LA DEMOCRATIE A L’EPREUVE DES MANOEUVRES LIBERTICIDES

Voilà 18 mois que le monde est sans-dessus-dessous à cause d’une guerre d’un nouveau genre, mais prévisible car plus « économique » que celle faite avec des canons. De plus elle laisse un appareil industriel intact et, à bien des égards, des populations tellement déboussolées qu’elles sont devenue corvéable à souhait.

Pour la première fois de son histoire, l’humanité est paralysée par un infiniment petit fabriqué par l’homme lui-même.

Ce qu’il convient de relever à ce stade c’est que le monde n’est pas paralysé par la létalité de ce virus qui reste inférieure à de nombreuses maladies, à commencer par le cancer, mais en raison de la surcharge hospitalière qu’il provoque. Nous ne sommes donc pas face à une crise sanitaire majeure, que l’on pourrait qualifier de pandémie, mais face à une crise de logistique hospitalière.

Le Prof. Ioannidis, qui peut qu’être décrié par nos élites médicales (surqualifiées comme on le sait tous) puisqu’il n’est « que » professeur de médecine de la célèbre Université de Stanford en Californie, a publié une étude comparative au mois de Mars 2021 au terme de laquelle il parvient à la conclusion que la létalité réelle est de 0,15%. Pour que tout le monde comprenne, c’est l’ordre de grandeur d’un grippa saisonnière.

Or voilà que ceux qui pensent être de l’élite politique du pays, exécutif fédéral comme chef de file, se sont mis en tête de se joindre au brouhaha pan-européen et imposer une réédition du fameux « ausweis » bien connu dans les années 30/40 sous un régime que tout le monde s’accorde à honnir.

Pourtant, il est de notoriété publique que ce genre d’artifice n’a pas d’effet réel sur la propagation d’un virus, à fortiori pas  sur son taux de létalité qui est bien la seule chose qui nous intéresse.

Il est d’ailleurs assez fascinant d’observer qu’au début de la crise, en mars 2020, les autorités publiaient quotidiennement le nombre de morts, puis celui-ci n’étant plus assez représentatif du diable qu’elles peignaient sur la muraille, on est passé au nombre d’hospitalisés et enfin, depuis des mois, aux cas déclarés positifs sans que ceux-ci soient raisonnablement en corrélation avec une augmentation de l’issue fatale du contact avec le virus.

Tout ceci prend une tournure sinistre lorsqu’on observe les atteintes gravissimes portées aux libertés individuelles. Si elles sont chose courante dans l’UE qui est régie sous la forme d’un Reich, tel que proposé en 1938 par l’idéologue nazi Hallstein, avec à sa tête des individus qui n’ont aucune légitimité démocratique, ces coups de canif à la démocratie directe de notre pays sont tout simplement intolérables. A fortiori lorsque le chef de la bande est un socialiste, parti qui se revendique volontiers comme dernier rempart contre l’infamie de la droite souverainiste porteuse de toutes les menaces autoritaires qui sont en réalité des chimères que la presse gauchisée et bien-pensante relaie à profusion.

La réalité matérielle est pourtant bien différente de ce que propage la propagande officielle. Pourquoi par exemple ne tient-on absolument pas compte du taux immunitaire de chacun de nous ? C’est la raison pour laquelle notre groupe parlementaire vient de déposer deux Motions pour que cela soit reconnu par le Conseil d’Etat comme constituant une exception au bannissement général que cherche à nous imposer la Gross Bertha fédérale sans aucun discernement.

Toutes ces situations me rappellent LA BOETIE qui, en 1574 publie par fragments son Discours de la servitude volontaire. Son discours, ne se veut pas comme un nouveau « maître à penser ». Il réfute aussi être le détenteur de la « vérité » tout simplement parce que selon lui, ceux qui affirment détenir la vérité sont en vérité ceux qui détiennent la maîtrise. Nous sommes exactement dans cette situation. Pas plus l’exécutif fédéral que ses subordonnés cantonaux ou encore les « génies » de l’OFSP ne connaissent la vérité. Comme tout le monde ils la cherchent, ce qui devrait générer, à tout le moins, un peu plus d’humilité que ce que leurs postures respectives nous donnent à penser.

Mais il n’y a pas que les autorités qui sont blâmables dans cette affaire, le Souverain est le premier à critiquer. Et c’est là que survient dans ma mémoire cette phrase clé de LA BOËTIE «Il est incroyable de voir comme le peuple, dès qu’il est assujetti, tombe soudain dans un si profond oubli de sa liberté qu’il lui est impossible de se réveiller pour la reconquérir »

Notre pays vit au rythme des affirmations identitaires, toutes plus égocentrées les unes que les autres, oubliant toutes que l’on ne construit rien de solide en jouxtant des communautés les unes aux autres mais en les intégrants les unes aux autres. Le secret d’une société dynamique est de cultiver les diversités dans la seule homogénéisation de l’ensemble. Or ce résultat ne s’atteint pas en cultivant les revendications identitaires mais en cultivant le respect des uns envers les autres.

Il s’en suit que cette égocentricité communautariste a des effets dans le cadre de la crise COVID qui n’est, il faut le rappeler, pas une pandémie mais une crise de logistique hospitalière. L’effet le plus important est le total irrespect de la majorité, manipulée ou non c’est un autre débat, face à la minorité. La majorité étant le groupe social dont le seul vœu est de pouvoir continuer à vivre « comme avant » ce qui le pousse à accepter de perdre son libre arbitre et sa liberté de penser à la seule fin d’assouvir ce vœu. La minorité quant à elle, est majoritairement composée de personnes, plutôt éduquées, qui réfléchit et met au-dessus du besoin majoritaire, le besoin de veiller aux libertés individuelles.

Il s’ensuit que la masse est par nature majoritaire et que la minorité ne parvient pas à se faire entendre et encore moins écouter.

Le plus dramatique à observer est la mise en œuvre de la presse qui, comme au temps de la PRAVDA ne porte qu’un seul message, celui des dominants, comme elle le fit lorsqu’il s’agissait de porter la vérité (pravda) du politburo jusqu’aux fins fonds de la Sibérie orientale.

Cette situation tout-à-fait exceptionnelle dans le monde occidental qui se prétend « ouvert et libertaire » alors qu’en l’espace de 18 mois, il est devenu « fermé et liberticide ». La Suisse n’échappe pas à cette vague, pas plus que Genève où le brassage de populations accentue le trait.

En conclusion, la conjonction du lavage de cerveau et le bal des convenances fait que le corpus social a pour un temps abandonné ses libertés fondamentales au profit d’un confort aussi vain qu’éphémère.

Quant aux dirigeants politiques on en vient à se poser la question de savoir ce qui l’emporte dans leurs prises de décisions. Le confort de conforter la majorité par soucis électoral ou la défense de ce que le Souverain lui a confié de plus précieux, ses libertés. La réponse est hélas connue..... hélas!

Ce qui semble certain à ce jour c'est que la crédibilité des ces dirigeants demeure à un niveau particulièrement bas. C'est normal puisque pour être cru, il est nécessaire d'être crédible. Or depuis le début de cette crise, les mots d'ordre qui se succèdent sont contradictoires et ne reposent sur rien de tangible à propos de ce virus. Normal puisque le focus n'est pas sur lui mais sur la façon d'éviter une crise de logistique hospitalière, ce qui est très différent.

 

Lien permanent 12 commentaires

Commentaires

  • Ok cher Monsieur. Mais soyez alors conséquent jusqu'au bout : que ceux qui sont atteints du covid et qui ne se sont pas faits vaccinés cèdent leur lit aux service des urgence à ceux qui sont atteints d'une maladie grave et contre lequel il n'existe aucun vaccin.

  • Ok cher Monsieur. Mais soyez alors conséquent jusqu'au bout : que ceux qui sont atteints du covid et qui ne se sont pas fait vacciner cèdent leur lit aux service des urgences à ceux qui sont atteints d'une maladie grave et contre lequel il n'existe aucun vaccin.

  • cher Monsieur,
    l'Etat s'est arrogé le prééminence des soins et l'exclusivité des soins remboursés par les assureurs, c'est à lui qu'il appartient de veiller à ce que le système hospitalier ne soit pas débordé. En aucun cas cet Etat peut s'arroger le choix des patients.

  • @ Mère-Grand voici la définition ainsi que le synonyme de "conséquent" selon le Larousse ;
    conséquent, conséquente

    adjectif

    (latin consequens, de consequi, suivre)

    1. Qui agit avec esprit de suite et en conformité avec ses principes, ses décisions, etc. : Être conséquent dans ses actes.

    Synonyme :

    raisonnable

    voir aussi https://dictionnaire.reverso.net/francais-synonymes/CONSEQUENT

  • @Frenkel,@mère grand,@Daniel,
    Mon blog n'a pas pour vocation de régler d'éventuels conflits entre les personnes qui me font l'honneur de lire mes textes.
    Pour l'heure j'ai toujours publié les commentaires qui me sont adressés pour alimenter le débat.
    Désormais je veillerai à ne publier que ce qui est dans le fil de mon texte. Par ailleurs, toute menace à mon endroit, qu'elle qu'en soit la nature vaudra à son auteur de ne pas être publié sur mon blog.
    Mes Maîtres m'ont enseigné que l'on ne se grandit pas en abaissant l'autre mais en étant meilleur que lui.
    Comprendra qui voudra.

  • Constat : le tabou de "souveraineté" - catalogué crime passible de sanctions inéluctables selon ces juges de la CEDH et à la CEDJ siégeant eux-mêmes "hors normes", menace que nous avons rejetée en votant contre l'"accord-cadre" que l'UE tente de nous imposer contre le chantage de milliards aux versements répétés,

    est en voie d'auto-délition au sein-même d'un nombre croissant de membres de l'UE.

    Les Hongrois, les Polonais, ont leur histoirique de combats contre les invasions et annexions successives et savent se garder des invasisions de tous type, ce que sont les extensions de pouvoir des CEDH et CEDJ.

    Les Français ont "une marge de progression". Avec Michel Barnier, ex pdt de la Commission Européenne, qui se pose opportunément tourneur de veste à l'occasion de sa candidature à la présidence,

    prétendant vouloir "défendre, pour le bien de la France, sa souveraineté, quitte à envisager son indépendance de la CEDH et de la CEDJ",

    - ce que l'opportuniste Michel Barnier reprend d'Eric Zemmour.

  • @ divergente

    La Suisse a ratifié la Conv.EDH, elle peut la dénoncer. Dès lors je ne vois aucun problème pour la souveraineté suisse.

  • Dans les semaines à venir l'incidence du covid va remonter.

    Les hospitalisations aussi. Les soins intensifs genevois vont être débordés. Selon les nouvelles directives de l'ASSM, les patients covid jeunes passeront après les autres car ils sont susceptibles d'y rester longtemps. Vont-il mourir de l'incurie de la classe politique et de celle du Conseil d'Etat qui n'a pas, en presque deux ans, été capable de mieux nantir en soins intensifs notre hôpital ?

    La démonstration de l'inefficacité des zones réservées aux porteur de certificat covid sera établie. Ce qui n'est pas étonnant si l'on ne perd pas de vue qu'au sein de celles-ci il n'existe aucune mesures de protection (en bref, on s'y entasse) et qu'y pénètrent testés (30 % de faux négatifs), personnel (sans certificat) et pfizer-vaccinés-2 doses de plus de 6 mois (devenus passoires à virus).

    L'incapacité de la Suisse à proposer une troisième dose à ceux qui merrent du covid, les personnes de plus de 70 ans.

  • Cher lecteur,
    Merci pour cette note. Vous parlez d'incurie des gouvernants, vous avez raison, mais pas sur votre conclusion à ce propos.
    L'incurie des gouvernants est de s'obstiner à ne vois que la vaccination comme réponse à ce virus sans se préoccuper des approches préventives destinées à mettre le système immunitaire des personnes au plus haut.
    Mais il y a là une question qu'il conviendra d'étudier lorsque cette crise sera passée. Il est tout de même assez curieux qu'avec des stratagèmes plus que douteux des ces gouvernants, ont parvienne à imposer à la population des vaccins qui n'ont pas respectés toutes les phases de certifications, telles qu'elles se sont pratiquées jusqu'ici. Il est tout aussi curieux que l'on n'ait pas homologué d'autres réponses vaccinales pour de simples raisons idéologiques. Il est enfin plus que douteux que des gouvernants privent les patients de tout recours contre les fabricants puisque eux-mêmes ont signé des accord dans ce sens au nom de tous et sans nous demander notre avis.
    Je ne parle même pas de la proposition de rémunérer les personnes qui incitent d'autres à ce se faire vacciner, c'est une insulte à l'intelligence collective. Si ce gouvernement était entourer de spécialistes sérieux de la communication l'action la plus efficace qu'ils leur eurent donné était de déclarer qu'à partir d'un taux d'immunité collective de X% toutes les mesures restrictives des libertés fondamentales seraient levées, je pense que l'on aurait assisté à un vrais bon des vaccinations.
    Le sommet a été atteint, à Genève en tout cas, avec des tarifs totalement honteux pour le test simple avec une clinique de la rive gauche qui ose vous demander CHF 57.- alors même que vous êtes en attente de votre seconde injection au motif qu'un voyage à l'étranger de loisir ne fait pas partie des besoins essentiels.
    Non décidément, nous sommes malheureusement gouvernés par des personnes qui ont perdu le sens des proportions et surtout tout sens des responsabilités autres que la préoccupation de questions de logistique hospitalière. Il ne reste plus que 15 mois à patienter avant que nous puissions renvoyer tout ce beau monde à la maison et que nous en élisions d'autres. Il est vrai sans aucune garantie d'amélioration, je vous le concède.
    Merci d'avoir alimenter le débat

  • S'agissant de test, il apparait qu'un autre centre de test informe les vaccinés une dose que dès le 31 ème jour après la première dose il leur appartient de payer le test de leur poche bien qu'ils soient en attente d'une deuxième dose programmée 35 jours après la première (ce qui est possible et même médicalement recommandé). Ce qui est évidemment une violation du droit fédéral. Mais là où cela se corse c'est lorsqu'on ce centre vous expose qu'il s'agit là de directives du médecin cantonal. A en croire les informations disponibles sur internet et la ligne d'info coronavirus cela n'est pas vrai.

    Si de telles directives n'existait pas, ce que j'ai tendance à croire, j'aurais tendance à y voir une escroquerie dont est victime le testé devenu dupe et appauvri au moment où il paye sans se douter de ce qu'on lui ment. C'est d'ailleurs le même lieu de test qui est connu pour avoir obtenu par erreur de l'OFSP l'émission de nombreux certificats faux puisque précisant qu'il avait été procédé à un test nasopharyngé alors qu'ils était nasaux. Ce qui a, en certaines juriditions d'outre mer, une importance certaine (et ils n'ont pas tort).

    Peut-on croire que l'administration puisse mettre fin à ces pratiques. Je n'y crois pas. Certains sont protégés en haut lieu.

    Pour les mesures préventives il est étonnant que quelques substances sans risque n'aient pas été adoptées et que l'efficacité d'une vie saine ne soit pas soulignée (lutte contre l'obésité et la sédentarité, qui contribuent à tuer sur un plus large spectre que le coronavirus).

  • "L'incurie des gouvernants est de s'obstiner à ne vois que la vaccination comme réponse à ce virus sans se préoccuper des approches préventives destinées à mettre le système immunitaire des personnes au plus haut."

    Et le stress engendré par la propagande pro-vaccinale ne contribue pas à maintenir le système immunitaire au plus haut. La politique du gouvernement est de terroriser la population pour qu'elle se vaccine.

    " Il est tout aussi curieux que l'on n'ait pas homologué d'autres réponses vaccinales"

    Et surtout d'autres moyens de guérir de cette maladie.

    Je parie que bien peu de citoyens à Genève ont entendu parler de ce médicament:

    le LEITRAGIN.

    Bien sûr pour des raisons politiques. Preuve que le gouvernement se contrefiche de la santé de la population.

    Après 4 pays scandinaves qui renoncent au vaccin m pour les jeunes, c'est la France qui y renonce pour un rappel. Cause: myocardites, péricardites, etc. Les gens ne vont plus mourir du covid, mais des vaccins. Ouf, on est sauvé!

    https://www.ladepeche.fr/2021/10/15/vaccins-contre-le-covid-19-moderna-deconseille-pour-les-doses-de-rappel-par-la-has-9855132.php

    Précision: les reins et les testicules peuvent aussi être atteints. Tiens, tiens!

    Quelle est la particularité des sportifs qui décèdent suite au vaccin: ils ont davantage de récepteurs ACE2, cible de la protéine S.

    Et qu'en est-il du phénomène ADE. C'est silence radio de ce côté-là aussi.

  • M3-Sanitrade réclame la prise en charge de son déficit dans le secteur des vaccins, c'est-à-dire une rallonge à charge du contribuable allant au delà de ce qui a été convenu. Ne faudrait-il pas tenir compte des bénéfices résultant de l'activité de test de cette société (plus de 250'000 tests dégageant une marge bénéficiaire selon la tdg) ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel