équipe de bras cassés, Poggia mis à part.

  • Merci à vous tous pour vos commentaires, y compris les sceptiques. Le débat doit demeurer serein, respectueux et surtout constituer un apport au thème.

    Je m'interroge à propos de cette information que j'ai reçue hier et qui vient alimenter les suspicions de certains quant au risque à long terme de ces vaccins ARN-Messagers et leur potentielle action sur les vaccinés.
    Je vous livre l'info et je me réjouis de lire vos commentaires à son sujet. Je précise qu'elle est relayée telle que reçue et que je n'en suis ni l'auteur ni le commanditaire. Elle n'est là que pour nourrir une débat que je souhaite de qualité.

    "En plein débat et manifestations massives de par le monde contre les injections anti-covid à ARNm des laboratoires Pfizer et Moderna, l’OMS publie de nouvelles recommandations concernant la modification du génome humain. Comme pour les nouveaux ’vaccins’ covid-19 expérimentaux et aux effets secondaires majeurs, parfois mortels, l’excuse justifiant la modification du génome humain consisterait à faire progresser la santé publique.

    Dans un communique de presse, l’OMS déclare qu’elle présente « les premières recommandations mondiales visant à faire de la modification du génome humain un outil de santé publique, en mettant l’accent sur la sécurité, l’efficacité et l’éthique ». Les génomes concernés sont les « génomes somatique, germinal et héréditaire humains ».

    « Les thérapies géniques somatiques », précise l’OMS, « reposent sur la modification de l’ADN d’un patient pour traiter ou guérir une maladie ».

    « Cependant, admet l’organisation supranationale, elle comporte certains risques, comme dans le cas de la modification des génomes humains germinal et héréditaire, où les modifications du génome des embryons pourraient être transmises aux générations suivantes et modifier les caractéristiques des descendants. »

    La généticienne Alexandra Henrion-Caude s’interroge sur twitter au sujet de ces nouvelles recommandations :

    « Alors que nous réclamons toujours de savoir si l’ARNm injecté Pfizer et Moderna modifie le génome de l’homme de façon : -uniquement transitoire (épigénétique) ? -permanente et/ou transmissible (épigénétique et/ou génétique) ? Nous sommes particulièrement inquiets que l’OMS ose des recommandations “mondiales” “visant à faire de la modification du génome humain un outil de santé publique”.

    « A tous les niveaux de la société, l’éthique est un mot vidé de toute substance… »

    2/2 Nous sommes particulièrement inquiets que l’OMS @WHO ose des recommandations “mondiales” “visant à faire de la modification du génome humain un outil de santé publique”
    A tous les niveaux de la société, l’éthique est un mot vidé de toute substance…https://t.co/mxTFcSGxbW

    — Alexandra Henrion-Caude (@CaudeHenrion) August 4, 2021, relayé par Francesca de Villasmundo "

  • Il faut bien comprendre que, suite à la crise du Covid, un certain nombre de citoyen-nes ne font plus du tout confiance aux autorités sanitaires et politiques. Trop de fausses informations ont été annoncées. Par exemple: le remdesivir (médicament très cher) est très efficace pour soigner le Covid alors que ce n'était pas le cas, les tests PCR sont fiables, etc.
    Des certitudes ont aussi été annoncées. Par exemple: les vaccins sont sûrs et efficaces, alors qu'il s'agit de thérapies géniques en phase de tests jusq'en 2023 ... dont on ne connaît ni les effets secondaires à moyen et long termes, ni la véritable efficacité. Si ces "vaccins" étaient si efficaces, une 3e dose ne serait pas nécessaire !
    Depuis le printemps 2020, les personnes qui ne comprenaient pas les décisions des autorités ont été traitées de complotistes ... Et les critiques sont censurées.
    A la prochaine vague de contaminations, les autorités vont continuer à envoyer les personnes malades chez elles avec du dafalgan, les médecins traitants n'auront toujours par la liberté de prescrire des traitements précoces (ivermectine par exemple) et les hôpitaux seront engorgés ! Mais les autorités prétenderont avoir tout entrepris pour protéger la population ...

  • Par marchandes de chaussures, je pensais à Ema Krusi, une des têtes de file des anti-tout (Covid, masques, vaccins, mesures de confinement etc)
    https://renverse.co/infos-locales/article/ema-krusi-la-conspirationiste-derriere-les-appels-a-manifester-le-12-septembre-2752

    Quant aux peintres du dimanche, c'est une expression de la langue française qui signifie, en gros : amateurs. J'aurais peut-être dû dire "virologues du dimanche"

  • @Arnica: On croit réver en vous lisant. Vous vous permettez de traiter de "virologues du dimanche" tous ceux qui ne veulent pas aller se faire piquer comme des moutons et osent se poser des questions sur les vaccins.

    Je suppose que pour vous le Professeur Robert Malone, inventeur de la technologie des vaccins à ARNm qui demande l'arrêt immédiat de la vaccination est aussi un "virologue du dimanche"? Et que dire des Professeurs et Drs. Geert van den Bossche, Luc Montagnier, Roger Hodkinson, Zelenko, Henrion-Caude, Perrone, Raoult et tant d'autres qui nous ont mis en garde. Ce sont tous des "virologues du dimanche"? Renseignez-vous avant de dire n'importe quoi.

    Et vous qui n'êtes pas une "virologue du dimanche" vous êtes quoi au fait une affabulatrice du dimanche? Mme Krusi que vous cherchez à humilier a bien du courage et de nombreuses familles lui sont très reconnaissantes, car elle fait tout pour protéger les enfants comme dans ce post destiné aux parents:

    https://twitter.com/EmaKrusi/status/1426888368110149633

    L'ingénu avait bien raison "Sans démonstration solide à l'appui, vous êtes en pleine affabulation."

    Et en plus vous nous donné un lien vers un site d'extrême gauche. Quelle crédibilité! Quelles sont les qualifications en matière de santé et de virologie des petits gauchistes anonymes qui sévissent sur ce site? Ce même site qui avait appelé à la manif qui a provoqué la dégradation du Grand Théâtre.

  • "Le SMC et le DIP encouragent donc le personnel enseignant et les jeunes dès 12 ans à profiter de ces cinq premières semaines de la rentrée scolaire pour se faire vacciner afin de se protéger au mieux individuellement et participer également ainsi à la construction d’une protection collective."

    La Condération ne recommande pas la vaccination des moins de 16 ans. La responsabilité pécuniaire objective de la Confédération (loi sur les épidémies) est-elle néanmoins engagée ? Celle de l'Etat de Genève ? Celle, personnelle, de la cheffe du DIP et de la médecin cantonal(e) ? Poggia couvre-t'il cet encouragement ?

    Est-il admissible de pousser à la vaccination des enfants de 12 ans qui sont dans une situation ne permettant pas la libre détermination alors que l'on ne décide pas la vaccination obligatoires de ceux qui sont des centaines de fois plus vulnérables ?

    Répugnant.

  • Le service du médecin cantonal et sa cheffe propagent les résultats d'une "étude" vaudoise dont s'est fait l'échos, sans réfexion aucune, la tsr. Celle-ci est le fruit de l'incompétence d'un médecin-cadre en fin de carrière de la médecine sociale vaudoise, qui n'a guère de publications sérieuses à son actif.

    Non, le fait d'être vacciné ne divise par 80 le risque s'être atteint par le variant delta. L'étude la plus sérieuse (Minesotta), dont le sérieux est reconnu par les spécialistes à travers le monde, conclu à une efficacité du vaccin Pfizer de 42 % . Voilà donc un vaccin qui ne divise pas même par deux le risque d'être contaminé. Ce vaccin est inapte à arrêter une épidémie au sein des vaccinés. Tous les vaccinés finiront par être atteints (et les non-vaccinés aussi et plus vite). Il n'est pas possible d'atteindre une immunité populationnelle avec ce vaccin. Tous savent qu'une telle immunité est impossible à atteindre. Si le résultat Duperrex était exact, cela serait évidemment possible. Il aurait une portée mondiale.

    Propager une telle allégation est grave car de nature à conduire les politiciens à ne pas prendre les mesures utiles, voire à adopter des mesures épidémiologiquement stupides comme Darbellay en Valais avec les enfants.

    Mais aussi parce que cela est faire perdre toute crédibilité à l'Etat.

  • Une participation extraordinaire aux soins hospitaliers en cas de covid-19 est-elle conforme à la Constitution fédérale ? N'y-aurait il pas une distinction inadmissible entre non-vaccinés et obèses, fumeurs, sédentaires ....

    Et est-ce bien conforme à la loi fédérale sur les épidémies ? N'est-ce pas une manière de contourner l'absence d'obligation vaccinale, soit d'éluder le droit fédéral ?

    Celui qui n'est pas un lâche procéderait clairement en préconisant de mettre fin à cette fausse-culerie en rendant la vaccination obligatoire pour tous. Il aurait pour lui la franchise de montrer que le peuple, qui n'a pas voulu cette possibilité, est par lui méprisé.

  • Monsieur Dimier,
    Ce qui est anticonstitutionnel, c'est la confiscation des droits fondamentaux des individus-citoyens par le gouvernement qui lui, contourne la constitution fédérale en nous faisant voter des lois qui lui confèrent le plein pouvoir afin d'édicter des règles et leurs pendants les sanctions-punitions. Oui! C'est nouveau que l'autorité sanitaire dispose délibérément et largement de la justice et de la police à ses bottes sans qu'il n'y ait un gémissement d'indignation de parlementaires.
    D'ailleurs, dans un proche avenir, la gouvernance sera mondiale, il n'y aura plus besoin d'élus à nulle part (ils travaillent en ce moment à leur propre disparition) ou tout au plus, ils seront réduits à n'être que des gestionnaires de pays ( de camps) où ils seront choisis par les captifs vaccinés et non vaccinés (leurs pairs) afin de les galvaniser dans leur conformation aux règles supra-nationales pour éviter le désespoir, le cannibalisme et le désordre. Bref, pour rendre la survie la mieux prolongée et la plus supportable possible. Il le faudra bien dans un environnement qui sera plutôt psychédélique et sans issue.

    Il est à noter au passage que les vaccinés seront priés de renouveler leur timbre aussi longtemps et aussi souvent que Pfizer le désirera. Pfizer vient de recevoir la bénédiction des Américains pour son autorisation complète à la mise sur le marché de son matériel injectable. Pfizer a aussi promis son marché durable pour toute l' Europe (pièces détachées et main d'oeuvre, comme pour les voitures, mais pas les réparations) pour la fabrication et les mises à jour seulement. Pfizer-BioNtech ont reçu l'assurance des privilèges que tout l'Occident leur réserve : un marché mondial et exclusif pour leur vaccin anti-Covid.

    Lisez le roman "Le Billet Vert" de David Diamant. Le Billet Vert, une convocation à se présenter avec vos papiers d'identité pour simple vérification.
    C'est un Roman Documentaire.

    Vous verrez que le déploiement des mesures restrictives et contraignantes ressemble à s'y méprendre, à celui des collaborateurs du régime vichyste sous l'occupation. Cela débute toujours en douceur, presque avec des cajoles .. . Cependant et de manière permanents, y a mensonges, demi-mensonges, énigmes, la carotte et le bâton, les promesses vagues ou trompeuses, presque venimeuses, les menaces sur le gagne-pain, la distanciation sociale-familiale pour isoler les gens, pour les diviser, les exaspérer etc. Rendre la ségrégation ordinaire, naturelle, légale, licite et légitime. C'est tout à fait sociétal. Tout à fait contemporain.

    Il a fallu 21 siècles de progrès dans tous les domaines pour en arriver là!
    Quelle hallucination!

    Comme nous recevons la piqouse de rappel par le média dévoué 7/7 et 24/24 pour la santé de Pfizer & Cie, je pense qu'il faut aussi cette autre piqure de rappel de la part des autres citoyens et scientifiques qu'on a déportés dans cet ostracisme ambiant qui les a invisibilisé et qui leur a retiré la langue, le papier, l'écran et les amphithéâtres d'universités.

    Voici le rappel:
    https://www.globalresearch.ca/the-killer-vaccine-worldwide-7-9-billion-people/5749363
    Sur cette page - du même éditeur - vous aurez d'autres chapeaux pour d'autres articles très instructifs. Tous connexes à l'évènement historique du sujet.

  • Belle illustration de ce qu'est l'esprit partisan, qui permet à chacun de choisir ses technocrates en fonction d'idéologie préconçues, tout comme inventer une technologie imaginaire pour justifier un résultat théorique. De la dystopie considérée comme un programme politique.

  • Lisez cela. On croit rêver.
    "... Nous, au CDC, n’avions pas d’échantillon du virus SARS-CoV-2 lorsque nous avons concocté le test PCR pour le SARS-CoV-2.

    Oui, c’est incroyable, non?

    Et c’est le test que nous utilisons depuis le début.

    Nous avons donc FABRIQUÉ des échantillons du virus. Nous avons fabriqué. Nous avons menti.

    Nous avons inventé des séquences de gènes synthétiques et nous avons DIT que ces séquences DEVAIENT ÊTRE proches de la séquence du SARS-CoV-2, sans avoir la moindre idée de ce que nous faisions, parce que, encore une fois, nous n’avions pas de spécimen réel du virus. Nous n’avions aucune preuve qu’il y avait quelque chose appelé SARS-CoV-2." La suite sur le site

    https://www.globalresearch.ca/cdc-fda-smoking-gun-smoking-guns/5754722

    Et si les candidats vaccins sont du même tonneau, on est bien partis pour continuer d'aligner des inventions, toutes plus grossières les unes que les autres.

    Une compresse de froid sur le cerveau, ça fait revenir la mémoire.
    https://les7duquebec.net/archives/266676
    Et avec un recul de 18 mois, la mémoire a meilleure vue.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel